04 juillet 2012

Micmac à Madrid

de Michel Averlant

mic mac a madrid

Elle se tenait dans l'encadrement de la porte, frappée à mort, muette. Seuls ses yeux parlaient encore, exprimant le plus terrible des avertissements.

C'est ainsi que Ludovic Martel, qui a refusé les engagements qu'on lui proposait pour s'offrir des vacances à Madrid, va se trouver lancé en pleine bagarre. Et quelle bagarre !

Une importante matière stratégique - la plus importante peut-être - en est l'enjeu. C'est un quitte ou double meurtrier et le premier cadavre de cette nouvelle affaire a désigné Ludovic comme son successeur...

Dans la tombe ou au poteau d'arrivée ?

Éditions DITIS

Posté par elleon à 05:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Malaise à Milan

de Michel Averlant

malaise a milan

Il pleuvait à torrent et Ludovic fonçait sur la route. S'il avait su ce qui l'attendait, peut-être aurait-il fait demi tour... À moins qu'au contraire il n'ait accéléré.

Parce qu'au bout de la route il y a Milan. Milan qui va se refermer sur lui comme un piège. Milan en proie au lourd malaise qui s'abat sur une ville, lorsque, cherchant le plaisir à tout prix, une aristocratie désoeuvrée trébuche dans le scandale, le chantage et le sang.

Si le destin veut que Ludovic croise sur sa route une malheureuse qui paie son imprudence de sa vie, sa raison lui conseille de laisser tomber. Mais son caractère lui commande de prendre l'affaire en main, d'en dénouer les fils, d'en remonter les degrés pour arriver enfin jusqu'aux grands responsables.

Dangereuse affaire au cours de laquelle il se heurte au plus puissant des gangs. Celui de la drogue.

Éditions DITIS

Posté par elleon à 04:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les mauvais coeurs

de Michel Averlant

les mauvais coeur

Un regrettable accident : c'est bien l'avis de tous les invités du Procureur de Boisseuil lorsque la chasse au Bois des Pendus se termine de façon tragique.

C'est également l'opinion du Procureur. Qui le démentirait ? Et, après les maîtres, les domestiques répètent: "ça arrive, ces malheurs-là, et plus souvent qu'on ne croit !".

Ce respect de la "règle du jeu" rend fou l'inspecteur Charrier. Il prouvera qu'un crime a été commis. Par conscience professionnelle. Et par haine d'une "bonne société" qui se croit au-dessus de la loi.

Margot aussi est résolue à le prouver. Mais, elle, c'est par amour.

Éditions DITIS

Posté par elleon à 04:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Coup double à Cannes

de Michel Averlant

coup double a canne

Même pour Ludovic Martel, la tâche paraissait surhumaine. Que Sabina soit la perversité incarnée, qu'elle pousse les hommes à s'entre-tuer pour elle, qu'à 19 ans elle trafique de la drogue : tout cela n'est rien.

Ce qui complique les choses, c'est qu'elle est la fille de Nils Olden, l'armateur milliardaire. Les requins tournent autour du yacht fastueux ancré dans la baie de Cannes. Des requins jeunes et beaux, qui ont les dents longues, mais que Ludovic saura mater.

II comprendra que l'affaire devient sérieuse lorsque derrière ces figurants se profile le meneur de jeu : c'est Jo l'Amérique, le seul homme qui soit un adversaire à la taille de Ludovic.

Dans cette lutte à mort, Sabina est-elle une alliée ou une ennemie ? Ludovic aimerait bien le savoir !

Éditions DITIS

Posté par elleon à 04:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chansonnette au Chili

de Michel Averlant

chansonnette au chili

Situé au nord du Chili, ce Tanger de l'Amérique du Sud, est depuis 1955 le grand centre du trafic vers le Chili et le Pérou, la Bolivie ou l'Argentine. Comme Tanger, Arica regorge d'aventuriers de tous les pays qui mêlent la violence et le crime aux affaires fructueuses.

Parmi ces aventuriers, Ludovic Martel se trouve engagé dans une redoutable affaire de chantage. Pour écarter la menace mortelle qui pèse sur lui, il devra se montrer plus violent, plus rusé et plus dur que ses adversaires.

Ce n'est qu'à ce prix qu'il les amènera à pousser à leur tour la chansonnette.

Éditions DITIS

Posté par elleon à 04:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Catch aux Canaries

de Michel Averlant

catch au canarie

Coïncé, Ludovic est coïncé !

Intelligemment, patiemment, on a monté la cruelle machine dont il est maintenant prisonnier. Il va, il vient, Paris, Tanger, les Canaries, apparemment libre de ses mouvements et cependant, on le tient plus sûrement que s'il était derrière les grilles d'une cage. Un chantage efficace est plus solide en effet que les meilleurs barreaux.

Mais au catch, tous les coups sont permis et puisque Jo l'Amérique a truqué le match au départ, Ludovic n'hésitera pus à répondre aux coups bas par des coups défendus. Et malgré Jo, malgré le Syndicat, malgré la police, Ludovic feinte et frappe sans remords, car ce n'est pas pour trois cents millions de bijoux qu'il sacrifiera la vie d'un enfant.

Éditions DITIS

Posté par elleon à 04:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bouillon dans la Baltique

de Michel Averlant

bouillon

Ludovic s'arrachait les cheveux :

- Pourquoi ces sacrés avions dégringolent-ils les uns après les autres ?

- Pourquoi cette femme qui peut faire la pluie et le beau temps à Stockholm rien qu'en montrant le bout de son nez et en étalant son fric... pourquoi cette Sigrid éprouve-t-elle le besoin de tuer ? et de tuer en série ?

Le jeune homme se précipita vers le cadavre de Sven. La voiture de l'inquiétante Sigrid démarrait... Toutes les fois qu'un homme se faisait trouer la peau, Ludovic se cassait le nez sur la bagnole de cette femme, sur la traction noire qui réapparaissait comme dans un effroyable cauchemar...

Éditions DITIS

Posté par elleon à 04:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bagarre au Caire

de Michel Averlant

bagarre

- Je t'ai condamné à mort, Ludovic Martel, et je te reprendrai les millions que tu m'as fait cracher. Mais je ne serai vraiment tranquille que lorsque j'aurai vu ton cadavre.

- Tu dors, Ludovic, et tu es en mon pouvoir. Je te trahis et tu es mon ennemi. Dommage... Comme nous aurions pu nous aimer si entre nous il n'y avait pas Ia mort.

- Vous pouvez rengainer votre flingue, Mister Martel, et ramasser vos millions ! Pour nous tirer de cette aventure, il faudra bien que nous soyons alliés.

- Sauve toi, Ludovic ! Tu es leur suspect N° I. Ils veulent ta peau et ne reculeront devant rien pour l'avoir...
Éditions DITIS

Posté par elleon à 04:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2012

Une paroisse bien tranquille

de Max Nicet alias Maurice Chavardès

une paroisse bien tranquille

Il tourna la poignée. La porte céda sans difficulté. Le couloir était sombre et sentait la tisane. "Malade ?" se demanda Dufour en faisant quelques pas. Exprès, il traînait ses semelles à clous et il toussa pour s'annoncer.

- Y'a quelqu'un ?

Le silence commençait à l'oppresser. En passant devant la cuisine dont la porte était ouverte, il aperçut une bouteille de Cognac sur le buffet. Par terre, un tiroir en désordre... La chambre devait être en face. Il frappa à tout hasard. Pas le moindre bruit. Alors, il entra, la lettre dans la main gauche.

- Bon Dieu !

Le peu de soleil qui traversait les persiennes lui révélait un spectacle qui le figea sur place ?

- Pas... pas... pas possible, bégaya-t-il.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Requiem pour une Rose

de Max Nicet alias Maurice Chavardès

requiem pour une rose

- Vous rendez-vous compte, mon petit ami, qu'avec des « coïncidences » ou des « erreurs » comme celles-là, on mène quelqu'un à l'échafaud ?

- Je suis innocent ! cria le comédien en se levant d'un coup. Personne, vous entendez, personne ne prouvera jamais le contraire !

II claquait des dents; ses tempes étaient couvertes de sueur.

- Fort bien, observa le commissaire. D'autres que moi, en effet, apprécieront. Avant de me retirer, une dernière question... Tout à l'heure, au moment où j'allais frapper à la porte, je vous ai entendu vous plaindre de la folie qu'était pour vous REQUIEM POUR UNE ROSE... Oui... C'étaient vos propres termes... Vous disiez : « Je sens que je deviens dingue ! Cette pièce, plus j'y pense, plus je trouve que c'est une folie... » Qu'entendiez-vous exactement par là ?...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

-

etoile Prix du Roman d'Aventures (1973)

Posté par elleon à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :