10 octobre 2008

Les oubliés du fleuve

de Barbara Hambly

les_oublies_du_fleuve

Sa liberté, Benjamin Janvier n'y aurait pas renoncé pour un empire. Même si, dans la Louisiane de ce début du XIXe siècle, il reste à la merci des Blancs, ses papiers lui donnent droit à une existence légale. Un luxe et un scandale aux yeux des Créoles de La Nouvelle-Orléans, pour qui l'esclavage n'est que l'ordre des choses. Ainsi, Simon Fourchet n'a que mépris envers les parvenus, comme Janvier.

Un Noir demeure un inférieur, et si le riche propriétaire terrien offre cinq cents dollars à son ancien esclave devenu musicien, c'est uniquement afin de le voir découvrir qui cherche à l'assassiner. Qui, parmi les centaines d'âmes que possède ce maître cruel et sans scrupules, a multiplié sabotages et attentats à Mon Triomphe, la sucrerie de Fourchet ?

Les "Nègres" sont-ils réellement coupables ? Alors que le long du Mississipi se vendent au poids ces humains oubliés de Dieu, Benjamin replonge dans l'enfer de la plantation, dans l'espoir de sauver ses frères de couleur, mais aussi de démasquer un meurtrier.

Éditions DU MASQUE

Posté par Krri à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


La poussière des ombres

de Barbara Hambly

la_poussiere_des_ombres

En ce soir d'été 1834, à la Nouvelle-Orléans, la fête de la Saint-Jean bat son plein. Ici, des gentlemen louisianais fument et jouent; là, des femmes dansent; partout, le son des tambours africains résonne.

Chez un aristocrate, Benjamin Janvier régale de valses viennoises les convives d'une soirée mondaine. Mais pour lui, les festivités tournent court : sa sœur Olympe, connue de tous pour s'adonner aux rites vaudous, vient d'être accusée du meurtre d'Isaak Jumon, qu'elle aurait envoûté.

Et pour les Noirs, dans une Amérique où l'esclavage n'a pas encore été aboli, le jury prononce toujours le même verdict: la potence. Alors, s'il veut éviter à sa sœur d'être pendue sur la place publique, Benjamin devra lui-même endosser le rôle du limier, malgré la menace des poussières d'ombres, annonciatrices d'une mort prochaine.

Éditions DU MASQUE


Dans une société encore dominée par les croyances et les superstitions, Barbara Hambly brosse avec talent le portrait d'un homme qui se veut libre.


Posté par Krri à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Une saison de fièvres

de Barbara Hambly

une_saison_de_fievre

Chaque été, tel un lancinant refrain, la fièvre jaune s'attaque à la Nouvelle-Orléans. Comme un châtiment divin, le choléra frappe surtout les Blancs, souvent les riches.

Là, plus de barrières entre les races, ou presque : Benjamin Janvier, musicien par nécessité, peut à cette funèbre occasion exercer son véritable métier, celui de chirurgien. Une profession qu'il n'a aucune chance de voir reconnue en temps normal en Louisiane : il est Noir.

Dans ce monde étouffant, où l'on vit fenêtres et portes closes dans l'espoir d'enrayer l'épidémie, la fuite d'une esclave pourrait passer inaperçue. Mais Cora Chouteau n'appartient pas à n'importe qui : elle sert Mme Redfern, une des femmes les plus en vue de la ville. C'est dire que la réputation de cette dernière est en jeu. C'est dire que Janvier risque sa vie en prêtant main-forte à Cora.

Face à l'honneur d'une dame, que pourrait en effet valoir l'existence d'un nègre, même libre ?

Éditions DU MASQUE


Après L'innocence de Janvier, Barbara Hambly plonge à nouveau son héros dans un univers de faux-semblants.


Posté par Krri à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

L'innocence de Janvier

de Barbara Hambly

l_innocence_de_janvier

À la Nouvelle-Orléans, dans les premières décennies du XIXe siècle, il ne fait pas bon être à la fois noir et libre, à moins d'appartenir à un demi-monde qui ne gagnera jamais sa respectabilité.

Benjamin Janvier a tout pour déplaire aux Blancs, à commencer par sa couleur, certes : mais de surcroît, le jeune homme a reçu une éducation à l'européenne : pire, il est devenu chirurgien et a exercé la médecine à Paris. C'est dire qu'il dépasse, et de loin, nombre de Blancs quant à sa culture et à son savoir-vivre.

