13 juin 2013

Trois coeurs contrés

de Claude Marais

3 coeurs contres

— Nous nageons en plein Pirandello ! explosa le commissaire avec une irritation bien cartésienne. On ne peut pas à la fois mourir assassiné et de mort naturelle !

— Justement si, dans le cas présent, affirma le célèbre Professeur Givert, qui aurait dû pratiquer sur le défunt une greffe cardiaque, si celui-ci n'avait pas eu l'idée saugrenue de mourir au moment même où il s'apprêtai à lui sauver la vie.

L'homme que l'on vient d'enterrer en présence de trois cents personnes honorablement connues a-t-il été assassiné ?

C'est ce que tentera d'élucider le commissaire, guidé par le chirurgien à travers les méandres du service de réanimation cardiaque où d'étranges coïncidences ont précédé le décès du malade.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

etoilePrix du Roman d'Aventures (1974)

Posté par elleon à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


On ne joue pas avec le feu

de Claude Marais

on ne joue pas avec le feu

II y a une femme de trop dans la vie de Marc Boisson. C'est le seul point d'accord entre son épouse Catherine, propriétaire de l'entreprise qu'il préside, et sa Jeune secrétaire Sophie, qu'il  honore de ses faveurs.

Un luxueux hôtel de Haute Provence où Marc a organisé un séminaire de travail, servira de champ clos aux deux tigresses pour mener leurs joutes sans merci. La rousse et troublante Sophie ne cessera d'y narguer sa rivale, tout en provoquant à plaisir les trois directeurs qui mènent autour d'elle un étrange ballet.

Lorsque Marc, retenu à Paris, rejoindra son équipe, la mort sera passée pour lui apprendre qu'on ne joue pas impunément avec le feu.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le bas blesse

de Claude Marais

le bas blesse

Philippe Lenoir, président directeur d'une grande manufacture de bas célèbre ses fiançailles avec Marie la plus jolie de ses secrétaires et sa cadette de vingt ans.

Est-ce par hasard ou à dessein qu'un tueur sadique utilisera les bas Lenoir pour étrangler ses victimes dans les fourrés du Bois de Boulogne ?

Du patron "vieille Franc " à l'affreux concierge, des cadres supérieurs aux petites dactylos "dans le vent" c'est un monde tour à tour cocasse et inquiétant qui accueillera le commissaire Vigot.

Après bien des espoirs, bien des échecs, aura-t-il la joie de démasquer qui se sert du "Bas qui Blesse" ?

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Injustice est faite

de Jean Marcillac

injustice est faite

La tragique affaire du Courrier de Lyon 

Parce qu'un bourgeois de Douai, Joseph Lesurques, ressemble à s'y méprendre à un repris de justice nommé Dubosq, parce que la cruauté des uns et la lâcheté des autres s'acharnent contre lui, Joseph Lesurques devra-t-il mourir sur l'échafaud ?

Éditions ROBERT LAFFONT

Posté par elleon à 05:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2013

Jugez cet homme !

de Pierre Caillet

jugez cet homme

Je ne sais pas ce que j'ai fait, je comprends seulement ce que j'ai pu faire...

Singulier moyen de défense ! D'autant plus singulier que l'homme est accusé de meurtre !

Mais si Lionel Moshan était sincère? Si réellement il ne savait pas s'il a ou non assassiné Caria Vaughan ?... Il est dans de beaux draps, ce jeune et brave Mac Lewis chargé de la Défense !

jugez-le, ce Lionel Moshan, mais ne le jugez pas trop vite : vous avez jusqu'à l'avant-dernière page pour asseoir votre jugement.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 05:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Cette morte tant désirée

de Pierre Caillet

cette morte tant desiree

New York, quelques jours avant Noël. Des groupes de garçons et filles parcourent la ville en chantant le « Venite Adoremus » avec une bonne volonté exaspérante ; pourtant l'inspecteur Coli se laisse entraîner et fredonne le refrain.

Mais fredonnera-t-il longtemps ? II est certain que l'avocat Harrisson se déguisera en Père Noël pour le bonheur de ses enfants... Mais pourquoi tant de cheminées dans la villa de James Morgan ?

Pourquoi, devant l'une d'entre elles, un meurtre ?  Pourquoi, à l'intérieur d'une autre, un revolver pend-il au bout d'une ficelle ?  Pourquoi le secrétaire de M. Morgan s'est-il enfui ? Serait-il coupable de meurtre ? Anna Casamadio, cette alcoolique, serait-elle coupable de meurtre? Mais non...

— Morgan, expliquez à la Cour pourquoi vous avez étranglé votre femme.

— Tout ceci m'est infiniment pénible...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

-

etoile Prix du Roman d'Aventures (1962)

Posté par elleon à 05:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 juin 2013

Crimes sur ondes courtes

de Robert Bruyez

crimes sur ondes courtes

Un, deux, trois, quatre et plusieurs autres cadavres... Hommes et femmes ont été exécutés de même façon: par strangulation et par balles, et les cadavres ont été tous rendus inidentifiables.

L'émotion publique se répercute au Parlement et les foudres du ministre peuvent s'abattre sur le chef de a Police criminelle.

Gilles Sandy, jeune commissaire du quai des Orfèvres, vole au secours de son patron. Mais il n'est pas devin. Seule, son intuition le mettra sur la piste non du coupable, non d'une bande, mais plus encore...

Sandy trouble une idylle à peine ébauchée... Puis il écoute des valses, des cavatines, des mélodies ou des javas distillées sur ondes courtes...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

-

etoile Prix du Roman d'Aventures (1960)

Posté par elleon à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juin 2013

L'heure du chacal

de Bernhard Jaumann

l'heure du chacal

Windhoek, Namibie au mois de janvier. La saison des pluies tarde à venir et le pays tout entier courbe l’échine sous la chaleur et la sécheresse.

Dans le quartier riche de Ludwigsdorf, un homme  – blanc – qui arrose ses citronniers à la tombée de la nuit, est abattu à l’AK-47, à travers les barbelés électrifiés de sa propriété. C’est le premier d’une série de meurtres à travers le pays.

Les victimes, des blancs riches, tous liés à une affaire politique vieille de 20 ans : l’assassinat de Anton Lubowski dans les heures sombres de la fin de l’Apartheid. La détective en charge de l’enquête, Clemencia Garises est un produit de la « nouvelle » Namibie : noire, originaire d’un quartier pauvre, elle a pu étudier grâce à une bourse.

Des exactions de l’Apartheid et du combat pour l’indépendance de la Namibie, elle ne connaît que les histoires qu’on lui a racontées.

Éditions DU MASQUE


Un polar engagé, qui tourne autour de la mort politique de la Namibie, et qui pose les questions universelles sur la vérité, la culpabilité et la morale.


Posté par elleon à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Deux mille kilomètres avec une balle dans le coeur

de David Agrech

deux mille km avec une balle dans le coeur

Daniel Ferrey n’est rien. Même pas une petite frappe. De quoi étonner la police quand elle découvre qu’il a été la cible de tireurs bien organisés.

Il faut dire qu’il passe ses journées à jouer aux courses et s’invite le soir chez sa sœur, mariée à un investisseur immobilier… un vrai parasite ! Alors cette histoire de tueur le surprend lui aussi, d’autant qu’il apprend que le tireur a été retrouvé abattu. Comme si quelqu’un cherchait à le protéger…

Car Daniel en mettrait sa main à couper : le soir où on a voulu le tuer, tandis qu’il gisait sur le sol, quelqu’un - un ange gardien ? - est venu lui parler, et lui a ainsi permis de tenir jusqu’à l’arrivée des secours. Daniel ne veut pas être le dernier à comprendre et décide de mener l’enquête de son côté, une enquête à l’envers où celui qui est recherché n’est plus l’assassin mais un mystérieux « sauveur ».

Éditions DU MASQUE

 

etoilePrix du Roman d'Aventures (2010)

Posté par elleon à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 juin 2013

L'horoscope du mort

de Yves Dartois

l'horoscope du mort

Jeu troublant que celui de l'astrologie et des sciences occultes.

On a trouvé dans les remparts de Montreuil-sur-Mer le squelette d'un homme assassiné il y a un siècle. À son cou, dans une petite boîte d'argent, l'horoscope du mort : "Tu tueras au bastion de Picardie et tu y verseras ton sang..."

Or, cet horoscope est, mot pour mot, celui d'Olivier Stèves, enfant de Montreuil, en vacances dans sa ville natale...

Un crime en tout point semblable au premier aura lieu au même endroit.

Est-il possible que les astres gouvernent ainsi notre vie ? Ou bien, tout simplement, y aurait-il des êtres assez machiavéliques pour manipuler, dans l'ombre, la romantique ingénuité d'un jeune homme ?

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

-

Édition originale: Éd. Librairie des Champs-Élysées (1937)

Posté par elleon à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]