21 février 2014

La palette de l'ange

de Catherine Bessonart

la_palette_de_l_ange

Le commissaire Chrétien Bompard est chargé d'une affaire épineuse: plusieurs meurtres extrêmement ritualisés sont perpétrés dans la capitale française. Les victimes ne semblent pas avoir été choisies au hasard et pourtant, elles n'ont à première vue rien en commun...

Et pour ajouter encore au trouble, Bompard s'émeut de la découverte d'un adolescent pendu dans la forêt d'Orléans et de la disparition d'une jeune femme. 

Leur sort est-il lié aux meurtres?  Quel sera le dénouement de cet imbroglio ?

Éditions de L'AUBE

Posté par Krri à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Des os sous la collégiale

de Pier Bert

des_os_sous_la_collegiale

« Ils avaient fini par le trouver. Depuis le temps... Il n'y pensait plus. Presque. Il n'y pensait presque plus, mais il n'avait pas oublié. Comment aurait-il pu ? Non. Il savait que ça apparaîtrait un jour. Que même ce qui est enterré n'est pas immuable. Rien ne se perd, avait démontré Lavoisier.  Et même la poussière était identifiable désormais ».

Éditions ÉCRITURES

~~~

 Dans ce polar, le mort est déjà mort.  Mort et enterré.  Le problème est qu'il ressurgit.  Et ça soulève... des questions.  Ça entraîne... des inquiétudes.  Ça réveille... des secrets.  Démêler les pierres et la terre, ne pas se tromper de siècles et d'années, faire la lumière en profondeur, ce n'est guère facile.  Le commissaire Chautard, le flic aux raclements de gorge et aux yeux de myope, va s'y coller.  Mais il n'est pas seul sur le coup.

~~~

Posté par Krri à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Aux âmes les citoyens

de Pier Bert

AUX_AMES_citoyens

« Il poussait la grille du petit portail qu'il ne fermait jamais, quand il les vit. Un Scénic blanc venant de tourner en haut de la rue. C'était eux. Des flics. Ni le gyrophare ni le deux-tons n'étaient actionnés, mais les lampes bleues et oranges, les bandes rouges et noires étaient là. Ils descendaient droit sur lui. Or, il n'avait jamais vu de véhicule policier dans cette rue.  C'est son instinct qui commanda. Oubliant les rappels qu'il s'était faits et les résolutions qu'il avait prises quant au calme et à la sérénité dont il devait faire preuve, il saisit les clés qu'il avait dans sa poche, cliqua et sauta dans sa voiture, garée juste devant chez lui ».

Après dix meurtres et trois mois d'enquête, alors que la ville est livrée aux forces de l'odre et aux milices d'autodéfense, le commissaire Chautard et ses hommes ont fini par identifier celui qui pourrait être le tueur de Brive. 

Mais est-ce bien lui ?  Et si oui, comment l'interpeller ?  Une longue traque va commencer...

Éditions ÉCRITURES

Posté par Krri à 06:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Au nom de saint Antoine

de Pier Bert

au_nom_de_saint_antoine

« Le message qu'attendait le commissaire arriva le lendemain des obsèques d'Anthony au Bureau des pleurs. Il s'agissait comme la première fois d'une enveloppe pré-timbrée à fenêtre - ce simple fait indiquait déjà, selon le policer, un homme d'un certain niveau, sans doute avec une bonne organisation administrative chez lui ou autour de lui - qui ne portait plus le tampon du bureau de poste Brive Principal, mais celui de Brive Anatole France.

On apporta l'enveloppe au maire, qui la regarda comme un colis piégé. Il se sentit obligé d'extraire la lettre et de la lire, mais il n'en avait pas envie.  Il resta deux longues minutes devant les mots, comme s'il ne les comprenait pas. Puis il replia la feuille, la remit dans l'enveloppe et dit à son directeur de cabinet à côté de lui:

- Appelle Claude (c'était le chauffeur), on va au commissariat ».

On a toujours du mal à comprendre le lien entre les meurtres qui continuent à terroriser Brive. Pourtant, de mystérieux messages arrivent au Bureau des pleurs, qui vont peut-être aider le commissaire Chautard et le juge Florent dans leur enquête. 

Mais comment réagir ?  Faut-il entrer dans le jeu du tueur?  Peut-on s'adresser à lui par médias interposés ?  Les consciences n'en finissent pas de s'affoler.

Éditions ÉCRITURES

Posté par Krri à 06:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Peur sur la ville

de Pier Bert

au_march__de_brive

« Celles et ceux qui virent un type en uniforme s'élever sur un bord de la halle Georges Brassens, au-dessus du comptoir des placiers, ne réalisèrent pas le problème à la première seconde. À la deuxième, ils se dirent qu'il s'agissait d'une intervention technique et qu'elle était périlleuse. À la troisième, ils comprirent qu'il n'était pas normal que la corde soit passée autour du cou du type et qu'il agite ses bras de manière incohérente. Ce n'est qu'à la quatrième seconde que les cris retentirent ».

Quelle est la raison des meurtres qui ensanglantent Brive-la-Gaillarde et sa région ?  Y a-t-il un lien entre eux ?  Pourquoi sont-ils si spectaculaires ? 

Le maire panique, le commissaire enquête.  La population a peur...

Éditions ÉCRITURES

Posté par Krri à 06:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Du style des assassins

de Pier Bert

du style des assassins

« - Monsieur le Président, vous vous rappelez, lui glissa un conseiller: 11 morts, 10 sur le coup et 1 ce matin, 56 blessés dont 7 graves. Bonus lançait son nouveau concept commercial, « la présentation horizontale», le groupe pèse 100 milliards d'euros et emploie 300 000 personnes. Directeur France: Jacques Soulort, directeur magasin de Brive: Pierre Tillard. Aucune piste, une bombe. Procureur Chaffran, Commissaire Chautard à Brive, juge d'instruction Florent, Commissaire Ramond pour la scientifique de Limoges. Sous-préfet Jacques Poisse. Préfet Alain Chassignol, que vous avez nommé après avoir révoqué Villeneuve, après les cinq premiers meurtres de Brive en 2009. Député-maire Roland Rigal, deuxième mandat.

- Ça va, ça va.  J'ai révisé.  On m'a prévu du temps avec les familles ?

- Vous aurez vingt minutes.»

Des explosions propulsent la cité gaillarde dans le feu et le sang. Des explosions qui pourraient être l'oeuvre de terroristes. Mais quels terroristes ? Pour qui et pourquoi agissent-ils ?

Alors que l'économie s'effondre et que la société se délite, le commissaire Chautard affronte un ennemi d'un nouveau genre.

Éditions ÉCRITURES

Posté par Krri à 06:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Les enfants de feu la comtesse

de Pier Bert

les enfants de feu la comtesse

- Monsieur le Commissaire, je crois pouvoir affirmer au nom de tous que notre mère, Marie-Claire Pradeleau comme vous dites, est une femme que l'on pourrait qualifier de bourgeoise, du moins si l'on emploie ce terme au sens où il impliquait des valeurs, une éducation, non seulement un revenu et une apparence. Les femmes de ce milieu, de la génération de notre mère, ont pour caractéristique, entre autres, de ne pas avoir d'ennemis. Elles peuvent n'apprécier certaines personnes que modérément, et même considérer que d'autres sont infréquentables, mais il est impensable qu'elles aient des ennemis. Avoir des ennemis nécessite des passions et des émotions qu'elles n'ont pas, puisqu'on leur a appris à les brider dès leur plus tendre enfance.

Chautard apprécia l'analyse, et l'éloquence avec laquelle elle était formulée. Mais il crut nécessaire de préciser:

- On a parfois des ennemis qu'on ignore.  Que l'on peut avoir créés... à son corps défendant.

Éditions ÉCRITURES

~~~

Pier Bert renoue ici avec les classiques du polar: un seul meurtre, des suspects que tout accuse et qui se tiennent les uns les autres, un enquêteur qui fait fi des moqueries liées à son originalité, une fine étude des milieux sociaux qui se confrontent, une intrigue qui tient en haleine de la première à la dernière page.

~~~

Posté par Krri à 06:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Il n'est jamais trop tard pour mourir

de Pier Bert

il-n-est-jamais-trop-tard-pour-mourir

« Il se releva comme il put et se retourna. Il mit une main sur l'épaule du juge Florent et sortit de la chambre. Quand la porte de l'ascenseur s'ouvrit au rez-de-chaussée, tous les regards se tournèrent vers lui.  Il avança tout droit vers la sortie. L'inspecteur Plante, qui se précipitait, s'arrêta net quand il vit le visage de son patron. Le député-maire de Brive n'eut pas cette pudeur, ou ne remarqua rien, puisqu'il se rua sur lui, bras écartés:

- Chautard, Bravo ! 

Sans se soucier de l'accolade à laquelle il ne répondit pas, le commissaire continua vers l'extérieur. C'est quand il fut dehors que les flashs et les caméras se déclenchèrent. 

Le mardi 20 octobre 2009, la France découvrit quelque chose: un commissaire, même en service, ça pleurait ».

Éditions ÉCRITURES

Posté par Krri à 06:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2014

Erreur fatale

de Jean Bérénis

erreur fatale

Mais que se passe-t-il donc chez ce gynécologue dijonnais très en vogue ? Pourquoi sa cliente, venue de Semur-en-Auxois, meurt-elle de façon étrange ?

Et quel lien entretient-il avec le gourou installé la porte à côté de chez lui ? Pourquoi reparle-t-on alors de la mort d'une jeune accouchée et d'une journaliste ?

Plusieurs enquêtes successives sont confiées au capitaine Gilles Bagnat, flanqué de son éternel second Bruno Caquet et d'une nouvelle recrue qui va faire ses preuves, une jeune médecin légiste, Marie Bergerac.

Et ces différentes affaires finalement pourraient bien avoir un lien entre elles. Avoir au moins une raison commune.

Éditions CLÉA

Posté par elleon à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Clásico

de Sofiane Benouis

clasico

Noémie, jeune mère célibataire de vingt-trois ans, travaille comme serveuse dans un café de la périphérie de Madrid.

Sa petite vie devenue paisible après plusieurs échecs personnels et professionnels va basculer le jour où Diego, son fils de deux ans, est enlevé alors qu'ils e trouve dans sa chambre. Noémie ne doit pas alerter les forces de l'ordre sous peine de condamner à mort son propre enfant, elle doit simplement attendre les instructions.

Un mois plus tard, le ravisseur refait surface et exige une rançon pour le moins originale.  Noémie devra aider Joan, un membre présumé de l'ETA, l'organisation terroriste basque, à assassiner Alvaro Chavez, la nouvelle grande star du Real Madrid. 

Dépressive, malmenée par son ravisseur la soumettant à une pression terrible, Noémie rencontre finalement par l'intermédiaire de Marta, sa meilleure amie, Federico Alhambrés, un commissaire aux talents d'acteur usant parfois de méthodes peu scrupuleuses mais diaboliquement efficaces.

Ensemble, ils s'engagent à retrouver Diego. Mais alors qu'ils semblent sur une piste très sérieuse, les cloisons du labyrinthe tendu par le ravisseur se déplacent et Alhambrés lui-même se retrouve perdu dans ce gigantesque et épouvantable labyrinthe.

Éditions PUBLIBOOK/SOCIÉTÉ DES ÉCRIVAINS

Posté par Krri à 06:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,