24 février 2009

Le cochon qui fume

de James McClure

le_cochon_qui_fume

« "Rayon de bicyclette." Les mots vous transperçaient. Seigneur, ce n’était pas rien. Des Bantous qui tuent des Bantous, ça ne compte pas. Des Blancs qui tuent des Blancs, ce n’est guère mieux, sauf qu’ils prennent des avocats qui vous déchirent l’âme rien qu’en lisant l’annuaire.

Mais mélangez donc Bantous et Blancs et vous avez aussitôt des manchettes de journaux en caractères de cinq centimètres de haut. Et quand on apprendrait qu’une étrange arme bantoue avait été utilisée, on allait bien voir quelle hauteur les titres atteindraient.

Et dire qu’on en était là grâce à Henry George Abbott, croque-mort de son état, parce qu’il avait commis une petite erreur, mais ô combien salutaire. »

Éditions GALLIMARD

Posté par Krri à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Monde perdu

de Patricia Melo

monde_perdu

Après dix ans de cavale, le tueur professionnel Mâiquel, "comme Mâiquel Jackson, l'artiste", revient à Sào Paulo pour enterrer la vieille tante qui constituait sa seule famille.

Plus solitaire que jamais, il réalise qu'il lui reste au monde sa fille Samanta, tombée aux mains des évangélistes. Grâce au pécule hérité de tante Rosa, il entreprend un road movie effréné à travers le Brésil des hors-la-loi pour retrouver l'enfant qu'il n'a pas vue grandir. D'un bout à l'autre du pays, il multiplie les rencontres, les cadavres et les amours sans lendemain. Paysans sans terre, abattoirs clandestins, déforestation sauvage, caïds du narcotrafic, sectes qui délestent surtout les crève-la faim : un monde en perdition, loin du mythique Rio qui "en jette".

Si toute la compassion dont il est capable va au chien famélique qui l'accompagne, les épreuves du périple avivent la détermination de Mâiquel. Malgré ses désirs de vengeance, il en vient à concevoir la possibilité d'un avenir meilleur : une vie tranquille, un travail honnête.

L'issue de sa course folle lui fera perdre ses dernières illusions. Dans ce monde perdu, point de salut hors de la devise tatouée sur son bras droit : "Rien à foutre".

Éditions ACTES SUD


Et l'auteur d'élargir, en incisive analyste, le spectre d'une dérive du Brésil contemporain qui nourrit toute son œuvre.


Posté par Krri à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Acqua-Toffana

de Patricia Melo

acqua_toffana

Au commissariat de Rio, une jeune femme vient déballer les déboires d'un couple en dérive, entré dans l'ère de l'amour "industriel". Parcourue d'un frisson érotique, elle établit d'effroyables similitudes entre un serial killer et son mari volage.

Pendant ce temps, un rond-de-cuir tout droit sorti des romans de Courteline voit rouge quand on trouble sa routine et se convertit en dangereux psychopathe.

Venue jouer les trouble-fête, l'imprudente voisine du septième lui devient biologiquement insupportable. Replète, cheveux d'un auburn démoniaque, cellulite en pagaille: tout en elle manifeste l'irrépressible envie d'être tuée par lui.

Tout en lui exhale la volupté d'accéder à son attente...

Éditions ACTES SUD


Si un poison Renaissance sert avec raffinement l'art de la mort violente dans lequel l'auteur excelle, ce roman de Patricia Melo fait la satire des innombrables variations de la violence urbaine.


Posté par Krri à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Éloge du mensonge

de Patricia Melo

eloge_du_mensonge

Sous pseudonymes américains, José Guber propose à son éditeur des synopsis de ces œuvres que l'on dit incontournables. Tous sont pourtant écartés en raison de la faiblesse de leur trame narrative : il ne s'agit guère, en effet, que de "L'Etrange " ou de "Crime et Châtiment"...

En quête de documentation pour un prochain best-seller, l'impénitent plagiaire fait la connaissance d'une biologiste aussi ravissante que mariée, qui exerce la profession de nutritionniste pour serpents. S'installe alors un fatal chassé-croisé amoureux tandis que naît entre eux la tentation du meurtre parfait.

Loin d'accepter de disparaître, le mari encombrant se montre étonnamment rétif et sa mauvaise volonté n'ira pas sans contrarier les plans des amants diaboliques.   

Éditions ACTES SUD


La trame de l'apparent thriller semble simple, le crime évident, les intérêts communs. Mais, dans cette allègre ronde de la mort, victime et bourreau ne sont pas là où on les attend.

Une parodie de polar où, dans une caustique ronde de mort, chacun est tour à tour menteur et traître.


Posté par Krri à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le diable danse avec moi

de Patricia Melo

le_diable_danse_avec_moi

"Le diable danse avec moi": tels sont les cris de douleur qui griffent la partition de la Dixième Symphonie de Mahler, anéanti par la trahison de celle qu'il a soumise à son despotisme de compositeur.

Ils offrent à cette polyphonie contemporaine de Patricia Melo une ardente résonance. L'auteur sonde ici les ténèbres de la jalousie, mettant en scène l'amour pathogène d'un chef tyrannique pour une violoniste de son orchestre, de trente ans sa cadette. Dans un cycle névrotique, le doute s'installe, à la faveur de quelque vétille ou méprise, qui vient rompre une à une les écluses de la raison. L'art et la paranoïa scellent alors un pacte démoniaque.

Éditions ACTES SUD


Conflit israélo-palestinien, psychanalyse, judaïsme, misère existentielle, solitude du pouvoir, vicissitudes du quotidien d'un orchestre sont autant d'harmonies dissonantes qui, sous la baguette enlevée de Patricia Melo, finissent par trouver le même diapason. Musique, maestro !


Posté par Krri à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Enfer

de Patricia Melo

enfer

Tel un Enée moderne, ghetto blaster en main, aux portes de l'enfer, Petit Roi, enfant des favelas de Rio, cherche sa route dans un royaume qui n'a pas de chemin pour les vivants.

Acides, hip-hop et violence à tous les étages. A la maison, la rage de l'amour maternel laisse quelques ecchymoses, la frustration fait son lit dans une pauvreté tyrannique, les feuilletons à l'eau de rose font le reste. Dans la rue, le code de l'honneur, l'odeur de l'argent, la voix des armes.

Si, au faîte du pouvoir, Petit Roi se pose en trafiquant aguerri qui contrôle les variables et fait parler la poudre - celle des lignes comme celle des armes -, il demeure un colosse aux pieds d'argile qui offre un temple à sa mère pour que, enfin, elle aime son fils.

Des profondeurs de cet antre mythologique parviennent, à un train d'enfer, des déflagrations de mots, de sentiments, de chairs, qui mettent à mal tout sens de l'équilibre.

Éditions ACTES SUD

Posté par Krri à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

O Matador

de Patricia Melo

o_matador

Néno m'a dit : pour l'amour de Dieu me tue pas.

Mais moi je croyais plus en Dieu. Je croyais aux ulcères.

- Je vais te tuer, fils de pute, je vais te tuer, parce qu'à partir de maintenant, je suis le tueur. Je suis la grille, le chien, le mur, les tessons de bouteille tranchants. Je suis le fil de fer barbelé, la porte blindée. Je suis le Tueur. Bang. Bang. Bang.

Éditions ALBIN MICHEL


Dans une extrême tension verbale – mais avec un humour noir abrasif -, Patricia Melo retrace le parcours hallucinant d'un jeune homme de Sao Paulo, devenu à la suite d'un pari perdu, un tueur à gages sans états d'âme. Roman d'initiation sanglant, O Matador a été salué comme une grande révélation au Brésil où sa publication a défrayé la chronique.

Une disciple "noire" de Rubem Fonseca.

Une histoire sombre et désespérée, un style brutal, rapide comme un vidéo-clip.


Posté par Krri à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2009

Coup de chaud en Poitou

de Loïc Duret

Duret__Loic

Quand le désir prend le pas sur la réalité... Le Poitou-Charentes vit à l’heure du mystère…

Entre Montmorillon et Parthenay, voici six destins croisés dont les envies et les attentes se croisent se rapprochent et s’éloignent... Dans ces villes réputées calmes et tranquilles vont se dérouler des événements inhabituels.

De ce roman noir à six voix se dégagent des frustrations énoncées à la première personne où chaque personnage nous propose sa version des faits et construit son histoire mêlée de doutes et d’inhibitions.

Éditions GESTE


Amour, disparition et littérature, ce roman noir contemporain nous confronte à des problèmes et des interrogations de notre temps, de ceux abordés dans les médias de plus en plus fréquemment.


Posté par Krri à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2009

Derniers coups de feu dans le Ticinese

de Piero Colaprico

dernier_coup_de_feuAprès vingt-deux ans d'exil forcé, Augusto, dit "El Tris", ancien caïd de la Mafia milanaise, est de retour sur ses terres...  Vingt-deux longues années passées dans une prison américaine durant lesquelles il a eu le temps de ruminer sa vengeance contre ceux qui l'ont fait tomber et ont causé la mort de sa femme et de son fils...

Mais voilà, Milan a changé et son nouveau visage n'a rien d'accueillant pour un truand de la vieille école...  Il n'empêche, El Tris compte bien mener sa mission à terme... Il commence par l'avocat Montelepre, qui trouve la mort dans des circonstances horribles...  L'inspecteur Bagni est chargé de l'enquête...

Sur fond de vendetta familiale, il croise les fantômes du vieux Milan et de son histoire violente...

Editions RIVAGES


Entre une ville aussi cruelle que palpitante, les amours incertaines de Bagni et le lourd passé de la Cosa Nostra, ce deuxième tome de la saga milanaise de Piero Colaprico revisite de manière envoûtante le thème classique du "retour du parrain" . 


Posté par elleon à 06:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La dent du narval

de Piero Colaprico

la_dent_du_narvalL'inspecteur Francesco Bagni s'était endormi dans les bras d'une ex-top model aux charmes voluptueux... Malheureusement, la sonnerie de son portable le rappelle à de dures réalités: une jeune et jolie aristocrate a été retrouvée gisant sur son lit, une dent de narval plantée dans la gorge...

Pour résoudre la mort très énigmatique de Micaela Imbriani, fille d'une comtesse et d'un agent secret, la brigade criminelle compte sur un tandem de choc: l'inspecteur Bagni et son collègue des stups, Marulli, un adepte du culturisme, sapé Dolce&Gabanna.

Dans un Milan protéiforme, le tandem va faire des découvertes pour le moins surprenantes...

Editions RIVAGES


Dans ce premier volume de sa trilogie milanaise, Piero Colaprico donne vie à une cité palpitante, contradictoire, irritante et attachante, loin des traditionnels clichés...  Moderne, rythmé, imagé, ce roman se lit d'une traite.


Posté par elleon à 05:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]