de Claude Iconomou

« Je fais ce qu’on ne peut pas faire. Je vais jusqu’au bout. C’est ma dernière satisfaction, connaître à mon tour cette sensation de détenir un véritable pouvoir. Et chaque fois, je fais tomber un mur. Savoir, c’est ça le véritable pouvoir. Et agir en fonction de ce qu’on sait. Les magouilles, les connections entre le milieu, les politiciens et le monde économique. C’est un peu comme les poupées russes, les poupées gigognes. Tu en ouvres une, il y en a une autre à l’intérieur. Puis une autre, et encore une autre. Et quand ils sont pris à la gorge, ils te déballent tout ça. Et tu vois que c’est la corruption qui tient tout. »

Éditions POINTS DE VUE