03 mai 2012

Michel GERMONT

Biographie

Un des pseudonymes de Michel Cousin pour signer une série de romans d'espionnage et quelques romans policiers dans la collection Spécial-Police aux Éditions Fleuve Noir.

~~~

Résumés

  1. Coup de barre... (Éd. Fleuve Noir - 1981)
  2. Détour par l'enfer (Éd. Fleuve Noir - 1979)
  3. Dose à dose (Éd. Fleuve Noir - 1974)
  4. Jusqu'à ce que mort s'ensuive (Éd. Fleuve Noir - 1975)
  5. Injustice faite (Éd. Fleuve Noir - 1976)
  6. Kill Ken ! (Éd. Fleuve Noir - 1987)
  7. L'homme enragé (Éd. Fleuve Noir - 1977)
  8. L'oeil du témoin (Éd. Fleuve Noir - 1974)
  9. La meute (Éd. Fleuve Noir - 1981)
  10. La mort à la figure (Éd. Fleuve Noir - 1975)
  11. La mort à point (Éd. Fleuve Noir - 1976)
  12. La morte vivante (Éd. Fleuve Noir - 1978)
  13. Le noyé de Concarneau (Éd. Fleuve Noir - 1977)
  14. Le grand fantasme (Éd. Fleuve Noir - 1979)
  15. Le Rat est mort (Éd. Fleuve Noir - 1980)
  16. Le témoin de la dernière heure (Éd. Fleuve Noir - 1978)
  17. Ombres sur Vienne (Éd. Fleuve Noir - 1980)
  18. Qui a tué qui ? (Éd. Fleuve Noir - 1974)
  19. Une mort parfaite (Éd. Fleuve Noir - 1976)
  20. Zone d'ombres (Éd. Fleuve Noir - 1981)

~

Série Peter Baron, espion

  1. La nasse... (Éd. Fleuve Noir - 1980)
  2. Le prince rouge (Éd. Fleuve Noir - 1983)
  3. Le revenant de la Baltique (Éd. Fleuve Noir - 1978)
  4. Le témoin de Kaboul (Éd. Fleuve Noir - 1983)
  5. Les oeillets de Varsovie (Éd. Fleuve Noir - 1981)
  6. Les roses de Bucarest (Éd. Fleuve Noir - 1982)
  7. Les violons de Budapest (Éd. Fleuve Noir - 1981)
  8. Week-end à Berlin (Éd. Fleuve noir - 1976)
  9. Week-end à Jérusalem (Éd. Fleuve Noir - 1977)
  10. Week-end à Moscou (Éd. Fleuve Noir - 1974)

~

Autres titres

  • Bal masqué à Belgrade
  • Gai ! Gai ! (Re)-marions-nous !
  • Heil !
  • La grande intoxe
  • La loi du plus faible 
  • Une langouste en or massif
  • Une vie de rechange

 Bonne lecture

Posté par elleon à 04:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 mai 2012

Ombres viennoises

de Michel Bertin

ombres viennoisesIl n'est jamais plaisant d'être celui que l'on envoie réparer les pots cassés... Philippe Dautrey, lors de son court séjour forcé à Vienne va l'expérimenter cruellement et quelques autres avec lui.

Dans la capitale de ce pays neutre, mais si proche d'autres pays moins neutres, il va essayer de boucher une fuite, par laquelle s'enfuit toutes sortes d'armes à destination de l'Afrique du Nord.

Contre lui ses ennemis vont employer tous les moyens, y compris la seringue hypodermique et une arme plus agréable à regarder mais sans doute plus dangereuse : la femme

Il rencontrera la brune, la blonde et pour finir la rousse. Mais le malheur est qu'avec elles comme avec toutes les autres, Dautrey vérifiera la véracité du proverbe : avec les femmes on n'est jamais sûr de rien !

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par elleon à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2012

La voix du sang

de Michel Cousin

la voix du sangLe commissaire Marin sortit de l'immeuble au moment où les agents dispersaient les amateurs de spectacle morbide. Les agents s'écartèrent pour le laisser passer. Le corps était déjà recouvert d'une couverture et un brancard était posé à côté de lui. Un gradé releva la tête et, voyant le commissaire, l'entraîna un peu à l'écart.

- Il est mort ? demanda le policier.

- Bien entendu ! Il était même mort en arrivant en bas, répondit le gradé.

- Crise cardiaque ?

- Sûrement pas ! Une balle dans le poumon gauche !

Le commissaire se pétrifia. Il était certain que pas un de ses hommes n'avait tiré.

- Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Nous n'avons pas fait usage de nos armes, il se rendait !

L'inspecteur Lefebure rejoignit le commissaire à cet instant et poussa un sifflement d'étonnement.

- On dirait que l'enquête va rebondir, commenta-t-il.

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par elleon à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La renarde

de Michel Cousin

la renardeElle a l'oeil vif, le jarret souple, elle a juste quatorze ans, elle rôde dans la campagne autour de l'étang, elle s'y baigne toute nue, les hommes du canton font d'étranges marchés avec elle, bref, elle a une très mauvaise mentalité... On l'appelle La Renarde...

Cet été-là ne sera pas tout à fait comme les autres, parce qu'à force de jouer avec le feu, l'incendie éclatera. Et, sur les berges de l'étang, on commencera à trouver des cadavres.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La puce à l'oreille

de Michel Cousin

la puce a l'oreilleJe sais que je suis bête. Tout le monde m'appelle Hellmut avec condescendance, mais je m'en moque. En fait, je m'en moquais avant le retour de Valérie, car depuis, tout a changé.

Tant qu'Agathe était seule sur la propriété, elle était ma maîtresse et nous vivions tranquilles. Puis Valérie est revenue en Bretagne après des années d'absence et s'est installée au domaine. Au début, Agathe a supporté sa tante, mais la venue de deux hommes a tout bouleversé.

Je vais devoir m'en mêler car entre Agathe et moi c'est "à la vie, à la mort." !

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

-

etoile Prix Mystère (1963)

Posté par elleon à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La mort médecin

de Michel Cousin

la mort medecinLe juge d'instruction Jaouen, qui s'ennuie un peu à son poste à Quimper en attendant une éventuelle et hypothétique nomination à Paris, reçoit deux "lettres à mon juge".

Il en faudra une troisième et dernière bien après que l'instruction soit close pour que la lumière se fasse enfin sur l'affaire la plus mystérieuse à laquelle il se soit trouvé confronté.

Éditions FLEUVE NOIR

-

Édition originale: Éd. Presses de la Cité (1968)

Posté par elleon à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La marmite du Diable

de Michel Cousin

la marmite du diableSi vous décidez de tuer votre femme — ce qui est très démodé — gardez la tête froide en découvrant que vous êtes deux à avoir eu la même idée.

Continuez à conserver votre calme en apprenant la mort de votre belle-soeur. Ce sont des choses qui arrivent.

Faites appel à votre sang-froid en découvrant du cyanure dans l'alcool de menthe de votre vieille tante. Tout le monde peut se tromper.

Montrez votre éducation en voyant arriver un plat de champignons sur la table familiale. La plupart des amanites sont très comestibles... Servez-vous largement.

Enfin, si malgré votre innocence forcée, on vous condamne à vingt ans d'internement, dites-vous que cela aurait pu être plus grave: on aurait pu vous refuser les circonstances atténuantes !

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par elleon à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La gangrène

de Michel Cousin

la gangreneUne bien vilaine maladie que la gangrène... Elle se propage très vite, elle pourrit tout sur son passage et son parfum est celui de la mort. La plupart du temps, il faut couper le membre qui en est atteint, sinon c'est le corps entier qui meurt.

Julius Berverson, un respectable banquier helvétique, va reconnaître l'odeur atroce de la gangrène dans son établissement mais, malheureusement pour lui, il ne pourra pas couper le bras qui en est atteint. Parce qu'il ne le connaît pas!

Il faudra l'équipe de Contact S.A. pour le découvrir, et elle va être à la peine - surtout l'abominable Martha Eisenbach avant d'y arriver.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La folle du logis

de Michel Cousin

la folle du logisPour moi, c'est décidé. Il me reste encore un peu de somnifère et ce soir, ce sera le tour de Carine. Réflexions faites, Valérie est trop jeune. Je ne sais pas pourquoi, mais quelque chose me retient. Je lui ferai la farce que j'ai mise au point un peu plus tard... ou je ne la ferai pas. Au fond, elle me fait un peu peur.

À moins que... Non, ce n'est pas possible ! Je deviens complètement fou !

Quand le téléphone sonne, j'ai un pressentiment et je ne suis pas le seul à l'avoir. Le commissaire relève la tête quand mon père prend l'appareil. Il lâche tout de suite une bordée de jurons et devient très pâle.

- Qu'est-ce que c'est ? demande le commissaire en se maîtrisant.

Moi, je sais déjà : l'oncle Henri a eu un accident en allant chercher le docteur. Papa se précipite vers sa Mercedes.

- Fais attention ! crie maman.

Dans son coin, le commissaire jure à voix basse.

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par elleon à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La baleine amoureuse

de Michel Cousin

la baleine amoureuseLa baleine, c'est Myriam Guersant... 140 kilos et pourtant du charme.

Une baleine amoureuse de son mari qu'elle va demander à Contact S.A. de défendre.

Il ne faut pas jouer avec les baleines... Elles mordent !

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]