31 juillet 2012

"H" et l'opération Corrector

de Bruno Bax

corrector

Une tache presque invisible sur la coque du grand paquebot ! La même, mais plus voyante, sur le flanc du petit chalutier... La même encore sur tous les bateaux qui entrent dans le port d'Anvers. Et ceux qui en sortent, au fait ?

Un bon nettoyage suffit à la faire partir, cette tache. Mais il faudrait plus qu'une lessive pour calmer l'affolement des Belges, des Américains et de l'OTAN qui ne comprennent rien à cette mystérieuse menace.

Ses connaissances scientifiques suffiront-elles à "H" pour résoudre cette énigme. On peut en douter, car les trois blondes qui sont mêlées à cette affaire ne sont pas de tout repos !

Éditions DITIS

Posté par elleon à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


"H" et l'espionne ingénue

de Bruno Bax

l'espionne

Le mystère s'y étale en plein soleil - et quel soleil ! -

Le contrebandier de l'opium y croise le moine mystique. Les agents de tous les services secrets y fourmillent. La Grèce, la Bulgarie et la Turquie se coudoient dans cette ville où le drame va éclater...

Éditions DITIS

Posté par elleon à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

"H" et l'accusée de Varsovie

de Bruno Bax

l'accusé de varsovie

L'intention est évidente et le piège est grossier: on veut attirer "H" derrière le Rideau de Fer. Dans quel but ?

Ça, personne ne le sait. C'est pour le découvrir qu'Hervé de Hersault, malgré les objurgations des Services Secrets, donnera dans le piège tête baissée, qu'il volera au secours de l'accusée de Varsovie dont il est le seul alibi.

Cette accusée c'est Wanda dont les yeux mauves l'ont retenu un jour, à l'heure où se commettait le crime dont on l'accuse. "H" s'attendait certes au pire mais pouvait-il soupçonner l'ampleur de ce sabotage où tout est mis en oeuvre, aussi bien le fanatisme que les derniers perfectionnements de la technique nucléaire, pour provoquer la conflagration générale?

Grégori et Stéphane sont de rudes lutteurs. "H" sera-t-il leur instrument ou leur maître ?

Éditions DITIS

Posté par elleon à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

"H" contre le réseau Baleine

de Bruno Bax

h contre le reseau baleine

Une lueur moqueuse s'allume dans les yeux du Commandant "H": malgré les policiers qui interdisent l'accès de Quiberon, malgré la garde montée autour du camp d'essais de Portivy, les secrets du fameux détecteur sous-marin ont filtré jusqu'au Canada et jusqu'à Helsinky.

Ça ne l'étonne pas. Ce n'est pas avec des barbelés et des C.R.S. que l'on vaincra le réseau Baleine. Cette redoutable Baleine, on ne la prendra qu'aux pièges de la ruse. "H" sait aussi que, même repérée, même harponnée, la Baleine sera capable de mortels sursauts pour s'échapper.

C'est à cela qu'il songe en scrutant les visages fermés et hautains des savants de l'équipe. Il y a un espion parmi eux...

Éditions DITIS

Posté par elleon à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Aurore mortelle

de Bruno Bax

aurore mortelle

(Éd. Presses de la Cité - 1960)

Au sud de Casablanca, pour la troisième fois, un avion, s'écrase à l'atterrissage.

Un mystérieux silence radio prive pendant quelques secondes le pilote des éléments indispensables à sa prise de terrain.

À chaque fois, une mystérieuse aurore boréale a été remarquée par les témoins...

Posté par elleon à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Bruno BAX

1906 - 1994

Biographie

Geneviève Manceron, alias Bruno Bax, est née en 1906 à Cherbourg où son son père, Henry Manceron, officier de Marine est en poste; la famille va beaucoup déménager au rythme des mutations du père et s'installe à Paris après 1920. La jeune Geneviève y suit ses études secondaires avant d'entreprendre des études de Lettres à La Sorbonne qu'elle abandonne en 1928 pour travailler au journal "Optima", puis chez Hachette pendant un an entre 1930-31. En 1933, elle reprend ses études à la Sorbonne, cette fois en Littérature Comparée puis séjourne en Angleterre où elle travaille comme « gouvernante ». En 1934, elle entre comme rédactrice au journal "L'Ordre", puis collabore au magazine hebdomadaire "Marianne".

