04 février 2013

La route du Rio Grande

de Pierre Nemours

la route du rio grande

Il fait une chaleur infernale au fond du canyon de Mescal, la seule dépression dans l'immensité de la plaine texane, à cinquante kilomètres du Rio Grande. Les charognards tournent dans le ciel en cercles de plus en plus serrés.

Richard Benson étreint la carabine Weatherby, le doigt sur la détente. À plat ventre dans la caillasse, à l'abri illusoire d'un buisson d'épineux, la sueur brouille sa vision. Pourtant, à l'angle de la cabane des Travaux Publics, le trafiquant est aux aguets et son copain est en train de tourner la position.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La mort sur un volcan

de Pierre Nemours

la mort sur un volcan

Yasur était le premier volcan dont Alain Conan effectuait l'ascension. Lorsqu'il se hissa sur la dernière crête, les ultimes rayons du soleil frappaient en oblique le bouillonnement vaporeux jaillissant de la terre. Il y mettait des reflets rouges, comme des flammes mourantes. Le grondement souterrain, le frémissement du sol, étaient continus. Les légions infernales défilaient sans trêve, en un roulement sourd qui devait durer l'éternité.

Les reflets du feu intérieur, des matières en fusion, ensanglantaient les parois verticales de l'énorme cratère. Mais Conan ne voyait rien du grandiose, du magistral spectacle : il n'avait d'yeux que pour la frêle silhouette qui avançait en trébuchant...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La mort au tournant

de Pierre Nemours

la mort au tournant

Le maire de Castelbazas hésitait à expulser ce visiteur venu de Paris pour lui faire rater la plus belle opération foncière de sa carrière de magistrat municipal. Une opération qui allait permettre à la commune de se doter d'une piscine, d'un foyer des anciens et de goudronner les chemins vicinaux.

Vieljeux, pourtant, le considérait avec un sourire candide :

- Vous savez, dit-il, je n'ai aucun intérêt dans ces tractations sur vos terrains. Il se trouve que je suis à même de vous donner un conseil, mais mes préoccupations sont d'un tout autre ordre. Moi, j'enquête sur un meurtre , ajouta-t-il suavement.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La mort attend à Killadoon

de Pierre Nemours

la mort attend a killadoon

Dans la chambre du maître de "Kylemore House", une plainte atroce, déchirante, s'élève. Elle se termine sur un poignant soupir : "Oh! Mon Dieu!

La tempête de printemps déferle sur la côte irlandaise. Les vagues se ruent à l'assaut du promontoire rocheux sur lequel se dresse le château biscornu, élaboré au cours des âges, autour du vieux donjon trapu du XlVe siècle. Le vent hurle sur le Connemara, la vieille terre des Gaels.

La forme blanche du fantôme glisse dans la pièce obscure, se penche sur le lit où le maître de "Kylemore House" dort d'un profond sommeil. Dans quelques minutes, il mourra étranglé par un lacet de cuir, exactement comme, en 1652, Wolfe O'Neill, le héros de la révolte contre l'Angleterre de Cromwell.

Mais l'inspecteur Frank Mulligan, de la Brigade Criminelle, à Dublin, ne croit pas aux vieilles légendes...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La longue nuit d'Alice Fairfield

de Pierre Nemours

la longue nuit d'alice fairfield

De la crosse de son Parabellum, Sid Culver frappa en plein visage. Le drogué s'affala dans son coin, vomissant du sang et des dents. Gilda Somberg, sa mini-jupe relevée jusqu'aux hanches, assista à l'implacable correction avec des yeux d'hallucinée.

Dans la resserre aux fournitures, l'atmosphère devenait irrespirable.

Des milliers de badauds, contenus par le service d'ordre, cernaient la "San Mateo Trust and County Bank", dans l'attente du dénouement.

Alice Fairfield berçait comme un enfant Henry Walborn, déchiré par sa blessure. Son regard tomba alors sur le Lüger, que le blondinet drogué avait lâché.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Fantasia pour un meurtre

de Pierre Nemours

fantasia pour un meurtre

- Comment! Ahmed, tu ne me tutoies plus ? Dois-je t'appeler "mon adjudant" ? demande Félicien Lebret d'un ton faussement enjoué.

Derrière Dar Baraka, la ligne de crêtes de l'Anti-Atlas se découpe dans le ciel lumineux du Sous. Le sous-officier de la Gendarmerie Royale demeure impassible.

En évitant le regard de son ami, il précise : - Excusez-moi, mais je suis en service.

- Et qu'y a-t-il pour votre service, adjudant ? interroge Lebret, se raidissant à son tour.

- Eh bien... Je voudrais simplement voir votre carabine...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Exécutions au Capitole

de Pierre Nemours

executions au capitole

Il s'appelait Boris Dakowki, industriel en Pennsylvanie, retiré des affaires. Il venait de faire la sieste et s'apprêtait à tondre son gazon. Quand il a posé les fesses sur le siège de la tondeuse cela a fait un fameux feu d'artifice. Les mottes de terre, les morceaux de tondeuse et... de Dakowski étaient répandus sur cent mètres carrés.

Sur ma liste, il est le sixième depuis que je me suis penché sur la mort tragique de mon ami Frank. Seulement cette fois, j'ai compris. Et j'ai les noms des trois prochaines victimes…

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Du sang au "Double Oxer"

de Pierre Nemours

du sang au double oxer

La journée s'achevait sur la tristesse de novembre... Et de l'enterrement d'Eugène Merlu dans le petit cimetière de Saint-Gilles.

Le capitaine Robert Hort ouvrit le dossier de l'accident comme pour prolonger le souvenir de ce palefrenier qu'il rencontrait au club, deux fois par semaine. Le rapport de la brigade de Saint-Gilles était irréprochable. Il comportait même des photos du mort, le crâne défoncé par une ruade de Pimenelle, la jument vicieuse du "Double Oxer".

Robert Hort les comtempla longuement, les tourna en tous sens, et finit par décrocher le téléphone.

_ Appelez- moi le chef de la brigade des recherches, ordonna-t- il.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dans la logique du crime

de Pierre Nemours

dans la logique du crime

Dans la froidure humide de ce matin de fin octobre, la concierge portugaise sonna en vain à la porte de l'appartement de Victor Gallaix, dans les calmes parages du parc Montsouris. Elle utilisa sa clef pour entrer : il lui arrivait souvent de réveiller Gallaix au terme d'une nuit agitée. Elle ne le trouva ni dans la chambre ni dans la salle de bains.

En entrant dans le living, elle comprit la raison de l'étrange silence qui enveloppait l'appartement : M. Gallaix était bien chez lui, mais il était mort, affalé devant la platine de sa chaîne hi-fi. Sa tempe droite présentait un curieux trou rond, cerné d'un hématome bleuâtre.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Attention! Un crime peut en cacher un autre.

de Pierre Nemours

attention un crime peut en cacher un autre

Il y a plus d'une demi-heure que je patauge dans les flaques, sous un crachin glacé, sur le port de Baltimore. Avec ma défroque de chômeur rien ne me distingue des deux ou trois cents pauvres bougres qui attendent, comme moi, une embauche pour la journée.

Quand j'arrive au bureau à mon tour, le type dit simplement:

- Aboule tes cinq dollars.

- Je ne les ai pas et je suis déjà syndiqué.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]