03 août 2012

Secret de famille

de Herbert Ghilen alias de André Duquesne

secret de famille

Victor-le-bien-sapé arrive de Toulouse où il s'est fait déjà une bonne petite réputation.

II estime qu'à Pigalle il fera son chemin d'autant plus qu'il va toucher un joli petit paquet en arrivant à Paris. C'est du cousu main pour lui.

Seulement il y a Germaine. Et Germaine, il l'a dans la peau et il ne veut pas qu'on y touche. II y a le paternel aussi, riche et respecté. Mais il y aussi un mystère dans la famille.

Et à ça, Victor n'avait pas pensé...

Éditions TRANSWORLD PUBLICATIONS

-

 Éditions originale signée André Duquesne sous le titre "Une paire d'ailes au vestiaire": Éd. Gallimard (1955)

Posté par elleon à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Fric à l'hallali

de Herbert Ghilen alias de André Duquesne

fric

Beaucoup de fric perdu ...beaucoup de macchabées, tel pourrait être encore le titre de ce roman.

Le faux jeton qui veut repasser ses copains, ça n'a jamais plu à personne, encore moins à Ricioni, bien décidé à récupérer la valise avec les vingt-six briques, car enfin 26 millions, pour anciens qu'ils soient, ça permet quand même de voir venir ...non ?

Ah, s'il n'y avait pas eu ce Quedchi qui, mine de rien, s'empare à son tour du magot, Ricioni aurait pu palper son grisbi. Seulement, voilà, rien ne tourne rond dans ce cirque et les vingt-six briques, en fumée, ça ne fait pas grand-chose... mais ça fait pas mal de cadavres...

Éditions TRANSWORLD PUBLICATIONS

-

Édition originale sous le titre "Jusqu'au dernier" sous le nom de André Duquesne: Éd. Gallimard (1956)

 

Posté par elleon à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rencart avec personne

de Herbert Ghilen alias de André Duquesne

rencart avec personne

S'il n'y avait pas eu cette lourde hérédité qui pesait sur lui, sans doute Philippe eût-il été amené à vivre une vie turbulente mais diablement agréable vu les millions du paternel.

Ça aide, les millions ! Ajoutez-y Henriette qu'il avait dans la peau et Marie-Madeleine, experte celle-ci pour les menues réjouissances en tête-à-tête.

Seulement, voilà : Arsène est déquillé et, qu'il l'ait cherché ou pas, Philippe pourra toujours siffler pour les circonstances atténuantes. Il le sait, alors...

Éditions TRANSWORLD PUBLICATIONS

-

Édition originale sous le titre "Freudaines" sous le nom de André Duquesne: Éd. Gallimard (1955)

(?)Réédition sous le titre Une bastos dans le cigare: Éd. Bastille (date inconnue)

Posté par elleon à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

De la fraîche et joyeuse

de Herbert Ghilen alias de André Duquesne

fraiche et joyeuse

II a disparu... Je l'ai cherché partout et finalement je suis venue ici, car il lui arrive de passer un jour ou deux à la campagne... Jamais sans prévenir... C'est vous que j'ai trouvé...

D'abord, j'ai cru que vous étiez mort... Puis, je vous ai vu respirer et j'ai essayé de vous ranimer.

Éditions FRANCE SUD PUBLICATIONS

Posté par elleon à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Zéro pour la question

de André Duquesne

0 pour la question

Une voiture !... Bon sang !... Sidéré, j'essuie mon front ruisselant car la pluie me prend en plein fouet... Une voiture !... J'avance dans sa direction, de ma démarche hésitante car je glisse terriblement sur la terre mouillée du chemin.
Pas n'importe quelle voiture... Une Cadillac !... Pardon... Je touche son capot encore chaud et je me rends compte que le moteur tourne toujours.

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par elleon à 05:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Mourir au 7ème ciel

de André Duquesne

mourir au 7e ciel

Cela faisait pourtant un bon bout de temps que notre combine tournait comme un moteur bien huilé. Jamais d'os, pas de coup fourré, le truc en or !

Et avec ça des frangines douées, douées pour tout, pour l'action et la bagatelle. Et puis, soudain, le truc idiot, un type qui passe l'arme à gauche à force de s'envoyer en l'air !

Et c'est la panique, du rififi dans l'engrenage, un gars qui perd les pédales, ma frangine qui s'affole. Plus rien ne tourne rond. Tout foire, un jaloux s'excite et c'est le commencement de la fin dont je fais les frais...

Éditions PRESSES D'AQUITAINE

Posté par elleon à 04:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mon Chopin de Varsovie

de André Duquesne

mon chopin de varsovie

Je prends le tournant à la corde, mais je n'ai pas prévu la bagnole arrêtée en plein virage. J'aperçois les feux arrière un poil trop tard et je donne un coup de guidon désespéré vers ma gauche...

Durant une fraction de seconde j'ai l'impression de passer, mais la roue de ma Vespa accroche le pare-chocs... Pleine vappe. Tout se brouille devant moi et je me retrouve à plat ventre sur l'asphalte en train de nager dans la poussière. Trente-six chandelles... et la suite.

Sale impression. Quelques secondes d'hébétude! Je viens de prendre un billet... le temps de me demander s'il est valable pour le cimetière ou l'hôpital, et je peux me ramasser... Je n'en reviens pas si on peut dire. Je constate!

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

-

Réédition: Éd. Transworld Publications (1973)

Posté par elleon à 04:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Manque de pot

de André Duquesne

manque de pot

Peut-être que s'il n'y avait pas eu Lila, tout aurait pu s'arranger encore mais, manque de pot, elle était là, et pas un peu !

Sans doute, il me reste un espoir mais je me demande si ça en vaut encore la peine car quand le flic saura que Lila est morte et qu'elle trimballait un cadavre dans une bagnole volée, ça va faire du bruit.

Et c'est pas tout... il y a encore un flic que la môme Lila a trucidé... et j'étais là... Vous voyez un peu l'addition ! Alors, je m'en fous, tout m'est égal maintenant... c'est la faute à pas de chance.

Éditions TRANSWORLD PUBLICATIONS

-

Édition originale sous le titre "La mauvaise chance" : Éd. Presses de la Cité (1960)

Posté par elleon à 04:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 août 2012

Mambo pour une Polka

de André Duquesne

mambo pour une polka

Je m'affole. Des idées sinistres me viennent. Je crois entendre la voiture de Mme Acosta stopper dans la rue... deux fois je suis sur le point de me sauver...

Le tiroir vient. Je lâche mon crochet et je plonge la main... Je ramène des papiers, mais je ne suis pas certain qu'il s'agisse de billets de banque... ce serait trop bête. Je vais jusqu'à la baie pour me rendre compte. Oui... trois liasses. Je reconnais des coupures de dix mille francs et je les fourre dans ma poche... Mon front est ruisselant de sueur.

Juste à ce moment, on éternue quelque part dans l'appartement.

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par elleon à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les furies

de André Duquesne

les furies

Les furies, vous savez ce que c'est ? Moi, je le sais. Pour mon plus grand malheur !

Et je n'en mène pas large, ça, vous pouvez me croire...

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par elleon à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]