Autant de défauts qui en font le suspect idéal quand une "placée" - une de ces jeunes femmes qui gagnent leur vie grâce à la protection d'un homme blanc - est retrouvée assassinée en plein Mardi gras, seule période de l'année où Blancs et Noirs se mélangent presque ouvertement sous leurs masques. 

Éditions DU MASQUE


Dans une Louisiane encore française de cœur, Barbara Hambly peint d'une plume de maître une société tourmentée par son identité.


Posté par Krri à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

HAMBLY, Barbara

Biographie

Barbara Hambly est née en 1951 à San Diego. Elle passe les premières années de sa vie à Montclair en Californie. Elle fait ensuite des études en Australie ainsi qu'à l'Université de Bordeaux et à l'Université de Calfornie où elle obtient une Maîtrise d'Histoire médiévale en 1975.

Elle choisit rapidement se consacrer uniquement à l'écriture, mais, suivant l'avis d'amis qui lui certifient qu'il est impossible de percer et de gagner de l'argent comme écrivain, elle chercher d'autres métiers et sera respectivement professeur, mannequin, serveuse, éditrice, commis dans un magasin de liqueur et professeur de karaté. Finalement, son premier roman, "Les forces de la nuit", est publié en 1982 et le succès lui permet de se consacrer uniquement à sa passion.

De 1994 à 1996, elle est présidente de la "Science Fiction and Fantasy Writers of America",  première spécialiste de Fantasy à occuper ce poste qui était auparavant, réservé à des écrivains de S.F.

Bien qu'elle soit particulièrement connue pour ses romans de Fantasy  (en particulier le "Cycle de Darwarth" et la série "Winterlands"), elle a également écrit plusieurs histoires de vampires ("Those Who Hunt the Night" et "Traveling With the Dead"), une série policière avec Benjamin Janvier, et s'est aventurée dans des franchises commerciales, telles que "Star Trek" ("Ishmael", "Ghost Walker" et "Crossroad") et "Star Wars" pour "Les enfants du Jedi" et "La Planète du Crépuscule".

(Sources Wikipedia)

~

Résumés

Série Benjamin Janvier

  1. La poussière des ombres (T-3)(Le Masque - 2000)
  2. Les oubliés du fleuve (T-4)(Le Masque - 2001)
  3. L'innocence de Janvier (T-1)(Le Masque -1998)
  4. Une saison de fièvres (T-2)(Le Masque - 1999)

Bonne lecture

Posté par Krri à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 octobre 2008

Coeurs solitaires

de John Harvey

coeurs_solitaires

Shirley Peters a été tuée, et son ancien amant l'avait menacée de mort.

Pour l'inspecteur Resnick, il s'agit là d'un drame passionnel, ce genre de drame auquel il a l'impression d'être confronté tous les jours.

Mais quand une seconde femme est sauvagement violée et assassinée, il semble évident qu'un "serial killer" est à l'œuvre et qu'il choisit ses victimes parmi les femmes esseulées qui cherchent un compagnon dans la rubrique locale des cœurs solitaires.

Éditions RIVAGES

Posté par Krri à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

D'ombre et de lumière

de John Harvey

d_ombre_et_de_lumiere

L'Inspecteur Frank Elder accepte une nouvelle fois de quitter la Cornouailles, où il vit retiré. C'est à la demande de son ex-épouse qu'il retourne à Nottingham pour tenter de retrouver une femme qui a disparu depuis plusieurs jours. Peut-être aussi pour renouer avec sa fille Katherine, dont la vie a été bouleversée par sa faute.

La disparue, Claire Meecham, menait une vie secrète dont même sa soeur Jennie ne soupçonnait pas l'existence. Or à peine Elder a-t-il commencé à enquêter que Claire est découverte, paisiblement allongée sur son lit, mais tout ce qu'il y a de plus morte.

Cette mise en scène du cadavre rappelle aussitôt à l'inspecteur une vieille affaire, jamais élucidée, sur laquelle il avait travaillé huit ans plus tôt. C'est ainsi qu'il reprend du service en tant que consultant officiel de la police. Il va faire un terrifiant voyage dans les recoins obscurs d'un cerveau malade.

Éditions RIVAGES

Posté par Krri à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

De cendre et d'os

de John Harvey

de_cendre_et_d_os

L'inspecteur principal Frank Elder n'est pas sorti indemne de l'affaire à laquelle il a été confronté dans De chair et de sang, mais c'est sa fille Katherine qui en a gardé les plus terribles séquelles, ce qu'il ne cesse de se reprocher. Aussi lorsque Elder reçoit un appel de son ex-femme qui lui fait part de son angoisse au sujet de Katherine, la culpabilité l'assaille de plus belle.

