de Antoine Albertini

Santa Lucia, Cap Corse, 8 août 1988. Au fond d'un caveau familial, le corps décapité d'une femme est retrouvé. Très vite, le major Serrier, surnommé « L'Enquêteur numéro un » au sein de la Brigade de recherches, retrouve son identité ; il s'agit de Gabrielle Nicolet, disparue en août 1979 alors qu'elle se trouvait en vacances en Corse avec son fils de huit ans.
Que leur est-il arrivé ? Pourquoi, après avoir massacré le corps de cette jeune femme, l'assassin lui a-t-il arraché la tête ? Où est le petit Yann ? Dix ans après leur disparition, Serrier est parti sur leurs traces.

De filatures en planques nocturnes, de la plage de Santa Lucia aux trottoirs parisiens, cette affaire a plongé Serrier dans la folie.

Antoine Albertini rouvre le dossier. Une enquête où rancunes familiales, silences et combines locales s'entrecroisent pour brouiller la vérité.

Éditions GRASSET

~~~

La Femme sans tête est le premier roman d'Antoine Albertini, journaliste en Corse. Un roman double, voire triple, qui convoque trois personnages : Gabrielle Nicolet, le major Serrier et un anonyme qu'on suppose être Albertini lui-même, qu'on distingue des deux autres car il pense en italique. Ce mélange donne au roman une profondeur narrative élégante, au sens où l'histoire épouvantable racontée là respecte minutieusement les personnalités propres à chacun des «héros». La femme sans tête est un fait divers réel comme il peut s'en passer partout, y compris dans son dénouement déconcertant. Et pourtant...  Béatrice Vallaeys - "Libération" du 25 avril 2013

~~~