23 avril 2015

Monsieur Colt

de M.G. Braun

monsieur colt

Noires et blanches peuvent former une chanson, chanson qui en Afrique s'accompagne avec une mitrailleuse.

Combat de harcèlement du FNLA qui refuse d'être chassé de l'Angola et qui trouve au Zaïre une bienveillante neutralité.

Mais depuis quelque temps les actions de commando aboutissent à un échec qui implique une trahison à un niveau élevé.

Ce n'est pas exactement la mission d'Alex Glenne mais son métier de découvrir les traîtres. Tout tourne autour d'une vieille coquette dont le mari, ancien du S.R. belge, ne sort pratiquement jamais de sa chambre, et qui éprouve une passion immodérée pour les personnes de son propre sexe.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les déserteurs

de M.G. Braun

les deserteurs

Soutien et mentor des déserteurs, l'organisation Health mène le monde étudiant, accroché à un sourire de femme, à une violente campagne anti-américaine.

Paris, lui, ne supporte pas les fuites qui ont lieu à notre ambassade de Madrid.

Et voici de nouveau réunis contre Health Giulio Cavassa et Alex Glenne qui se déchaînent.

Mais la politique est un jeu de bluff où l'adversaire réel n'est pas toujours celui que l'on croit.

Qui tuera l'autre ?

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le temps des guérilleros

de M.G. Braun

le temps des guerilleros

Tout ça est très sérieux et pourrait aboutir à une guerre plus longue, plus dure que celle du Vietnam où la France se trouverait engagée. Le leader des Blacks Panthers le prophétise.

Seulement, à l'ombre des cocotiers bordant les plages blondes des Caraïbes, Alex Glenne se sent fainéant, sauf pour la... bagatelle !

Lucia est belle, belle Héléna et belle Sybil. Mais la plus belle est encore Clara des Caraïbes, qui mène de front Amour et Espionnage.

Heureusement, après le tendre ou brutal combat, il y a le punch, le merveilleux punch des Antilles. Et vogue la galère...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La fille des Andes

de M.G. Braun

la fille des andes

Nue, Sarita Olgado semble habillée de lumière. Un passe encore, mais même si la fille est très belle, pourquoi deux ingénieurs l'auraient-ils suivie au Chili ?

C'est la mission d'Alex Glenne de le découvrir. Il découvrira surtout José Olgado, Savonarole chilien qui rêve de répondre à la violence par la violence, au viol par le viol, au meurtre par le meurtre, à la terreur par la terreur.

Et dans notre société moderne, la seule grande peur du monde, c'est la bombe atomique.

Et cette grande peur doit venir du sommet des Andes.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La femme au fusil

de M.G. Braun

la femme au fusil

J'achevai de démantibuler le volet du canon de mon arme, cassai un coin du carreau, tournai l'espagnolette, ouvris, fis un rétablissement et sautai à l'intérieur de la pièce, trop petite pour trois cadavres.

Sur le sol, un slip blanc de femme buvait du sang frais. II y en avait partout. Je ne pus pas éviter d'y piétiner en allant rapidement jusqu'au lit.

Quand je rabaissai sa robe sur son ventre nu, les yeux de Wanda me dirent merci. Le sparadrap qui collait sa bouche étouffait ses sanglots. Je l'arrachai d'un geste vif. À son aise, elle pleura tout son saoul.

Je la laissai chialer. Après ce qu'elle venait de vivre, il lui fallait ça pour se libérer, si elle ne voulait pas être conduite chez les dingues !

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 11:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


La ciguatera

de M.G. Braun

la ciguatera

Une maladie rare: la ciguatera qui subitement s'amplifie au point de menacer toute l'économie japonaise par sa prolifération insensée.

Alex Glenne et Guilio Cavassa dans un combat qui les oppose à une belle lesbienne.

Et les U.S.A. et toute leur puissance défiés par une fille aux yeux verts.

La ciguatera tue. Mais d'une manière moins raffinée qu'elle. Tandis que le monde apprend l'existence du mouvement pour la Nouvelle Société Socialiste Mondiale.

Et des hommes meurent...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'incorrigible

de M.G. Braun

l'incorrigible

Dans ce marché de vente de matériel nucléaire, la France tient le mauvais rôle.

Seulement, il y a notre impératif besoin de devises et le lourd déficit de notre balance commerciale. Vaille que vaille, il faut le faire.

Ce n'est pas du goût de tout le monde et la bagarre sera dure contre les Opposants qui ne reculent devant rien.

Mais quelle idée d'avoir lancé Alex Glenne dans cette affaire, lui, l'incorrigible amoureux, lorsque l'on sait que l'ennemi supposé est la plus jolie fille du monde ? Une fois de plus, va-t-il se tromper sur Nadine ?

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Horizon rouge

de M.G. Braun

horizon rouge

Trois hommes: Alex Glenne, Giuilo Cavassa, Youri Sorkine; le Français, l'Américain, le Russe, aux intérêts nationaux contraires, qui vont pourtant se serrer les coudes pour faire front et tenir en échec la terrifiante Asie.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Code Baltique

de M.G. Braun

code baltique

Le meurtre d'Henri Dejuan, attaché à l'ambassade française de Copenhague, inquiète Washington qui adresse une note à Paris.

Un meurtre politique pourrait signifier que Dejuan a eu des contacts avec les adversaires politiques des États-Unis et que ceux-ci détiennent le secret de la défense baltique.

Alex Glenne et Giulio Cavassa, de nouveau réunis, enquêtent à Copenhague. Il ne leur est pas interdit de croire que Sophie, ex-vendeuse dans un pornoshop, ou la délicieuse Karen, qui affiche des sentiments gauchistes, soient étrangères à l'affaire.

Il est bien difficile de s'y retrouver dans le monde attachant des hippies, surtout quand on a contre soi pour vous faire tout oublier la houle amoureuse du ventre nu de Natacha Beliovna.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Che Maccio !

de M.G. Braun

che maccio

« ... Je partage son délire, je la presse avec une sorte d'emportement, je jouis d'un bonheur qui va m'anéantir..., mais au moment de compléter l'offrande, elle me démonte, s'esquive, fuit et revient d'une main officieuse, mais qui me paraît de glace, achever l'oeuvre par un demi-bonheur », écrivait Casanova.

Si Alex Glenne et Giulio Cavassa, à nouveau réunis dans une même mission, ne dédaignent pas ces tendres libertinages, eux savent qu'au bout du plaisir, il y a la MORT.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]