10 mai 2013

Au grand dam de ces dames

de Henry Kane

au grand dam de ces damesSoixante-dix-huit ans, trois milliards et une belle-fille... Autant dire qu'elle n'en a pas pour longtemps, Mrs Barbara Lund. 

La veuve du fiston, l'unique héritière, c'est Astrid, qui vient froidement me déclarer qu'elle en a marre de jouer les dames de compagnie au salaire mensuel de trois mille dollars.

Personnellement, je me contenterais de moins que ça, mais allez savoir ce qui se passe dans la tête d'une nana bourrée de drogue, criblée de dettes, et affublée d'un gigolo dangereux comme une giclée d'acide: Mickey Bokino.

Éditions GALLIMARD

Posté par Krri à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Pour un verre de whisky

de Henry Kane

pour un verre de whiskyElle s'éloigna du rivage à grande brasses. Soudain, elle sentit un joyeux drille lui serrer la cheville et l'entraîner vers le fond. Elle décocha une ruade au plaisantin. 

Mais une main forte s'appuya sur sa nuque, l'obligeant à garder la tête sous l'eau.  Elle eut l'impression que ses poumons allaient éclater. Rassemblant toutes ses forces, elle lança au hasard un coup de genou. 

Pourtant l'étreinte se resserrait toujours et l'eau devenait de plus en plus noire au-dessus d'elle...

Éditions PRESSES INTERNATIONALES

Posté par Krri à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Indice poche restante

de Henry Kane

indice poche restanteQuand on est détective à succès, que l'on est sollicité par un soldat de retour de Corée pour s'occuper d'une affaire de famille, on ne résiste pas à rendre service, surtout lorsqu'on s'appelle Peter Chambers, amateur de belles filles, bagarreur par principe et redresseur de torts à l'occasion. 

L'ennui chez Peter Chambers, c'est qu'après un whisky, il aime à dire: "Il faut se méfier des femmes comme la peste", mais qu'il n'applique jamais le principe quand il est de sang-froid.  

Or dans cette affaire, il y a la belle Olga et son célèbre manteau de vison, et Jane aussi mystérieuse que dangereuse...

Éditions PRESSES INTERNATIONALES

Posté par Krri à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un doigt dans le frigidaire

de Henry Kane

un doigt dans le frigidaireQuand vous êtes depuis peu mariée à un docteur... Quand son ex fiancée refuse de répondre à la police... Quand on trouve son meilleur ami, avec la gorge tranchée...  Alors il est temps que la jeune épouse s'inquiète un peu !

La jolie Linda Martin avait déjà tous ces ennuis lorsqu'on découvrit les empreintes digitales de son mari sur l'arme du crime.

Pour couronner le tout, voilà qu'un ouvrant son réfrigérateur, elle y trouve un doigt coupé ! Que va-t-elle découvrir encore ?

Éditions PRESSES INTERNATIONALES

Posté par Krri à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

À la trappe, les nababs !

de Henry Kane

a la trappe, les nababsÇa vous dirait d'être millionnaire ?  Moi, pas tellement. 

Ces gens-là ont des tas de problèmes. Prenez Tommy Lyons: sa femme aime les femmes.  Moi aussi je les aime. Seulement Tommy est amoureux de la même que moi.

Aussi, quand je raccompagne Arlène chez elle et que je trouve dans sa cuisine un autre détective privé, je commence à avoir des doutes. D'accord les soupçons ça fait partie du métier. 

Mais le collègue, lui, ne risque plus d'en avoir.  Il est mort.

Éditions GALLIMARD

Posté par Krri à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le panier de crabes

de Henry Kane

le panier de crabeDans l'univers de Peter Chambers, le fameux détective privé, il y a un peu de tout, et ce n'est pas joli-joli, en général. 

Sauf les jeunes filles en détresse à qui il lui arrive de rendre service, évidemment.

Mais alors le reste ! Gangsters, maîtres chanteurs, effeuilleuses, voyous, affreux richards en panne de vertu, musiciens dans la débine, et tout ça parce que, de même que le miel attire les mouches, le fric appelle le sang.

Éditions GALLIMARD

-

Édition originale: Éd. Gallimard (1951)

Posté par Krri à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un fauteuil en enfer

de Henry Kane

un fauteuil en enfer- Ça va mieux ?

- Pas mal.

- Prêt ?

- Qu'est-ce qui se passe ?

- Y a une poule chez moi.

- Charmant.

- Dans mon lit.

- De plus en plus charmant.

Je lui baille au nez...  J'hésite une seconde et de commence à dénouer ma cravate.

- Et c'est pour ça qu'il faut que je sorte d'un lit bien chaud ?  Simplement parce qu'un gars n'en pince pas pour les blondes.

- Elle est morte.

Je resserre ma cravate si brusquement que je coince ma pomme d'Adam dessous.

Éditions GALLIMARD

-

Édition originale: Éd. Gallimard (1949)

Posté par Krri à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les auréoles au dépotoir

de Henry Kane

les aureoles au depotoirToujours propre sur lui, Peter Chambers, le très chic détective privé au pantalon de flanelle, sans un faux pli.

D'ailleurs pas une ne résiste. Cela dit, il ne dédaigne jamais le coup de poing. Il vaut mieux d'ailleurs quand on officie à New York et qu'on s'accoude au même comptoir que tout le gratin de la pègre.

Aussi, ce soir-là, tandis qu'il écoute sa Lolita pousser la goualante dans une boîte de nuit et que Blair Curtis le célèbre joaillier l'aborde pour lui demander de l'aide dans une sale histoire de chantage, ça augure très mal pour le costume de flanelle qui pourrait bien risquer des trous... 

Tiens, qu'est-ce qu'on disait, ne voilà-t-il pas que la belle épouse du riche Curtis se retrouve déjà sur le carreau...

Éditions DITIS

-

Édition originale: Éd. Gallimard (1950)

Posté par Krri à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'homme de minuit

de Henry Kane

l'homme d eminuit- Leucémique, moi ?

George Preston, le milliardaire était effondré, d'autant plus que huit jours plus tôt, il se portait comme un charme. 

McGregor, flic à la retraite, a l'occasion ainsi de pénétrer, sur la pointe des pieds, dans un milieu pourri de fric et pourri tout court, où les gens usent parfois de moyens très originaux - mais tout aussi efficaces -  pour effacer un bonhomme.

Le flingue, c'est trop vulgaire...

Éditions GALLIMARD

Posté par Krri à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Embûche de Noël

de Henry Kane

embuche de noelJe m'approchai du type et le touchai. Il bascula tout d'une pièce. Du sang filtrait de la tache sombre, coulait sur la veste et formait une plaque rouge vif sur la neige...

Neige de Noël. Neige immaculée des campagnes. Neige de suie, neige souillée, neige sanglante de New York dans laquelle patauge lamentablement le laconique, sarcastique, dynamique et "tough" Peter Chambers, le privé qui n'a jamais raté son homme.

Éditions GALLIMARD

-

Édition originale: Éd. Gallimard (1952)

Posté par Krri à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]