de Philippe Georget

Un Vendredi Saint à Perpignan. Comme chaque année depuis cinq siècles, la procession de la Sanch se met en marche. Sept cents pénitents défilent dissimulés sous leur traditionnelle caparutxe – longue robe de bure et cagoule. Soudain, quelques pétards brisent le silence et la panique gagne la procession.

Quand le calme revient, un pénitent ensanglanté reste étendu à terre, poignardé.

Au même moment un violent hold-up se produit, non loin de là, dans une bijouterie… L'enquête conduit très vite le lieutenant Sebag des ruelles encombrées du quartier gitan de Saint-Jacques aux appartements feutrés de la bonne société catholique catalane.

Mais y a-t-il un lien entre ces affaires alors que plane ici, l'ombre aussi poétique qu’ambiguë du Fou chantant, qui, ado, arpentait déjà ces mêmes ruelles…

Éditions JIGAL