En 1939, elle est professeur au château de la Guette, dans un internat accueillant des enfants juifs austro-allemands, elle s'occupe de les placer dans des familles pendant la durée de la Seconde Guerre mondiale et participe également à la Résistance.

À la Libération, elle entre au journal communiste "Ce soir" (mais n'adhèrera pas au Parti Communiste français), elle se lie d'amitié avec plusieurs intellectuels et, en particulier, avec Louis Aragon. Elle assure différents reportages, notamment des comptes-rendus judiciaires et couvre le procès de Charles Maurras. Elle travaille ensuite au journal "Paris-Presse" où elle dirige le service de la politique étrangère. Comme journaliste, elle continue de se passionner pour les faits divers et les affaires criminelles et se lie d'amitié avec Michel Averlant qui lui apprend le métier de l'édition et l'incite à écrire.

Au début des années 50, elle se décide à quitter le journalisme pour travailler dans celui de l'édition. Elle devient lectrice pour la collection "Détective-Club" des Éditions Ditis et devient l'une des "chevilles ouvrières" de ces mêmes Éditions pour la collection "La Chouette" avec Michel Averlant, André Héléna, Jean-Pierre Ferrière et Gilles Perrault, quelques années plus tard.

Sous le pseudonyme de Bruno Bax, elle écrit une série de 18 romans ayant pour héros Hervé de Hersault, dit "H"; quatorze sont publiés entre 1955 et 1959 chez Ditis, les quatre derniers sont parus aux Éditions Presses de la Cité dans la collection "Espionnage" en 1960. Une série dans laquelle, elle s'inspire de l'actualité pour faire évoluer son personnage dans des romans dits "d'espionnage" ou "d'action" mais le terme "Politique-fiction" serait plus adéquats selon les rares sites spécialisés qui en parlent.

Sous son véritable nom, elle publie cinq romans policiers entre 1956 et 58, avec la particularité d'utiliser des noms d'animaux dans les titres: Les brebis tondues, La Biche, etc. On lui prête également le pseudonyme de John Baynes, mais aucun titre connu - en France en tout cas - sous ce nom, il s'agit peut-être de romans "réécrits" dans le cadre de ses diverses activités au sein des Éditions Ditis. À noter qu'elle signe en 1962, le scénario d'un épisode TV de "The deadlier", écrit des scénarios pour la radio et travaille ensuite jusqu'à sa retraite comme directrice littéraire au sein des Éditions J'Ai Lu où elle signe plusieurs traductions, notamment de romans policiers d'Ellery Queen, Hillary Waugh et John Creasey.

Geneviève Manceron, alias Bruno Bax, décède en 1994 à Groslay.

(Sources: Wikipedia / clin d'oeil au blog d'un passionné: leslecturesdelonclepaul. )

