07 décembre 2008

L'homme qui détestait le golf

de Sylvain Meunier

l_homme_qui_detestait_le_golf

Le soleil du mois d’août darde ses plus chauds rayons. Les journées coulent paisiblement au gré du doux déhanchement des festivalières en robes légères.

C’est alors qu’une bombe sème la panique chez les vacanciers.

Un golfeur meurt, décapité par une balle bourrée de nitroglycérine. Comme d’autres, trouvées çà et là sur le terrain, la balle explosive portait la signature de Jean Chrétien…

Au moment où le sergent-détective Drummond met enfin le doigt dans la faille, les événements prennent un tournant inattendu...

Éditions LA COURTE ÉCHELLE

etoile Prix Saint-Pacôme du roman policier (2008)

Posté par Krri à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 novembre 2008

La mort à Bombay

de Paul Mann

la_mort_a_bombay

Bombay, ses palaces, son passé, son exotisme fascinant, sa foule, aussi, et ses hordes de miséreux. Bombay, où l'Européen en mal de sensations peut tout obtenir pour quelques dollars...

Quand il arrive devant le corps d'un jeune prostitué, qu'on vient de retirer de l'eau, atrocement mutilé, l'inspecteur George Sansi se révolte. Aucun être humain, pour quelque raison que ce soit, ne peut être ainsi martyrisé.

Mais le meurtre implique de puissants magnats du cinéma, figures de cette haute société où se croisent affairistes, mafieux, politiciens, policiers de haut rang en quête de carrière.

L'obstination et la révolte d'un « petit flic » peuvent-elles suffire à mettre en cause ce monde-là, et, au-delà de lui, d'importants personnages liés à l'ex-métropole britannique ?

Éditions DU MASQUE

Posté par Krri à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2008

Le commissaire aimait trop les papalines

de Jean-Claude Beltramo

les papalines

Lorsque le nouveau directeur de la police est retrouvé mort dans son bureau, il n'y a pas grand monde pour regretter sa disparition, tant il s'était mis à dos tout son personnel...

Mais, quand on découvre que les circonstances de son décès sont en tout point identiques à celles mises en oeuvre par son adjoint, le commissaire Belgrand pour éliminer son chef de service dans le polar qu'il est en train d'écrire, tout l'accable, et les soupçons se portent immédiatement sur lui... Il est alors obligé de mener sa propre enquête...

Mais, parviendra-t-il à se disculper ? ...

Éditions LES PRESSES DU MIDI

Posté par elleon à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2008

Shopping sanglant

de Raphaël Majan

shopping_sanglant

On pleure moins les victimes quand elles réduisent l'affluence. Un suspect qui meurt sous les coups en plein interrogatoire, ça arrive.

Mais lorsque c'est en salissant le chandail, ou dit-on le pull ? du commissaire Liberty, ça tourne à la catastrophe. En raison de circonstances particulières, Wallance n'a d'autre possibilité que de se rendre d'urgence au "Très Grand Magasin" pour redevenir présentable.

On trouve tout au TGM : un préfet, une assassine, des victimes et des armes du crime à foison - béni soit entre tous le coin Bricolage, paradis des objets contondants. Mais pas le rayon Chandails (ou Pulls).

L'exaspération du commissaire face à ce manque aura un effet néfaste sur l'espérance de vie de la clientèle du TGM et de son personnel.

Éditions P.O.L

Posté par Krri à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Espion es-tu là ?

de Raphaël Majan

espion_es_tu__la

Le fond de l'affaire est que Mme Wallance ne veut pas rater sa partie de bridge.

Le commissaire Liberty se retrouve donc contraint d'accompagner sa maman dans les beaux quartiers où rien ne se passe comme prévu. Séances de spiritisme et règlements de compte entre agents secrets perturbent les quatre piques de la vieille dame. Mais on ne convoque pas les esprits pour voir apparaître une débauche de corps débauchés et on n'espionne pas le monde pour être abattu par un agent on ne peut plus spécial quand bien même il est commissaire.

Pas de passe-droit chez Wallance: espion ou chauffeur de taxi, il ne fait pas la différence quand la sécurité de son pays ou de ses nerfs est en jeu.

Éditions P.O.L

Posté par Krri à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


L'examen de conduite

de Raphaël Majan

l_examen_de_conduite

Si un commissaire de police n'obtient pas son permis de conduire rien qu'en se présentant à l'examen, qui d'autre ?

Liberty et ses collègues ont donc arrosé son succès avant même son obtention, de sorte qu'il se présente sur place dans un état qu'un alcootest n'aurait aucun mal à détecter. Ajoutons à ça un examinateur incorruptible et la situation est franchement détériorée, d'autant qu'une voiture n'est pas un lieu du crime idéal quand on se veut insoupçonnable.

Heureusement que le commissaire Liberty a de la ressource. La simple justice imposant qu'on prenne en compte l'ingéniosité du conducteur, il le mérite bien, son permis.

Éditions P.O.L

Posté par Krri à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Au cirque, les orphelins

de Raphaël Majan

au_cirque_les_orphelins

Lorsque le cirque Tchintchin Poum offre une représentation gratuite en faveur des orphelins de la police, sa générosité ainsi qu'un petit chantage qu'il subit contraignent le commissaire Liberty à y assister en présence d'une accumulation d'enfants en pleine forme dont certains sont illicitement pourvus de parents qui ne relèvent même pas du ministère de l'Intérieur.

S'il n'a pas le pouvoir de créer des postes dans la police, il a au moins celui de fabriquer des orphelins et de faire comprendre ce qu'il pense de leurs numéros et leurs caractères à une acrobate et un clown.

Éditions P.O.L

Posté par Krri à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Bref mariage

de Raphaël Majan

bref_mariage

On ne choisit certes pas sa famille, et c'est ainsi qu'un fils naturel déjà âgé et fort mal élevé surgit dans la vie du commissaire Liberty.

Mais, lorsqu'on est un homme de son envergure, on a quand même un peu le pouvoir de décider qui entrera ou non dans la famille Wallance : le mariage de son neveu est l'occasion pour lui de faire comprendre ce qu'il pense de l'épouse du jeune homme et de la mère de celle-ci.

Un viol vient en outre pimenter la fête, qui n'est donc pas si réussie que ça, sans que le commissaire y ait la moindre part - à moins qu'on vous tienne responsable de l'évolution de vos spermatozoïdes.

Éditions P.O.L

Posté par Krri à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Du carnage à la Une

de Raphaël Majan

du_carnage_a_la_lune

Une simple approximation dans les mots croisés et c'est la liberté de la presse qui est en danger.

Si "L'Aube" a tout à fait le droit d'être un quotidien qui dénonce certains agissements excessifs de la police, il serait cependant hypocrite de s'étonner ensuite que le commissaire Liberty vienne mettre son nez dans la marche de l'entreprise, ses coucheries professionnelles et ses jalousies privées.

Quand un enquêteur dégote un scoop sur un trafic d'armes, il doit bien s'attendre à des représailles, pour ça ou pour autre chose. Si on choisit d'être journaliste, il faut en assumer les risques, fût-ce les plus imprévus.

Éditions P.O.L

Posté par Krri à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Les copropriétaires

de Raphaël Majan

les_coproprietaires

Les voisins, voici une engeance à laquelle nul n'échappe.

Surtout pas le commissaire après une réunion de copropriétaires où personne n'est d'accord pour qu'il fasse la police. Il trouve plus efficace que des mots pour dire au syndic ce qu'il pense de lui mais il serait légitime que le monsieur du sixième, le couple du rez-de-chaussée et la dame du premier paient aussi les pots cassés.

L'ascenseur marche mal (pas tant que ça, en fait), des dégoûtants utilisent des paillassons à mauvais escient et la concierge n'est légère que côté morale : jusqu'en prison ou au cimetière, ça va déménager.

Éditions P.O.L

Posté par Krri à 18:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :