27 février 2013

Peabody se rince l'oeil

de Patrick Boman

peabody se rince l'oeil

Invité dans une obscure principauté afin de résoudre un crime touchant un proche de la princesse régnante, la délicieuse Padmavati, Peabody profite de son séjour pour humer quelques relents de coups d’État, et les senteurs de l’Inde éternelle...

Touché par la grâce, il se fait gourou sur les bords de la rivière locale, consolant les affligés sans perdre de vue les assassins qui rôdent.

Et de mystérieux poèmes à sa gloire circulent dans tout l’Hindoustan.

Éditions SOUS LA CAPE

Posté par elleon à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 février 2013

Le bout de l'horreur

de G. Morris

le bout de l'horreur

Esprit ouvert à toutes les disciplines, Rémy Cauvin est toujours prêt à partir en campagne, même sans en avoir été prié, pour éclaircir sur place, dans tous les coins de France, les mystères les plus insolites.

C'est en cultivant les ressources de son esprit que le fougueux scientifique a acquis des facultés uniques telles que la perception des auras ou la sensibilité aux champs psychiques, qui font qu'à ses yeux, « le paranormal n'est pas la somme de nos inexplicables, mais de nos expliqués ».

Sans raison apparente, un bûcheron pourtant chevronné abat en pleine nuit un mélèze centenaire, appelé le Solitaire, et dont la chute lui fracasse le crâne. Cette nuit-là, un enfant de dix ans disparaît sans laisser de traces. Deux faits à première vue indépendants, mais dont la nouvelle insolite, relayée par la presse locale, alerte le professeur.

Mal toléré par la gendarmerie locale, il n'en résoudra pas moins le double mystère qui le conduira... jusqu'au bout de l'horreur !

Éditions GENÈSE

~~~~

G. Morris ( ou Gilles Morris) signe ici son grand retour au roman policier

~~~

Le bout de l’horreur est le premier volume d'une série qui a pour héros le professeur Rémy Cauvin (en hommage au célèbre biologiste, Rémy Chauvin), sa fille Samantha (jeune et jolie intrépide) et de Patrice Delorme, (un fringant professeur d'arts martiaux séduit par les théories du professeur).

~~~

 En quittant le bitume pour la nature, et le rationnel à tous crins pour les rives du paranormal, ce roman policier renouvelle complètement le genre.

~~~~


Posté par elleon à 04:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 février 2013

Escapade à Landerneau

de Stéphane Jaffrézic

escapade a landerneauQuel est le comble pour un policier, comme moi ?

Il y a plusieurs réponses possibles, entre autres : être victime d’un cambriolage !

Lorsque je m’en aperçois en rentrant du travail, je fais appel à une collègue de la police technique et scientifique pour qu’elle passe la maison au peigne fin. Les relevés d’empreintes digitales devraient rapidement nous mettre sur une piste.

On pourrait donc parler d’une affaire rondement menée… sauf que les seules empreintes ainsi collectées sont celles de Murielle, la femme qui partage ma vie !

C’est ainsi qu’à partir d’un simple fait divers, je vais fouiller son passé et en apprendre de belles… si j’en ai le temps, car il semblerait qu’on veuille me faire passer de vie à trépas.

Éditions ALAIN BARGAIN

Posté par Krri à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 février 2013

La lèpre

de Boileau-Narcejac

la lepre

Qui est Marc Pradier ?

Pour ceux qui le côtoient quotidiennement en ces années 60, et pour son fils adoptif, Christophe, qui combat en Algérie, c'est non seulement un héros de la Résistance mais une personnalité importante; député et ministrable.

Mais derrière la brillante image qu'offre cet homme politique apprécié de tous, se cache un drame de conscience qui torture Marc Pradier.

Aussi, à la veille de prendre une grave décision, se résout-il à écrire une très longue lettre à ce fils adoptif qu'il a eu comme élève au lycée de Clermont-Ferrand quand il n'était encore qu'un jeune prof.

Éditions DENOËL

~~~

En fait, cette lettre-confession va constituer presque tout le roman. Un suspense inhabituel de la part de Boileau-Narcejac, et un de leurs meilleurs ouvrages. Renonçant au jeu intellectuel où ils sont passés maîtres, donc aux habiletés, aux camouflages, voire au « trucs qui font du roman policier ce miroir cassé où les images du réel viennent se détruire », ils font ici l'autopsie d'un crime avec un art de grands romanciers.

~~~


Posté par elleon à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2013

À cloche-cheval

de Jacques Blois

a cloche cheval

... Je me suis hissé jusqu'au faîte du mur. Mon jumeau était royalement installé, cigarette aux lèvres.

- Pousse-toi, bon sang ! II y a tout le long, un courant haute tension.

- Et alors ?

Comme dans un salon, AMI ! L'oeil ovale...

- Alors rien, triste sire !

-Que se passe-t-il ?

- Rien non plus, voyons donc ! Je dompte des murailles, je fais des hamburgers avec des dobermann, j'ai déjà, deux fois, été condamné à mort, après avoir été laminé par une volcanique rousse. De temps en temps, il m'arrive de monter à cheval...

- Boof ! Que c'est peu... Que c'est peu...

- Je devrais aussi donner un coup de main pour sortir un handicapé physique de Tchécoslovaquie...

- Déjà mieux... Infiniment mieux, mon très cher.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Paradis, part à deux

de Jacques Blois

paradis, part a deux

- Tiens, voilà le fret, a constaté Sophia.

- On peut savoir ?

- Du hachisch ! Une tonne à peu près...

J'ai eu comme un éblouissement ! La technique de ces salauds était d'une perfection effarante. On n'arrête pas le progrès, bon sang ! L'idée était simple et lumineuse: le charter de la drogue !

- Ça vaut le voyage ?

- Gamin, va ! Aux culs-terreux, qui cultivent ici le chanvre indien en douce, nous payons vingt dollars le kilo...

- Va falloir le peser !

- Toujours humoriste !... La revente se fait sur la base de mille dollars, de l'autre côté de la grande mare... Un truc à faire péter de saisissement toutes les calculatrices I.B.M. !... Pourvu que la grande mare ne soit pas trop houleuse ?

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le signe du trèfle

de Jacques Blois

le signe du trefle

Si vous désirez faire une retraite paisible et clémente, prenez une roulotte et un cheval et partez à l'aventure sur les chemins irlandais.

Jacques-Octave d'Iseran se permet un conseil: choisissez un cheval docile ! De plus, si vous rencontrez la blonde Maëve, la mystérieuse veuve de quatre maris, fuyez..., fuyez..., fuyez malgré sa beauté et le grandiose de son château. Elle a pour vous séduire son charme, bien entendu, et le récit de magnifiques histoires qui couvrent la lande comme diaboliques feux follets: le trésor de l'Aude, par exemple ! Ce cargo suédois coulé qui garde encore dans ses flancs... Chut ! Il y a déjà beaucoup de monde sur le coup, beaucoup trop !

Écoutez plutôt Jacques-Octave !

Je n'ai pas vu venir le coup de masse derrière la tête que déjà quatre mains me propulsaient à la mer. Dans un sursaut, j'ai saisi le plat-bord. Hans m'a écrasé les doigts du talon de sa botte, en gueulant :

- Lancez le moteur et passez-lui dessus ! On va voir si les hélices lui traversent bien le corps à cet illuminé de faux miracles...

Une perfection de vacances, n'est-ce pas ?

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Vampé, le vampire

de Jacques Blois

vampe le vampire

- Que me voulez-vous ?

Il avait un brin de raison, ce fou !

- Te flanquer une trempe, c'est fait ! Ensuite...

- Ensuite ?

- Te causer ! Tu travailles chez Karl, le transporteur de Birkenau...

- Oui.

- Si tu continues aussi sagement, je paierai aussi la note du pharmacien, si tu rechignes, je te fais avaler ça... De ma poche, j'avais sorti la grenade. J'ai cru que Manfred allait de nouveau tourner de l'oeil.

- Assassin !

- Je préfère ! On parle entre collègues.

- Vous êtes fou !

- Peut-être ! Il est vrai que tu es connaisseur... Chut ! Du calme...

- Vous m'avez cassé un doigt...

- Il en reste neuf ! Bon, tu travailles chez Karl, espérons que tu n'es pas pianiste... Tu t'occupes de quoi ?

- Des camions, des papiers internationaux.

- Et de la drogue ?

Manfred eut un haut-le-corps qui me fit reculer précipitamment.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Voyage sans horizon

de Jacques Blois

voyage sans horizon

- Merci Kolo ! Enfin un homme...

Comme un seul, les dix lions ont jaugé l'intrus en se léchant les babines.

- Tu te mets là, Kolo, entre les deux plates-formes. Tu ne bouges pas, pas du tout, et n'aie pas peur...

Le Nègre a souri. Trois coups de fouet explosent.

- Rex... Sirius... Trillo...

Les lions se bousculent pour échapper à la trique et, en un chapelet dantesque, sautent par-dessus Kolo. C'est hallucinant, cette frénésie, cette hargne ! J'ai dû pâlir. Mon coeur m'a brusquement fait très mal. Elle a tout prévu, Vic ! Elle va supprimer quelqu'un et le soir où elle tiendra sa proie dans cette cage, il y aura un accident, un simple accident, un banal accident, un regrettable accident...

- Cela te plaît, Pinto?

- Tu ne peux savoir à quel point, mais...

Je m'arrête, tiens ! Elle ne m'expliquera sûrement pas son truc pour faire venir près d'elle celui qu'elle a choisi...
L'odeur des fauves me fait brusquement tourner la tête et leur odeur, pour moi, est fade, écoeurante, comme celle du sang...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le pool aux oeufs d'or

de Jacques Blois

le pool aux oeufs d'or

... Rapidement, j'ai entassé les lingots dans le sac.

- Vas-y, le paquet d'abord...

AMI s'active efficacement, à petits gestes précis.

- ... À moi, maintenant.

L'effort que j'ai fait pour me dégager est fatal à l'avion, il craque comme un roseau brisé et disparaît dans la crevasse. La corde de rappel me ramène brutalement dans la paroi noirâtre contre laquelle ma tête sonne dans un manège d'étoiles... J'ai failli tout lâcher dans un hurlement de douleur. AMI, imperturbable, me hisse comme un pantin, m'attrape par une épaule et je m'effondre à ses pieds.

- J'ai l'impression que tu as ton compte, bonhomme. Tu as vu l'immatriculation de l'avion... Suisse ! Et maintenant ?...

- On va jouer à la charade... Mon premier est une blonde ravissante, mon deuxième un avion en perdition, mon troisième une boîte de chocolat surfin...

- Et mon tout ?

Je bâille, attrape mon piolet, trébuche dans la pente.

- Le pool aux oeufs d'or !...

Au pessimisme, nul n'est tenu ! Moi, moins que quiconque...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :