24 février 2015

Terminus mon ange

de Lilian Bathelot

terminus mon ange

Un homme monte dans le compartiment d’un train. Là, une femme, seule. Pour unique bagage, il a “son ange”, un revolver Smith & Wesson modèle 19 au canon de trois pouces, coincé dans la ceinture.

Éditions LA MANUFACTURE DE LIVRES

~~~

Lilian Bathelot, tout en digressions et chemins de traverses, nous parle bien sûr d’amour, mais aussi de l’enfance, des accidents de parcours d’une vie, de Nick Tosches, des réactions prévisibles ou non des transporteurs de fonds, de la matière du silence, de l’Homme qui tua Liberty Valance, de la façon dont on doit poser les livres ouverts pour ménager la reliure.

~~~

Posté par elleon à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 février 2015

Au-delà de la nuit

de Jean-Pierre Bastid & Jacques Faber

au dela de la nuit

1869, quelque part en Pologne. Sauveterre est à vendre. Cette vaste demeure connut son heure de gloire au siècle précédent lorsque l'habita un célèbre médecin militaire, le comte Tarnowski. Le praticien la quitta à la suite d'un incendie dans lequel périt son fils.

La maison n'est plus habitée que par Mélania, la vieille gouvernante du comte, lorsque survient de Dr Aleksander Krajewski.

Dès lors les événements troublants vont se succéder et le docteur adepte des méthodes douces pour traiter la folie sombre petit à petit dans cet état dévoré par l'angoisse.

Éditions LES PRESSES DU MIDI

Posté par elleon à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 février 2015

Pièges et sacrifices

de Roger Smith

pieges et sacrifices

Gonflé aux stéroïdes, le fils de Mike Lane, un riche Blanc du Cap, vient d'assassiner la fille qu'il a ramenée chez lui.

Pas question pour sa mère que la police l'arrête et l'expédie à Pollsmoor, une prison dont il n'aurait que très peu de chances de ressortir vivant. Sans vergogne, elle accuse le fils de sa femme de ménage. Faible, Mike ne dit rien. Quant à la police, elle est trop heureuse de résoudre le meurtre et marche dans la combine.

Mais la femme de ménage a aussi une fille... et cette fille, elle, ne lâchera pas tant qu'elle n'aura pas rétabli la vérité.

Dans une Afrique du Sud où les rapports Noirs-Blancs sont toujours tendus et où la police n'aime pas trop qu'on mette le nez dans ses affaires, l'histoire risque fort de mal finir...

Éditions CALMANN-LÉVY

~~~

Roman noir empli de pièges et de personnages perdus, Pièges et Sacrifices est une toile d'araignée machiavélique.

~~~

Posté par elleon à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 février 2015

Toutes les vagues de l'océan

de Victor Del Árbol

toutes les vagues de l'ocean

Gonzalo Gil reçoit un message qui bouleverse son existence : sa soeur, de qui il est sans nouvelles depuis de nombreuses années, a mis fin à ses jours dans des circonstances tragiques. Et la police la soupçonne d'avoir auparavant assassiné un mafieux russe pour venger la mort de son jeune fils.

Ce qui ne semble alors qu'un sombre règlement de comptes ouvre une voie tortueuse sur les secrets de l'histoire familiale et de la figure mythique du père, nimbée de non-dits et de silences.

Cet homme idéaliste, parti servir la révolution dans la Russie stalinienne, a connu dans l'enfer de Nazino l'incarnation du mal absolu, avec l'implacable Igor, et de l'amour fou avec l'incandescente Irina. La violence des sentiments qui se font jour dans cette maudite «île aux cannibales» marque à jamais le destin des trois protagonistes et celui de leurs descendants. Révolution communiste, guerre civile espagnole, Seconde Guerre mondiale, c'est toujours du côté de la résistance, de la probité, de l'abnégation que ce parangon de vertu, mort à la fleur de l'âge, a traversé le siècle dernier.

Sur fond de pression immobilière et de mafia russe, l'enquête qui s'ouvre aujourd'hui à Barcelone rebat les cartes du passé. La chance tant attendue, pour Gonzalo, d'ébranler la statue du commandeur, de connaître l'homme pour pouvoir enfin aimer le père.

Toutes les vagues de l'océan déferlent dans cette admirable fresque d'un XXe siècle dantesque porteur de toutes les utopies et de toutes les abjections humaines.

Éditions ACTES SUD

Posté par elleon à 06:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 février 2015

La vie en marge

de Dominique Barbéris

la vie en marge

« Il n’avait plus un sou ; il n’avait plus accès à un distributeur automatique (les transactions laissaient des traces). Une fois éteint, le petit téléviseur bombé fixé au bout d’un bras articulé à la corniche du plafond ressemblait à une caméra de surveillance. Le froid faisait craquer les canalisations. C’est peut-être à ce moment que l’idée lui est venue ; il a fait jouer l’idée du lac parmi d’autres hypothèses, une fois qu’il aurait fait ce qu’il avait prévu ; c’était risqué, mais il n’avait pas le choix. Il pourrait passer la frontière, et qui sait, embarquer. Aborder à une rive inconnue. Survivre.  Finalement, la neige n’était pas tombée dans la nuit. »

L’homme est arrivé de nuit dans cette petite ville industrielle de montagne. Ils sont nombreux à l’avoir croisé, la nuit tombée, tandis qu’on se rapproche de l’an 2000 comme en un compte à rebours.

Éditions GALLIMARD

Posté par elleon à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Beau Rivage

de Dominique Barbéris

beau rivage

« On entendit soudain des aboiements. Ils étaient très distincts, comme s'ils venaient non pas de la route qui menait au village, mais du lac à côté de nous, ou d'une vallée derrière celle où nous nous trouvions, un des puits silencieux que dessinaient les pentes verticales. Ils paraissaient lugubres sous le ciel menaçant.

Serge eut l'air de les écouter. Ils s'arrêtaient de temps à autre, prolongés par leur écho plus faible, mais chaque fois le chien recommençait, comme si, ignorant le phénomène de l'écho, il s'était répondu à lui-même.
– C'est ce chien, avais-je dit. Le chien de l'ancien abattoir. Il aboie sans arrêt. On dirait que le bruit vient du lac.

J'y jetai un coup d'œil. L'eau était grise. Elle ne reflétait rien. Où nous étions, les parois empêchaient de voir le ciel. Les premières gouttes, que j'aperçus au même moment, dessinaient des centaines de circonférences à la surface, des milliers de circonférences, diluant le reflet des parois, faisant trembler la couronne jaune er renversée des arbres.»

Beau Rivage est un petit hôtel de montagne, comme il y en a des milliers, quelque part, pas très loin de la frontière, au bord d'un lac.  S'y retrouvent par hasard deux couples et un homme seul. Il s'appelle Serge (ou il dit s'appeler Serge).

C'est le moment où l'été montagnard bascule dans l'automne.

Éditions GALLIMARD

Posté par elleon à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 février 2015

La reine de Poméranie

de Andrea Camilleri

la reine de pomeranie

Que se passe-t-il, dans la bourgade sicilienne de Vigàta, quand deux marchands de glace aussi imaginatifs qu’obstinés sont rivaux en amour et en affaires ?

Ou qu’en plein fascisme un brave maraîcher hérite d’un âne particulièrement têtu baptisé Mussolini ?

Ou que, la démocratie revenue, les Vigatais s’adonnent au petit jeu risqué de la lettre anonyme ?

Le bal de la roublardise est ouvert. L'ingénuité s'y invite. Et le gagnant est rarement celui qu’on croit.

Éditions FAYARD

~~~

Le charme des huit nouvelles qui composent ce recueil réside dans la description d’une société à taille humaine où vices et vertus finissent toujours par prêter à sourire. Dans l’atmosphère tantôt bon enfant, tantôt féroce d’un microcosme savoureux, la vision de l’homme que Camilleri nous livre n’est jamais pessimiste, même si sa plume épingle volontiers les abus des plus puissants.

~~~

Posté par elleon à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 février 2015

Mr. Mercedes

de Stephen King

mr mercedesMidwest 2009. Un salon de l'emploi. Dans l'aube glacée, des centaine de chômeurs en quête d'un job font la queue.

Soudain, une Mercedes rugissante fonce sur la foule, laissant dans son sillage huit morts et quinze blessés. Le chauffard, lui, s'est évanoui dans la brume avec sa voiture, sans laisser de traces.

Un an plus tard. Bill Hodges, un flic à la retraite, reste obsédé par le massacre. Une lettre du tueur à la Mercedes va le sortir de la dépression et de l'ennui qui le guettent, le précipitant dans un redoutable jeu du chat et de la souris.

Éditions ALBIN MICHEL


 Avec ce polar très noir, véritable plongée dans le cerveau d'un psychopathe qui ferait passer Norman Bates pour un enfant de choeur, Stephen King démontre une fois encore son époustouflant talent de conteur, qui s'affranchit des frontières et des genres.


Posté par Krri à 19:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 janvier 2015

Moscow

de Edyr Augusto

moscow

« Moscow », c'est le surnom de l'île de Mosqueiro - un lieu dédié aux loisirs et à la villégiature pour de nombreux habitants de Belém.

Pas pour Tinho Santos: la petite bande dont il fait partie écume l'île dès que vient l'obscurité. Avec ses amis, il se saoule, se drogue et vole en toute impunité.

Mais Tinho n'est pas qu'un simple délinquant juvénile: quelque chose d'encore plus sombre couve en lui...

Éditions ASPHALTE

~~~

"Orange mécanique" à la brésilienne, Moscow est un texte court et saisissant, où aucun répit n'est laissé au lecteur. Une chronique de l'ultra-violence, d'une brutalité assumée qui fait toute sa force.

~~~

Posté par elleon à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 janvier 2015

Dieux de la pluie

de James Lee Burke

dieu de la pluie

Aidé de son adjointe Pam Tibbs, Hackberry Holland représente la loi dans une petite ville du Texas.

Hanté par les souvenirs de la guerre de Corée et de son épouse défunte, il enquête sur les meurtres de neuf femmes, immigrées clandestines, dont les cadavres viennent d'être déterrés derrière une église.

Parallèlement, un vétéran d'Irak, impliqué dans ces crimes, tente d'échapper à des tueurs à gages. Parmi eux, "le Prêcheur", exécuteur habité d'un haut sens moral qui échappe au contrôle de ses commanditaires.

Éditions RIVAGES

Posté par elleon à 04:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :