21 novembre 2012

Rien que la vérité

de Michael Underwood

rien que la verite

Gall traversa la pièce et décrocha le téléphone posé sur une table basse. L'air malheureux, elle forma un numéro sur le cadran.

_ Allô, Gino ? Ici Gall... Oui, il...

Elle n'alla pas plus loin. Son visage exprima d'abord l'incrédulité, puis, au fur et à mesure qu'elle écoutait, une angoisse indicible se peignit sur ses traits.

_ Oui, je le préviens, murmura-telle avant de reposer lentement le récepteur sur son socle.

_ Il arrive tout de suite, dit-elle en se tournant vers Ian.

D'une voix étranglée, elle ajouta : _ C'est Mick Burleigh que tu as renversé. Il est mort.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 05:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Qui a payé le tueur ?

de Michael Underwood

qui a paye le tueur

Clive Donig est jugé pour le meurtre de Stanley Fulmer, principal associé d'une étude d'avoués à la réputation plus que douteuse. Il est accusé d'être un tueur à gages.

L'inspecteur Attwell a trouvé des preuves suffisantes pour démontrer la culpabilité de Donig. Mais les choses se compliquent lorsqu'un indicateur lui apprend que l'on va essayer de soudoyer les jurés, et Nick devra une fois de plus faire appel à sa femme, Clare, pour qu'elle mène une enquête parallèle à la sienne.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 05:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Messieurs les jurés

de Michael Underwood

messieurs les jures

C'était le troisième soir après le début du procès que Philip Weir, qui vivait avec ses parents, avait reçu un mystérieux appel téléphonique.

Son interlocuteur anonyme savait manifestement qu'il faisait partie du jury au procès de Bernie Mostyn et avait fait quelques allusions aux diverses conséquences désagréables que pourrait avoir la condamnation de ce dernier.

Philip Weir avait jugé plus prudent de n'en parler à personne, et il ne l'aurait jamais fait sans, ce qui était arrivé, le lendemain soir, à l'un des autres jurés.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 05:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Merci, Mr. Peacock

de Michael Underwood

merci mr peacock

Qu'est-ce qui peut pousser un avocat londonien, jouissant d'une réputation établie d'homme posé, habile et respectable, à tout quitter pour jouer les James Bond, derrière le rideau de fer ?

Peut-être, après tout, Martin Ainsworth était-il fatigué de cette vie trop facile et trop bien réglée. Si c'était le cas, les aventures qui l'attendaient en Bulgarie, tout d'abord, en Turquie, ensuite, devaient dépasser toutes ses espérances !

Tout se passera bien, - lui avait pourtant dit Peacock - et vous avez autant de chance, d'après moi, de vous retrouver dans une geôle bulgare que de vous faire renverser en sortant d'ici par le bus numéro neuf !

Est-ce qu'une fuite en pleine nuit, dans un pays hostile, un enlèvement par des bandits turcs et une séquestration, correspondaient vraiment au bel optimisme du chef des services de renseignements anglais ?

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 05:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les tabatières

de Michael Underwood

les tabatieres

Le Blackstone Club, fréquenté par des magistrats et des hommes de loi, possède une remarquable collection de tabatières anciennes.

Une nuit, ces objets d'art disparaissent, grâce à la complicité d'un jeune serveur. Suit un meurtre odieux dont il va se trouver accusé, et ses mensonges antérieurs ne font qu'aggraver la situation.

La police et les défenseurs du jeune homme parviendront-ils à démasquer celui qui, dans l'ombre, tire les ficelles ?

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 05:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le meurtre de la vieille dame

de Michael Underwood

le meurtre de la vieille dame

Mrs Sophie Easterbery, vieille dame riche, est assassinée dans sa  chambre à coucher de sa jolie maison de la banlieue de Londres. Aucun doute là-dessus: le meurtre est évident. Mais qui l'a tuée et comment ?

David Lucas, un jeune homme au lourd passé, employé quelque temps par la victime puis congédié pour un motif futile est le suspect n°1. Arrêté, il passe aux Assises à Londres et, d'une façon tout à fait inattendue...

Quel rôle ont joué dans ce drame un coussin, un pique-feu et des pétales de fleurs champêtres ?

Vraiment, la balance que tient dans sa main gauche la statue de la justice qui domine l'Old Bailey, la vieille salle des Assises de Londres, n'aurait-elle pas un besoin urgent d'être vérifiée et révisée ?

Éditions DE TRÉVISE

Posté par elleon à 04:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La parole est à la défense

de Michael Underwood

la parole est a la defense

John Farndon, professeur dans une école anglaise, s'est épris d'une ensorcelante jeune métisse, et il a décidé de se débarrasser de sa femme afin d'épouser la fille qu'il convoite.

Mais son plan ne fonctionne pas tout à fait comme prévu, et il se retrouve dans une situation qu'il n'avait certes pas envisagée.

Le lecteur est tenu en haleine jusqu'au bout, et bien perspicace sera celui qui trouvera la solution de l'énigme avant les dernières pages.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 04:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La main de ma femme

de Michael Underwood

la main de ma femme

Frank Wimble ne supporte pas qu'on lui résiste... et personne ne lui a jamais tenu tête bien longtemps. Égoïste, brutal et sans scrupules, il est habitué à abattre les obstacles. Sa femme le sait mieux que personne : elle n'a jamais cherché à contrecarrer ses projets.

Pourtant, la voilà soudain qui montre une obstination ridicule... Après vingt-sept années de docilité et de silence, elle ose se rebeller et refuse de céder la place à la maîtresse de Monsieur ! Quelle audace ! Et surtout, quelle imprudence !

Non, Frank Wimble ne supporte pas qu'on lui résiste, et puisque Madame refuse le divorce, il ne voit qu'un seul moyen de résoudre le problème...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 04:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La dent de blaireau

de Michael Underwood

la dent de blaireau

Chaque automne un chemineau bien connu sous le nom de Sem vient passer deux semaines dans le petit village de Long Gaisford.

Le jeune Kenny Bostock s'est pris d'affection pour le vieux réprouvé dont l'existence vagabonde et les récits pittoresques enchantent son imagination. Et ce n'est pas sa faute si, en voulant rendre service à Sem, il déclenche un drame...

Quelques jours plus tard, il disparaîtra mystérieusement...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 04:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La déesse de la mort

de Michael Underwood

la deesse de la mort

Philip Arne est un garçon très bien; beaucoup de charme, intelligent... et désintéressé : il s'occupe d'une institution de charité qui vient en aide aux immigrés du continent asiatique.

Vraiment, il a tout pour plaire. C'est sans doute pour cela qu'il a tant d'amis. Surtout parmi la communauté indienne. Quoi de plus normal, avec son travail... D'ailleurs, il vit quasiment à l'orientale : nourriture épicée, bâtonnets d'encens, tentures chamarrées...

Alors, dans ce cas, lui défoncer le crâne avec une statuette de Lakshmi - épouse de Vishnu - paraît tout à fait indiqué.
Lakshmi, la déesse... Un assassinat idéal pour un jeune homme attiré par l'Orient...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 04:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]