25 août 2009

Pour les beaux yeux de Sunny Randall

de Robert B. Parker

pour_les_beaux_yeux_de_sunnyFaute de pouvoir vivre de sa peinture, Sunny Randall, fille de flic, exerce à Boston la profession de détective privé. Appelée par un couple fortuné, les Patton, elle se lance sur la piste de Millicent, leur fille, jeune fugueuse de quinze ans.

Elle la retrouve sur le trottoir, travaillant pour le compte d'un petit souteneur. L'affaire pourrait s'en tenir là si elle ne comprenait bientôt que des individus menaçants sont prêts à tout pour mettre eux aussi la main sur l'adolescente. A tout, même à tuer.

Quel secret redoutable détient donc Millicent, enfermée dans un mutisme dont Sunny a bien du mal à la tirer ? Et si c'était au coeur de sa famille que réside la menace...

Éditions LE LIVRE DE POCHE

Édition originale: Éd. Du Masque (2002)


Reconnu aux Etats-Unis comme l'héritier de Raymond Chandler, Robert B. Parker campe un attachant personnage d'enquêtrice, pleine d'énergie et d'humour, et nous parle de façon émouvante et juste des désarrois de l'adolescence.


Posté par Krri à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Le disparu

de Robert B. Parker

le_disparuKevin Bartlett, 15 ans, a disparu de son domicile sans laisser d'adresse, n'emportant avec lui que son cochon d'Inde.

Convaincus qu'il s'agit d'un kidnapping, ses parents s'adressent à un détective privé, Spenser. Mais la police s'en mêle, et Spenser se retrouve en mauvaise posture, coincé entre un inspecteur qui demande sa tête, un assassin qui veut sa peau, et la mère de Kevin, une alcoolique sur le retour qui le poursuit de ses assiduités.

Courage, Spenser !

Éditions 10/18

Édition originale: Mazarine (1984)

Posté par Krri à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

La belle et les ténèbres

de Robert B. Parker

la_belle_et_les_tenebresElle était belle, futée, orgueilleuse et journaliste. Elle menait une enquête dangereuse, dans le milieu des rackets cinématographiques, Los Angeles.

Si dangereuse que la belle fit appel aux services de l'ami Spenser comme garde du corps. Et Spenser se débrouilla de son mieux.

Mais il ignorait qu'il fallait d'abord la protéger contre elle-même.

Éditions GALLIMARD

Posté par Krri à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

C'est pas de jeu !

de Robert B. Parker

c_est_pas_de_jeuNotre ami Spenser, le privé de Boston, découvre qu'un jeune et génial joueur de basket-ball triche.

Et pourtant il tient à lui sauver la mise.

Ca sera dur... et un peu saignant.

Éditions GALLIMARD

Posté par Krri à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Base-ball-boum !

de Robert B. Parker

baseball_boumPourquoi faisait-on chanter la jeune idole du base-ball de Boston, en l'obligeant à manquer des balles ?

Un usurier en cheville avec la Mafia ? Certain commentateur de radio qui se prenait pour Saint-Jean-Bouche-d'Or ? Qu'avaient donc à se reprocher ce sportif ultra sérieux et sa charmante épouse ?

Éditions GALLIMARD

Posté par Krri à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


À coups de goupillon

de Robert B. Parker

a_coup_de_goupillonL'ami Spenser est chargé de retrouver une jeune danseuse, kidnappée, dit-on, par une secte religieuse. Il la retrouve facilement mais voilà... elle a pris le voile de son plein gré et veut rompre avec le monde.

Pourtant, cette secte et son grand manitou sont bien bizarres. Spenser enquête et l'opium du peuple finit par le mener à l'opium tout court.

À partir de là, le salut ne tient qu'à un poil.

Éditions GALLIMARD

Posté par Krri à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Back story

de Robert B. Parker

back_story1974, une bande de révolutionnaires se faisant appeler "la Brigade Dread Scott", organise un braquage dans une banque de Boston.

De l’argent est volé et une vie est prise. Celle d’Emily Gordon, une cliente abattue pendant l’opération. Personne n’a vu qui était le tireur et les caméras de sécurité ne seront d’aucune utilité. Les braqueurs vont jusqu’à envoyer une lettre dans laquelle, fièrement, ils revendiquent la responsabilité du hold-up. Trente ans plus tard, ils restent impunis.

2004, une jeune actrice, Daryl Gordon, la fille d’Emily, assassinée trente ans plus tôt, a décidé d’en savoir plus sur la mort de sa mère. Elle sollicite les services de Spenser. Mais l’affaire est ancienne et le manque d’indices ainsi que la mystérieuse disparition d’un rapport du FBI n’arrangent rien.

Pour mener l’enquête, Spenser n’a pas le choix, il va devoir se plonger dans l’univers des années 70, l’âge d’or des hippies. Au programme, sexe, drogues et épouvantables secrets de famille.

Éditions BERNARD PASCUITO

Posté par Krri à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Une ombre qui passe

de Robert B. Parker

une_ombre_qui_passeAppelé à la rescousse par le directeur d'une troupe de théâtre qui se sent menacé, le détective Spenser arrive à port city, une ville près de boston qui héberge une forte communauté chinoise.

Le soir même, un acteur est tué en pleine représentation. Comme le fait observer Spenser, "la plupart des meurtres n'ont pas pour cadre une salle pleine à craquer".

Débute alors une enquête difficile contre un adversaire redoutable: la mafia chinoise, qu'on appelle " 'ombre insaisissable". "vous ne pouvez pas y échapper, elle vous suit partout. Braquez une lumière dessus et elle disparaît aussitôt. Éteignez, et elle est à nouveau là."

Éditions RIVAGES

Posté par Krri à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Divan piégé

de Robert B. Parker

divan_piegeSunny, ex-flic bostonienne devenue détective privé, doit protéger la romancière Melanie Joan Hall (un peu Mary Higgins Clark, un peu Danielle Steel) de son ex-mari, le psychanalyste John Melvin, qui la harcèle.

Effectivement, il se revèle bientôt extrêmement désagréable. Sous un déguisement, Sunny commence une analyse avec lui, et découvre que le bon docteur a pour habitude de mettre ses patientes en confiance avant de les droguer pour ensuite abuser d’elles. En compagnie de deux compères, quand c’est possible.

S’étant volontairement jetée dans la gueule du loup pour recueillir des preuves, Sunny se demande comment elle va en sortir… Car le problème, c’est qu’elle répugne à appeler les hommes de sa vie à la rescousse quand il y a du grabuge ...

Éditions DU MASQUE

Posté par Krri à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 août 2009

Champs d'ombres

de Cornelia Read

Read__CorneliaMadeline Dare, rejeton sans fortune d'une vieille famille wasp de Long Island, éduquée dans un milieu empreint de snobisme et de privilèges, végète comme rédactrice pour le journal local et, d'une manière générale, déteste Syracuse, trou perdu où elle doit vivre souvent seule puisque son mari, Dean, issu d'une famille de fermiers des environs, s'absente régulièrement sur des chantiers au Canada.

Alors qu'elle rend visite à ses beaux-parents, de vrais rednecks évoluant entre tracteurs, sueur et labeur, on lui montre une plaque d'identité ramassée dans un champ, là même où dix-neuf ans plus tôt deux jeunes filles ont été retrouvées assassinées, avec mise en scène macabre. Du bon boulot de psychopathe. L'ennui, c'est que le nom sur la plaque est celui de Lapthorne, le cousin préféré de Madeline.

Elle va se lancer dans l'enquête, avant que les flics s'en mêlent, avec pour but d'innocenter le beau jeune homme qui illumina son adolescence. Sa recherche dès lors progresse sur fond de trouille, de nouveau meurtre et d'une histoire pour enfants tirée du folklore allemand qui sert de leitmotiv au meurtrier. Foires aux machines agricoles, soirées du vendredi avec bière et groupes country locaux, fête foraine baignée de l'odeur de barbe à papa, buveurs aux joues couperosées sont les éléments d'un cadre glauque dans lequel va évoluer Madeline, soutenue par sa copine Ellis, belle plante bourrée d'hormones, et Kenny, copain de Dean, ex-flic devenu barman.

Éditions ACTES SUD


Champs d'ombres, décrit par Cornelia Read comme un " wasp noir ", salué par de nombreuses revues spécialisées aux Etats-Unis comme brillant et très original dans le genre, est nominé pour un Edgar Award 2007. 


Posté par Krri à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]