Pendant ce temps, à Londres, le sergent Maddy Birch se remet difficilement d'une arrestation violente au cours de laquelle l'un de ses jeunes collègue a été tué. Depuis ce tragique épisode, elle a la nette impression d'être épiée. Fantasme ou réalité ?

Son cadavre sera retrouvé quelques semaines plus tard près d'une voie de chemin de fer désaffectée. Elder n'a jamais oublié Maddy Birch. Ils avaient connu un bref moment de passion amoureuse sans suite, il y a seize ans. Au nom de ce souvenir qui lui est cher, il accepte de collaborer à l'enquête sur la mort de la jeune femme. Il comprendra ainsi qu'il n'en a pas fini avec les traumatismes du passé.

Éditions RIVAGES


Le créateur de Charlie Resnick joue sa partition   sans la moindre fausse note dans ce livre fluide, remarquablement structuré,  très noir, mais pas désespéré. Peu d'auteurs réussissent à associer aussi harmonieusement  tableau social et portrait psychologique. John Harvey est aujourd'hui l'une des voix incontournables du roman policier anglais. 


Posté par Krri à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

De chair et de sang

de John Harvey

de_chair_et_de_sang

"Les rêves avaient commencé six mois après son installation, de façon sporadique d'abord, une ou deux fois par semaine, pas plus ; c'étaient toujours des variations sur le même thème, les chats, l'escalier. En général, il se réveillait avant la dernière étape, la dernière scène, la forme humaine sur le lit."

Après trente ans de bons et loyaux services dans la police de Nottingham, l'inspecteur principal Frank Elder a donné sa démission. Il a également quitté son épouse qui a une liaison avec un autre homme. Il s'est réfugié dans un cottage en Cornouailles, mais le passé continue de le hanter. Il est assailli par un cauchemar récurrent dans lequel apparaissent des dizaines de chats féroces et un cadavre en décomposition. En fait il ne s'est jamais remis d'une affaire non élucidée : la disparition, en 1988, d'une adolescente nommée Susan Blacklock.

Deux psychopathes condamnés à cette époque pour avoir violé et assassiné une autre jeune fille restent pour Elder des suspects idéaux. Apprenant que l'un d'eux va bénéficier d'une libération conditionnelle, l'inspecteur quitte son havre de paix et s'intéresse de nouveau à l'affaire Blacklock. D'autant plus que le criminel libéré en a profité pour prendre le large. Nargué par l'assassin, Frank Elder est pris dans un étau qui se resserre au fur et à mesure que sa propre famille se retrouve mêlée au drame qui se joue.

Éditions RIVAGES


Premier d'une nouvelle série, ce roman - s'il ne   fait pas oublier Charlie Resnick - confirme l'étendue du talent de John  Harvey. Tension dramatique, finesse psychologique, réflexion sur l'ambiguïté   du bien et du mal, tout concourt à faire de ce livre une œuvre de premier plan.


Posté par Krri à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Derniers sacrements

de John Harvey

derniers_sacrements

Douze ans ont passé, pourtant Lorraine Preston s'en souvient comme si c'était hier : son frère dans le box des accusés, la condamnation à perpétuité et la honte. Aujourd'hui Michael Preston va sortir de prison, mais seulement pour quelques heures.

Il bénéficie d'une permission exceptionnelle afin d'assister aux obsèques de sa mère. Son père est déjà mort depuis longtemps, c'est lui qui l'a tué. Un acte aussi violent qu'inexplicable.

Pour l'inspecteur Resnick, cette libération n'est pas une bonne nouvelle. La présence d'un meurtrier en ville est la dernière chose qu'il souhaite alors qu'il doit faire face à des bandes armées et à une explosion du trafic de drogue.

Et, comme un signe du chaos ambiant, sa relation avec Hannah Campbell se détériore. 

Éditions RIVAGES


Derniers sacrements clôt en beauté le cycle de Resnick qui, plus que jamais, s'interroge sur les motivations humaines et la nature des sentiments. Au bout de dix romans, l'inspecteur a certainement gagné son droit à la retraite en compagnie de ses chats, mais sa présence n'a pas fini de nous hanter.


Posté par Krri à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]