Elleon (Mise à jour 02/2015)

~~~

Résumés

Série H

  1. Aurore mortelle (Éd. Presses de la Cité - 1960)
  2. "H" contre le réseau Baleine (Éd. Ditis - 1957)
  3. "H" et l'accusée de Varsovie (Éd. Ditis - 1959)
  4. "H" et l'espionne ingénue (Éd. Ditis - 1955)
  5. "H" et l'opération Corrector (Éd. Ditis - 1955)
  6. "H" et l'opération Fado (Éd. Ditis - 1958)
  7. "H" et l'opération Manchot (Éd. Ditis - 1956)
  8. "H" et l'opération Mer libre (Éd. Ditis - 1959)
  9. "H" et la bouée baladeuse (Éd. Ditis - 1956)
  10. "H" et la dangereuse Africaine (Éd. Ditis - 1958)
  11. "H" et la petite Irlandaise (Éd. Ditis - 1956)
  12. "H" et le dossier 136 (Éd. Ditis - 1955)
  13. "H" et le dossier rouge (Éd. Ditis - 1959)
  14. "H" et le Hollandais volant (Éd. Ditis - 1957)
  15. "H" et le sous-marin volé (Éd. Ditis - 1956)
  16. La bête fauve (Éd. Presses de la Cité - 1960)
  17. Office de mort (Éd. Presses de la Cité - 1960)
  18. Un coup de "H" (Éd. Presses de la Cité - 1960)

~

Sous le nom de Geneviève Manceron

  1. Anguille sous roche (Éd. Ditis - 1958)
  2. La Biche (Éd. J'Ai Lu - 1964)
  3. La puce à l'oreille (Éd. Ditis - 1957)
  4. Les brebis tondues (Éd. J'Ai Lu - 1965)
  5. Pauvres petites crevettes (Éd. J'Ai Lu - 1966)

Bonne lecture

Posté par elleon à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juillet 2012

Les chevauchées du capitaine de Betz

de Vladimir Bodiansky

les chevauchees

1820: Alexandre de Betz, ancien officier de la Grande Armée, poursuit sous la Restauration une obscure carrière dans la gendarmerie royale.

Têtu, bougon, cynique, il se considère au service d'une justice qui doit sanctionner le duc ou le banquier autant que le laboureur ou le chemineau. Dans le Périgord des croquants encore apeurés par la terreur blanche, dans le Berry des maléfices et des envoûtements, dans le Paris de Vidocq, archétype des policiers pourris, Alexandre, à force de traquer et de mettre aux fers la pègre des barrières et des bois, remonte jusqu'aux salons, aux châteaux et aux marches mêmes du trône.

Car rien n'arrête un capitaine de gendarmerie... Et ses chevauchées fringantes, de mystère en mystère, nous dessinent un étonnant tableau de la France du XIXe siècle.

Éditions DENOËL

Posté par elleon à 13:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Piéton, place de Séoul

de Vladimir

pieton place de seoul

Nommé grand reporter, Gilles emménage avec sa femme Juliette dans le duplex d’une résidence cossue, derrière la gare Montparnasse, décorée de colonnes dues à l’architecte Bofill.

À peine arrivés, Gilles et Juliette sympathisent avec Ruth, la reine du tag, surnommé la passionaria des squats, et avec William Wallace, son compagnon, rédacteur en chef de "La vie de château", improbable journal hébergé dans un squat. Précisément, les squats sont au cœur des discussions.

Avant que la rumeur d’un serial killer ne les détrône…

Éditions AUTREMENT

Posté par elleon à 12:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Monsieur Afrique et le rat de brousse

de Vladimir

monsieur afrique

Si Gérard Doz s'était rendu au Sonrhaï, en Afrique Noire, c'était pour y recueillir les matériaux d'une thèse sur les religions animistes dans cette partie du monde.

Mais il avait mal choisi son moment... Le docteur Ibrahima N'daye, "grand ami de la France" et président de la République du Sonrhaï, venait précisément de décider d'en finir avec les Busumes, une ethnie animiste trop peu docile à son goût.

Alors Gérard, qui se croyait au Paradis depuis qu'il avait rencontré Daba, la belle Béninoise, se trouva propulsé au coeur même d'un conflit d'une effroyable sauvagerie...

Éditions FLEUVE NOIR


Avec Monsieur Afrique et le rat de brousse, Vladimir a écrit un roman d'aventure lucide et généreux sur les enjeux politiques et humanitaires d'un pays d'Afrique qui n'a d'imaginaire que le nom... et encore !


Posté par elleon à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Une valse de Slave nu

de Vladimir

une valse de slave nu

Où un militant actif du Guili-Guili, atrocement torturé, lâche le morceau sur son organisation clandestine et révolutionnaire.

Où le Poulpe, écœuré par les infidélités de la belle Cheryl, va consulter un marabout et se fait kidnapper par erreur et par des agents secrets et fascistoïdes. Mais où il s'évade en emportant le secret d'un abominable complot : la privatisation d'un porte-avion (français bien sûr) et son saucissonnage en Plans Épargne-Actions pour la classe bourgeoise.

Où il vole en Polikarpov piloté par un ex-Héros de l'ex-Union Soviétique qui s'était distingué au-dessus de l'ex-Stalingrad. Où des circonstances solennelles obligent Vlad à se coiffer d'un haut-de-forme, ce qui ne lui était pas arrivé depuis longtemps.

Éditions BALEINE

Posté par elleon à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]