06 décembre 2014

Alerte au camping

de George Douglas

ALERTE AU CAMPINGSongeur, Garrett flâna dans le camp et arriva au garde-fou de la falaise.  De là, il dominait la baie de Whitsea. Le terrain de camping se prolongeait par un vaste espace bordé de hauts arbres que les gens du pays avaient baptisé: la promenade. C'était l'heure du crépuscule et les lampes publiques brillaient. Garrett remonta dans le camp par l'allée, parallèle à la route goudronnée, elle aussi bordée de tentes. 

Rongé de curiosité, il se sentait attiré par la caravane des Kendall. Il se dissimula derrière un véhicule d'où il l'apercevait. Soudain, il entendit un bruit, comme un glissement de pas. Il se retourna.  Apparemment, quelqu'un d'autre s'intéressait à ces nouveaux venus.

Une mince silhouette se détacha de l'obscurité et se plaça sous la fenêtre de la maison roulante.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par Krri à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Ne tirez pas sur le bancal

de George Douglas

ne tirez pas sur le bancalMatt Rowson, petit homme à face de rat surnommé Le Bancal, s'introduit dans une luxueuse villa et vole des bijoux. 

Au moment de repartir, son butin en poche, une femme pénètre dans le hall. Effrayée elle tombe à la renverse, se cogne la tête contre le porte-manteau et reste inanimée. Rowson se penche...elle respire, dans quelques instants, elle aura repris connaissance. Rassuré, il sort. 

C'est alors qu'il est pris dans le faisceau des phares de la voiture de Mr Barton, propriétaire de la résidence. Celui-ci le poursuit dans le jardin et perd sa trace.  Il rentre chez lui et trouve sa femme gisant dans le hall.

Ne le voyant pas ressortir, le Bancal quitte sa cachette. En passant sous la fenêtre, il voit Mr Barton qui téléphone. Il s'arrête, écoute:

- Ma femme est morte d'une crise cardiaque, docteur...  Oui, je vous attends...

Médusé, Rowson se demande pourquoi Mr Barton, qui aurait pu donner son signalement, n'a pas appelé la police...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par Krri à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Saut d'obstacles

de George Douglas

saut d'obstaclesDes lettres anonymes, une tentative d'incendie, un accident volontairement provoqué à un concours hippique, il semble que quelqu'un en veuille à Molly Bilton, propriétaire d'une école d'équitation dans le petit village de Wellesbourne Green. 

C' est bien l'avis du sergent Richard Garrett qui se trouve là en vacances et qui est d'autant plus désireux d'éclaircir ce mystère qu'il est épris de Molly et désire l'épouser en dépit de son passé aventureux.

Garrett fait la connaissance d'un ami de Molly, l'ex-perceur de coffre-fort, Ben Thompson. La situation se complique lorsque Ben reconnaît à l'auberge du village un étranger, Flint, truand notoire. Quelques jours plus tard, Flint est assassiné. 

Ce crime et l'enlèvement d'Elsie, la fille de Ben, conduisent Garrett à risquer sa carrière dans la police pour se lancer illégalement sur une piste en compagnie de Ben.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par Krri à 06:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une femme futile

de George Douglas

une femme futile- Tiens-toi tranquille, mon mignon -  dit une voix rauque en lui cognant les côtes avec le canon d'un revolver - nous ne sommes pas ici pour jouer aux billes !  Fais ce qu'on te dira et nous ne toucherons pas un cheveu de ta tête, pas plus qu'à tes collègues.

Dean serra les dents, essaya de dominer la douleur qui lui tenaillait les jambes et de maîtriser la panique qui s'emparait de tout son être.  En pensant à ses deux enfants et à sa femme, il sentit la peur lui fouiller les entrailles.  Bien qu'il ne fût pas poltron, en de telles circonstances un employé de banque ne peut pas faire grand-chose contre des bandits qui lui braquent un revolver sur le ventre.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par Krri à 06:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

On s'évade comme on peut

de George Douglas

on s'évade comme on peutStanley Lidgett s'évade un beau matin de la prison de Deniston et traverse, avec ses acolytes, le terrain de sport d'une école sans se faire remarquer par les professeurs et les élèves. 

L'inspecteur-chef Hallam soupçonne aussitôt qu'il y a là une complicité mais où et comment ? Ses recherches sont compliquées par un chauffard qui renverse un piéton et prend la fuite.

Quand le directeur de l'école est assassiné, Hallam pour la première fois de sa carrière, outrepasse ses droits et lance un garçon inexpérimenté dans une tâche qu'aucun de ses hommes ne peut entreprendre. 

L'aventure tourne mal et les résultats dépassent les prévisions de l'inspecteur-chef...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par Krri à 06:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Volée de plomb

de George Douglas

volee de plombLe jeune homme, masqué d'un bas de nylon, déboucha un flacon et le montra, menaçant, à la vieille dame affolée:

- C'est de l'acide sulfurique...  Vous ne voudriez pas le recevoir sur le visage et dans les yeux ?...  Alors ouvrez votre tiroir-caisse et vite !

- Ne faites l'idiot, je ne suis pas seule et... Un coup de poing lui coupa le souffle. Elle tomba comme un pantin désarticulé.

Pris de panique, Arnold arracha son masque, sortit et sauta sur son vélo. Esclave de la drogue, il lui fallait de l'argent à tout prix, pour nourrir son vice. 

Mais il comptait sans les pourvoyeurs de stupéfiants...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par Krri à 06:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2014

Chacun suit son destin

de Dominic Devine

chacun son destin

... Elle crut percevoir un bruit de pas derrière elle. Mais elle eut beau tourner la tête et scruter l'obscurité, elle ne vit rien, Elle se mit à marcher plus vite...

... Le même bruit de pas. Plus proche, cette fois. Elle se sentit prise de panique et se mit à courir. Son poursuivant n'essayait même plus de se dissimuler. Elle entendit son pas lourd, sa respiration haletante...

... Tout à coup, son talon se prit dans un trou, et elle s'étala de tout son long. Avant qu'elle eut réussi à se relever, l'homme s'était jeté sur elle...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Week-end tragique

de Dominic Devine

week end tragique

En général, ce sont les maîtres chanteurs qu'on retrouve morts.

Pourtant si, selon toute vraisemblance, c'est Lionel qui faisait chanter son frère Geoffrey, c'est bien Geoffrey, personnalité du monde des lettres, qui passe de vie à trépas.

Qui pouvait vouloir cette mort, à part Julia, l'épouse nantie d'un amant et de solides espérances d'hériter. Mais aussi, sur quoi pouvait porter le chantage ?

C'est Maurice Slater, ami et biographe du romancier qui, en fouillant le passé du mort, y trouvera Ia révélation d'une bien ténébreuse affaire. De rebondissement en rebondissement, cette découverte éclairera d'un jour nouveau la personnalité des protagonistes du drame, les liens qui les unissent et le mobile de l'assassin.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2014

On ne voit pas la nuit tomber

de Jean-Baptiste Baronian

on ne voit pas la nuit tomer

Les treize nouvelles réunies dans le présent volume ont un point commun: elles constituent chacune des histoires de passion, de fureur et de crime - des histoires d'hommes, de femmes, et même d'enfants, confrontés à des situations de la vie de tous les jours qui, un beau jour, les dépassent et modifient brusquement leur destin.

Victimes ou assassins, innocents ou coupables, ils sont tous en quelque sorte des héros de pacotille ballottés, contre leur gré ou presque, entre l'Amour fou et la Folie meurtrière.

Éditions DE FALLOIS

~~~

Avec ces treize nouvelles, Jean-Baptiste Baronian montre une fois encore qu'il est essentiellement un conteur, un raconteur, un écrivain attiré par la fiction pure et cherchant à communiquer au lecteur son goût profond du mystère et du suspense.

~~~

Posté par elleon à 05:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 novembre 2014

L'éditeur exagère

de Belton Cobb

l'editeur exagereLorsque Angus Mortimer, éditeur à Londres, vint à Scotland Yard pour y signaler le vol d'un simple livre, le chef-inspecteur Cheviot Burmann le reçut assez sèchement en lui déclarant tout  net qu'au C.I.D. on avait d'autres chats à fouetter !

Malheureusement, la suite des événements devaient lui prouver qu'il avait eu tort, car deux jours plus tard, la secrétaire de ce même éditeur était assassinée et sa remplaçante menacée également du même sort tragique.

Qu'il y ait un  lien entre le vol et le crime, ne fit très vite aucun doute pour Burmann.  Mais encore fallait-il appuyer cette quasi-certitude de preuves irréfutables !

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

~~~

Belton Cobb, qui fut lui-même éditeur, nous conte avec humour quels peuvent être parfois les dessous d'une maison d'édition !

~~~

Posté par Krri à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :