29 janvier 2019

L'homme posthume

de Jake Hinkson

Les choses ont vraiment mal tourné quand Elliott s’est suicidé. Ou plutôt quand il a raté son suicide. Car après être resté mort pendant trois minutes, le voici ramené à la vie.

Et il y a cette jeune infirmière un peu étrange qui prend soin de lui. Il n’a toujours rien à perdre, alors pourquoi ne pas faire un bout de chemin avec elle.

Mais une fille comme ça ne voyage jamais seule, alors Elliott devra composer avec des jumeaux débiles. Et Stan the Man.

Éditions GALLMEISTER

~~~~

L'Homme posthume a les belles couleurs noir et blanc d'un film d'horreur des années 30 et tient du rêve, ou plutôt du cauchemar éveillé. Alain Léauthier, "Marianne"

~~~

Un roman noir intense qui commence en nous faisant rire et peu à peu nous asphyxie, façon étrangleur ottoman.  Arnaud Gonzague, "L'Observateur"

~~~~

Posté par elleon à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


20 janvier 2019

Le Devoir de vengeance

de Jean-François Mattei

L'’ouest australien.… Élevée dans la tradition sicilienne, Margaret Talmoni reprend le petit restaurant familial, "Willy’s", après le décès de sa mère dans d'’obscures circonstances. Femme intransigeante, elle règne sans partage sur sa fratrie composée d’'Alexandra, Vanessa et Edward.

Lorsque celui-ci se remémore la fuite d'’une voiture rouge le jour de la disparition de leur mère, et qu’'un clément hasard la replace sur leur route, il n'’en faut pas plus à la jeune femme pour se lancer dans une implacable vendetta.

Traque obstinée dans laquelle elle entraîne les siens et qui ne pourra s’'achever que par la stricte application de la loi du talion.

Mais, dans sa rage aveugle, Margaret ne risque-t-elle pas de conduire tous les Talmoni à leur propre perte ?

Quand une famille se fait vengeance, ceci relève d'’une justice certes dangereuse, mais de justice quand même.… Mais quand le destin, jamais avare d’ironie, s’'en mêle, la revanche se transforme alors en récit littéralement tragique, où les personnages devront négocier avec leur propre conscience entachée. Fable borderline, "Le Droit de vengeance" explore les confins du devoir de justice. Situé sous les écrasantes latitudes australiennes, ce roman grinçant met en scène une famille gangrenée par sa soif de représailles, soif qu’'elle ne pourra surmonter que par une omerta solidaire ou au terme de sa lente destruction.

Éditions PUBLIBOOK/SOCIÉTÉ DES ÉCRIVAINS

Posté par elleon à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2019

Les Enfants Rouges

de Guillaume Chérel

« ça a débuté ça comme... comme on dit chez moi. Sauf que moi, j'avais toujours trop parlé. Trop. C'est Mouloud qui m'oblige à parler à nouveau. Mouloud, un chômeur professionnel, copain d'enfance. On se rencontre donc porte de Montreuil, à l'heure de déjeuner. Il veut m'écouter. Je commence à parler. "Restons pas dehors ! qu'il me dit. Rentrons ! "

Je rentre avec lui. Voilà. Dehors, le ciel était bas et gris. De ce gris déprimant des vagues qui s'échouent sur les plages du Nord. Gris, le bitume et l'asphalte, les derniers pavés, le métal des voitures, les pylônes électriques, les murs des maisons, les façades des immeubles, et les vitrines des cafés. Même les arbres et le visage des gens croisés dans la rue sont gris.

Pourtant pas la pire du Neuf Trois, Bagnolet est une ville de banlieue où tout est permis, sauf la luminosité et les couleurs. Malgré les fleurs... Un vent glacé soufflait par rafales, décollant les papiers gras des trottoirs, transformés en "crottoirs", nappés de déjections canines et autres crachats visqueux. Cette ville grise est infestée de gremlins aux yeux de cendre. »

Le narrateur, dit "Zarma le zarbi" ou "détective public" revient sur les lieux de son enfance, du coté de la banlieue, rue des Enfants-rouges. Là, il retrouve ses amis, certains vieillis, grossis, installés dans leur vie médiocre. Fils de "cocos", il évoque les bastons épiques, les vieux discours politiques, les feuilletons de la télévision, un monde qui s'apprête à accoucher de la violence et de la haine

Éditions FLAMMARION

Posté par elleon à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2019

Le bal des marâtres

de Bernard Nuss

Chacune de ces six nouvelles offre le portrait dune mère. Six mères cruelles, abusives, violentes, menteuses, fourbes. Six récits stupéfiants de confiance trahie, de manipulation, de destruction. Parfois de pure méchanceté. Des marâtres. Pas des mamans. Heureusement punies, le plus souvent, par où elles ont péché.

Il fallait beaucoup de culot pour oser parler de ces mères abusives. Et tout le talent de Bernard Nuss pour y parvenir avec justesse.

Éditions LE VERGER

Posté par elleon à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

L'égarée

de Donato Carrisi

L'EgaréeUn  labyrinthe  secret plongé dans l’obscurité. Un bourreau qui y enferme ses  proies. Une  victime  qui parvient à s’en échapper, mais sans le moindre  souvenir.

Un effroyable  combat pour retrouver la mémoire, et une  enquête  à hauts risques pour traquer celui qui continue à agir dans  l’ombre...

Éditions CALMANN-LÉVY

Posté par elleon à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Sur le ciel effondré

de Colin Niel

Colin Niel - Sur le ciel effondré.En raison de sa conduite héroïque lors d'un attentat en métropole, l'adjudante Angélique Blakaman a obtenu un poste à Maripasoula, dans le Haut-Maroni, là où elle a grandi. Au bord du fleuve, il lui faut supporter de n'être plus la même, une femme que sa mère peine à reconnaitre, de vivre aussi dans une ville qui a changé au voisinage des rives du Suriname, avec leurs commerces chinois, leurs dancings et leurs bordels, les filles dont rêvent les garimpeiros qui reviennent des placers aurifères.

Et après les derniers spots de vie urbaine s'ouvre la forêt sans bornes vers les mythiques Tumuc-Humac, le territoire des Wayanas, ces Amérindiens qui peu à peu se détachent de leurs traditions, tandis que s'infiltrent partout les évangélistes.

C'est là que vit Tapwili Maloko, le seul homme qui met un peu de chaleur dans son coeur de femme. Aussi, lorsque de sombres nouvelles arrivent de Wilïpuk, son village à plusieurs heures de pirogue, hors de question qu'Angélique ne soit pas de la partie.

Pour elle s'engage l'épreuve d'une enquête dans la zone interdite, ainsi qu'on rappelle parfois. Et pour affronter le pire, son meilleur allié est le capitaine Anato, noir-marron comme elle, et pour elle prêt à enfreindre certaines règles.

Éditions du ROUERGUE

~~~

Avec cette héroïne que ses colères tiennent comme une armure, Colin Niel nous fait entrer dans une Guyane secrète, qui n'a pas tout perdu de ses pouvoirs anciens, lorsque les hommes vivaient auprès des dieux.

~~~

Posté par elleon à 04:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 janvier 2019

Une étude en noir

de John Harvey

John Harvey - Une étude en noir.De Londres à Nottingham, les héros de John Harvey ont le blues.

L'inspecteur Charlie Resnick, jazzophile d'origine polonaise, l'ex-inspecteur Frank Elder retiré en Cornouailles et Jack Kiley, ancien footballeur reconverti dans la sécurité privée, s'obstinent pourtant à enquêter, à fouiller et parfois à tendre la main aux plus démunis qui n'ont qu'eux pour rétablir la vérité.

Clubs mal famés, pubs, appartements modestes, vies minuscules et grandes injustices, autant de lieux et de vignettes qui brossent un portrait de l'Angleterre contemporaine, du gris au noir avec des lueurs d'humanité qui effacent un temps la violence et le désespoir.

C'est la musique que John Harvey sait, mieux que personne, faire résonner comme les notes d'un sax ténor au coin d'une rue.

Éditions RIVAGES

Posté par elleon à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

L'éternité n'est pas pour nous

de Patrick Delperdange

Patrick Delperdange - L'éternité n'est pas pour nous.Assise sur une chaise en plastique, au bord de la chaussée, Lila attend le client. Quand Julien, le fils de bonne famille, débarque avec ses amis, elle comprend que les choses vont mal tourner.

Sam et Danny traversent la campagne à la recherche d'un refuge. Ils ont quitté le foyer qui hébergeait Danny, après ce que ce dernier a fait au gars qui l'importunait.

Sans doute ce pays est-il maudit. Une odeur âcre monte des champs abandonnés. Des bêtes sortent des bois, guettant leurs proies. Les enfants renient leurs parents. Ces pauvres âmes, c'est nous. Des chiens errants en quête d'éternité, pleins de lâcheté et de courage.

Éditions LES ARÈNES

Posté par elleon à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

La mort selon Turner

de Tim Willocks

Tim Willocks - La Mort selon Turner.Lors d'un week-end arrosé au Cap, un jeune et riche Afrikaner renverse en voiture une jeune Noire sans logis avant de disparaître.

La mère du chauffeur, Margot Le Roux, femme puissante qui règne sur les mines du Cap-Nord, décide de couvrir son fils. Pourquoi compromettre une carrière qui s'annonce brillante à cause d'une pauvresse dont tout le monde se fout ?

Dans un pays gangrené par la corruption, tout le monde en effet s'en fout.

Tout le monde, sauf Turner, un flic noir de la Criminelle. Lorsque celui-ci arrive sur le territoire des Le Roux, une région aride et désertique, la confrontation est terrible, entre cet homme déterminé à faire la justice à tout prix et cette femme décidée à protéger son fils, à tout prix.

Éditions SONATINE

Posté par elleon à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 janvier 2019

Un soleil sans espoir

de Kent Anderson

Kent Anderson - Un soleil sans espoir.Ancien des Forces spéciales au Vietnam, Hanson rejoint la police dans un quartier d'East Oakland économiquement dévasté et à la population en déshérence.

Mais la pureté des situations extrêmes de la guerre lui manque, et cet homme qui ne craint plus rien se moque bien de vivre ou de mourir. Immédiatement en conflit avec la politique d'endiguement par la force de la police blanche envers les Noirs, il se considère par rébellion comme un "assistant social armé".

Jusqu'au jour où il croise le chemin de Felix Maxwell, un baron de la drogue devenu le héros local...

Éditions CALMANN-LÉVY

~~~

Suite d'épisodes souvent hallucinatoires, Un soleil sans espoir dépeint le combat d'un homme que plus rien ne semble blesser et qui, à force d'humanité, va tout faire pour chasser la violence du quartier.

Dans cette conclusion de la trilogie commencée avec Sympathy For The Devil et Les Chiens de la nuit, Kent Anderson décrit une Amérique tout aussi divisée que l'est l'âme de ce grand écrivain, ami des géants de la Littérature policière que furent James Crumley et Harry Crews.

~~~

Posté par elleon à 04:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :