12 juin 2010

Le voyeur vindicatif

de A.A. Fair

le_voyeur_vindicatifDonald Lam est sur la piste du voyeur qui sévit au "Swim and Tan Motel". Mais Bertha Cool déteste ces affaires minables que son associé a l'art de dénicher, toujours à voler au secours de la veuve, de l'orphelin... et des belles filles en détresse.

Elle préférerait une bonne grosse affaire, bien respectable. Justement, Mr Montrose E.Carson, président d'une société immobilière, a constaté des fuites dans ses services, il soupçonne son concurrent, Herbert J.Dowling, de lui rafler ses marchés. Herbert J. Dowling, avez-vous dit ?

Quelle coïncidence, il vient d'être assassiné au "Swim and Tan Motel". Il laisse un fils naturel et sa mère... ainsi que quelques maîtresses. Mais au fait, qui travaille pour qui dans cette histoire ?

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Édition originale: Presses de la Cité (1961)

Posté par elleon à 06:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


11 juin 2010

Le doigt dans l'oeil

de A.A. Fair

le_doigt_dans_l_oeilLa canaille, la fripouille, le... Il a osé! Donald a osé la plaquer, elle, Bertha, la bonne âme qui l'a tiré du ruisseau pour en faire son associé. Traître!

Laisser sa bienfaitrice se dépatouiller d'une enquête où un aveugle louche cherche à lui brouiller la vue, tandis qu'une petite dinde de sténo-dactylo la fait cavaler à travers Los Angeles pour des nèfles...

Mais Bertha n'a pas dit son dernier mot. Elle va relancer ce tire-au-flanc. Par télégramme s'il le faut. Du genre: Au secours Donald - Bertha dans la mélasse - stop. Demande assistance urgente- stop.

S'est fichue le doigt dans l'oeil...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Édition originale: Ditis (1950)

Posté par elleon à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le dessus du panier

de A.A. Fair

le_dessus_du_panierUne blonde, une rousse, une brune: trois ravissantes. Plus un monsieur de la haute société de San Francisco, John Carver Billings, qui demande à Cool et Lam des renseignements sur les fillettes.

Et encore deux cadavres et tous les diamants de la famille Billings...

Mais, dans l'autre plateau de la balance, la matière grise de Donald Lam fait largement le poids!

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Réédition: Librairie des Champs-Élysées(1992)

Posté par elleon à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

La veuve a mis les voiles

de A.A. Fair

la_veuve_a_mis_les_voiles_ Allez, fais vite tes paquets, ma belle, commanda Bertha.

_ Non mais ! Vous vous imaginez tout de même pas venir chez moi comme ça et me donner des ordres ? protesta la fille.

Passant du living-room dans la chambre à coucher, Bertha alla directement à la penderie et entreprit de la vider. La fille se rua à sa poursuite et voulut l'empoigner par les cheveux, mais Bertha esquiva l'attaque avec la souplesse d'un rugbyman, puis projeta son adversaire de l'autre côté de la pièce. la fille, les jambes fauchées par le rebord du lit, s'effondra à la renverse et renonça au combat.

_ Tu étais lasse de lui et tu l'as tué, hein ma chérie ? susurra la grosse femme.

_ Laissez-la parler, Bertha, s'interposa Donald Je pense que c'est un peu plus compliqué que ça.

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Réédition: Librairie des Champs-Élysées (1996)

Posté par elleon à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

La piste effacée

de A.A. Fair

la_piste_effaceeLa grosse et hargneuse Bertha Cool a convoqué d'urgence Donald Lam, son unique agent ( mais qui en vaut bien dix). il s'agit cette fois de retrouver une certaine Mrs Linting, disparue d'Oakview... depuis vingt ans! (A la suite d'un scandale, le Dr Linting et sa femme auraient pris leurs cliques et leurs claques chacun de son côté.)

Quant au client qui l'a chargée de cette mission toute simple, il s'appelle Mr Smith. Comme par hasard...

A Oakview, non seulement Donald s'aperçoit qu'il n'est pas seul sur la piste, mais il se fait aussitôt réduire en bouillie par un malabar à la joue ornée d'une grosse verrue: ça commence bien!

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Édition originale: Ditis (1954)

Posté par elleon à 06:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


La peau de l'appeau

de A.A. Fair

la_peau_de_l_appeauBertha Cool était heureuse comme tout !

Un client venait de charger l'agence d'une enquête concernant ce qui semblait être une escroquerie à l'assurance. Exactement le genre de clientèle qu'elle estimait contribuer au bon renom de l'agence et lui donner du lustre.

Donald, toutefois, avait des doutes. A l'origine de tout, il y avait une petite annonce assez équivoque, et il décida d'y répondre personnellement. Mais une très jolie jeune fille avait eu la même idée et Donald se demanda si elle n'était pas l'appeau destiné à l'attirer dans un piège.

Après un coup de feu, un cri de femme et une fuite éperdue, Donal ne songea plus qu'à sauver la peau de l'appeau... en priant le ciel que ce ne fût pas au prix de la sienne!

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par elleon à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

L'heure hache

de A.A. Fair

l_heure_hacheBon, récapitulons. Billy Prue - c'est un nom de guerre - a de jolies jambes et vend des cigarettes au Rimley Club. Jusque là: rien à dire. Donald l'interroge discrètement, elle l'envoie dinguer de même et ils se quittent bons amis. Et puis l'affaire se corse.

Quand ils se revoient, Billy est très embêtée: elle vient de trouver un cadavre dans sa baignoire. L'intrus a reçu un coup violent sur la tête, administré par quelque chose de coriace, en fer ou en acier. Une hache, par exemple.

Donald offrirait bien à Billy ses condoléances, mais il change d'avis. Cette hache, c'est dans sa voiture à lui qu'on vient de la récupérer...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Édition originale: Ditis (1951)

Posté par elleon à 06:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Des yeux de chouette

de A.A. Fair

des_yeus_de_chouettesBertha se demande parfois si elle ne va pas devenir folle. Qui est-ce qui lui a fichu d'un associé pareil ? Bien sûr, elle doit reconnaître que lorsqu'il  mène une enquête, Donald est efficace.

Cette Roberta Fenn a beau s'être volatilisée à la Nouvelle-Orléans, il y a trois ans, il va la retrouver en deux coups de cuillère à pot. N'empêche que s'il ne se mêlait pas de jouer les jolis coeurs, il éviterait bien des complications. Et puis, côté finances, pardon!  Monsieur se permet des extravagances...

Heureusement, Bertha veille au grain. D'ailleurs cette affaire va leur rapporter un joli magot. Alors, elle aurait mauvaise grâce à lui en vouloir...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Édition originale: Ditis (1950)

Posté par elleon à 05:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Des perles aux corbeaux

de A.A. Fair

des_perles_aux_corbeauxLa monture, démodée, ne vaut pas un clou. Mais les pierres, elles, pardon!

Ce sont des émeraudes d'une couleur et d'une pureté exceptionnelles qui représentent une petite fortune. On les a toutes retrouvées. Deux traînaient encore sur la table, près du cadavre, six étaient cachées dans la cage de Pancho, le corbeau apprivoisé de Cameron et les cinq dernières ont été récupérées dans le col de cygne du tuyau d'écoulement du lavabo. Le compte y est.

Aucune des treize émeraudes n'a été volée. Alors, si ce n'est pas à cause de ce fichu pendentif, pourquoi a-t-on poignardé le vieux Cameron, tandis qu'il dessertissait ses précieux cailloux ?

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Édition originale: Ditis (1951)

Posté par elleon à 05:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Dans le bain !

de A.A. Fair

dans_le_bainDonald n'a jamais su résister à une jolie blonde. Surtout si elle a des intentions malhonnêtes.

Comme cette Lucille Hart qui, après s'être efforcée de le saouler, s'arrange pour qu'il la conduise, au volant de la voiture d'un certain Dover Fulton, dans un motel. D'où elle s'esquive prestement sous prétexte de prendre l'air.

Bigre, quelle embrouille prépare-t-elle, la mignonne ? À peine a-t-elle filé que Donald entend trois détonations, du genre pétarade de camion. Sauf qu'aucun camion n'est en vue. Et que le lendemain, les journaux annoncent en gros titres un double suicide un brin suspect dans le motel, l'un des suicidés n'étant autre que... Dover Fulton. Etonnant, non ?

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Édition originale: Ditis (1953)

Posté par elleon à 05:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :