09 mars 2017

N'envoyez pas de fleurs

de Martin Solares

Qui vient d'enlever la jeune Cristina, fille d'un riche couple ? Qui est son fiancé, qui l'accompagnait ?

Un événement banal dans la région de La Eternidad, dans le golfe du Mexique. Carlos Trevio, un ancien policier, est chargé de l'enquête. Le consul américain Don Williams offre aussi ses services.

~~~

Récit impitoyable, désabusé, drôle, Martín Solares, dans la grande tradition du roman noir, convoque les témoins pour les faire parler et mentir. Police corrompue, services secrets partisans, meurtres, enlèvements, bandes rivales sont une allégorie du Mexique contemporain.

~~~

Posté par elleon à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


22 février 2017

Nu couché sur fond vert

de Jacques Bablon

Margot et Romain. Deux flics d’une même brigade. Ont en commun l’habitude de sortir du cadre autorisé pour régler à leur manière les affaires criminelles qui leur tiennent à cœur.

Margot veut retrouver l’assassin du père de Romain, tué par balle, il y a vingt-cinq ans. Une famille au destin tragique…

Romain ne lui a rien demandé. Mais Margot ne supporte pas que des tueurs cavalent librement dans la nature. Romain, lui, traque les auteurs du carambolage meurtrier qui a coûté la vie à l’inspecteur Ivo, son coéquipier.

Leurs armes ? Acharnement et patience sans bornes pour Margot… Beretta et fusil à lunette pour Romain ! Une plongée dévastatrice où le hasard n’a pas sa place…

Éditions JIGAL

~~~

« Avec cette maîtrise stylistique qui dégage une énergie vivifiante, Bablon joue dans la cour des grands. » "L’Obs."

~~~

Posté par elleon à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 février 2017

Seules les bêtes

de Colin Niel

Une femme a disparu. Sa voiture est retrouvée au départ d’un sentier de randonnée qui fait l’ascension vers le plateau où survivent quelques fermes habitées par des hommes seuls.

Alors que les gendarmes n’ont aucune piste et que l’hiver impose sa loi, plusieurs personnes se savent pourtant liées à cette disparition. Tour à tour, elles prennent la parole et chacune a son secret, presque aussi précieux que sa propre vie.

Et si le chemin qui mène à la vérité manque autant d’oxygène que les hauteurs du ciel qui ici écrase les vivants, c’est que cette histoire a commencé loin, bien loin de cette montagne sauvage où l’on est séparé de tout, sur un autre continent où les désirs d’ici battent la chamade.

Éditions du ROUERGUE

~~~

Avec ce roman choral, Colin Niel orchestre un récit saisissant dans une campagne où le monde n’arrive que par rêves interposés. Sur le causse, cette immense île plate où tiennent quelques naufragés, il y a bien des endroits où dissimuler une femme, vivante ou morte, et plus d’une misère dans le cœur des hommes.

~~~

Posté par elleon à 04:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 février 2017

Hong Kong Blues

de Alain Berenboom

Hong Kong BluesSa compagne l’a quitté. Son dernier roman a fait un flop. Sa petite fille, Gabrielle, lui manque cruellement. En désespoir de cause, Marcus Deschanel accepte d’écrire un Carnet de voyage sur Hong Kong.

À peine arrivé dans l’ancienne colonie britannique, il se retrouve mêlé à l’assassinat d’une manucure dans une discothèque. Son passeport n’a-t-il pas été retrouvé dans le sac de la jeune femme à côté de son cadavre ?

Fauché, sans papier, Marcus est pris au piège. Telle la grenouille dans le pot de lait, réussira-t-il à sortir du chaudron moite et grouillant de Hong Kong ? Et auprès de qui trouver de l’aide : son avocat « Appelez-moi-Mike » ? Le commissaire Teng prêt à le jeter en prison ? Pedro, le plombier-bistrotier ? Ou l’énigmatique Patricia qui entraîne Marcus dans un étrange jeu de séduction ?

Éditions GENÈSE

~~~

À travers ce roman caustique, surgit une ville-État qui a le blues. Ce paradis fiscal et financier, vitrine de la mondialisation, se lézarde sous les coups de boutoir de la Chine communiste et de la révolution des parapluies.

~~~

Posté par elleon à 03:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 février 2017

Albuquerque

de Dominique Forma

Décembre 2001, Albuquerque, Nouveau Mexique, Jamie Asheton est gardien de parking.

Voici l’instant qu’il redoutait depuis un après-midi poisseux de septembre 1990, lorsqu’ils avaient, sa femme Jackie et lui, déserté leur appartement de Manhattan. Après avoir balancé un parrain de la mafia new yorkaise, Jamie a en effet tout lâché, gommé sa réalité et son passé pour une nouvelle identité : les hommes du programme de protection fédérale des témoins (WITSEC) lui ont garanti une vie grise et pesante.

Ils n’ont pas menti, mais ils ont oublié de mentionner cette peur sourde qui ne l’a pas quitté pendant onze ans, et voilà que cette décennie inexistante s’apprête à voler en éclats.

Une Pontiac firebird avec deux hommes à bord s’approche de sa guérite. Il va falloir faire vite, très vite pour s’échapper du traquenard et aller chercher Jackie. Ensuite il faudra fuir vers Los Angeles à cette adresse de la dernière chance, le bureau du WITSEC.

Mais la route est longue jusqu’à la cité des anges…longue pour un couple traqué, longue pour un homme que sa femme n’aime plus mais qui est condamnée à partager sa vie.

Éditions LA MANUFACTURE DE LIVRES

~~~

Entre thriller et road-novel, le lecteur est embarqué dés les premières lignes sur la banquette d’une américaine sur les routes de l’Ouest avec un homme et une femme en pleine crise de couple poursuivis  par des tueurs. Dominique Forma signe là plus qu’un roman noir  : un roman d’amour.

~~~

Posté par elleon à 05:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


La veille de presque tout

de Victor Del Árbol

Victor Del Arbol - La veille de presque tout.L'inspecteur Ibarra a été transféré depuis trois ans dans un commissariat de sa Galice natale après avoir brillamment résolu l'affaire de la petite disparue de Malaga.

Le 20 août 2010, 0 h 15, il est appelé par l'hôpital de La Corogne au chevet d'une femme grièvement blessée. Elle ne veut parler qu'à lui. Dans un sombre compte à rebours, le récit des événements qui l'ont conduite à ce triste état fait écho à l'urgence, au pressentiment qu'il pourrait être encore temps d'éviter un autre drame.

À mesure que l'auteur tire l'écheveau emmêlé de ces deux vies, leurs histoires - tragiques et sublimes - se percutent de plein fouet sur une côte galicienne âpre et sauvage.

Une fillette fantasque qui se rêvait oiseau marin survolant les récifs, un garçon craintif qui, pour n'avoir su la suivre, vit au rythme de sa voix, un vieux chapelier argentin qui attend patiemment l'heure du châtiment, un vétéran des Malouines amateur de narcisses blancs...

Aucun personnage n'est ici secondaire et l'affliction du passé ne saurait réduire quiconque au désespoir. Chacun est convaincu que le bonheur reste à venir, ou tente pour le moins de s'inventer des raisons de vivre. C'est ainsi que, dans ce saisissant roman choral, l'auteur parvient à nimber de beauté l'abjection des actes, et de poésie la noirceur des âmes.

Éditions ACTES SUD

Posté par elleon à 05:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 février 2017

Prendre les loups pour des chiens

de Hervé Le Corre

Prendre-les-loups-pour-des-chiensFranck, environ 25 ans, sort de prison après un braquage commis en compagnie de son frère aîné.

Il est accueilli par une famille toxique : le père, fourbe, retape des voitures volées pour des collectionneurs, la mère, hostile et pleine d’amertume, la fille Jessica, violente, névrosée, animée de pulsions sexuelles dévorantes et sa fille, la petite Rachel, mutique, solitaire et mystérieuse, qui se livre à ses jeux d’enfant.

Nous sommes dans le sud de la Gironde, dans un pays de forêts sombres et denses, avec des milliers de pins qui s’étendent à perte de vue, seulement ponctués par des palombières. Dans la moiteur, la méfiance et le silence, un drame va se jouer entre ces êtres désaxés.

Éditions RIVAGES

~~~

Dans le prolongement stylistique des "Cœurs déchiquetés", ce nouveau roman d’Hervé Le Corre saisit par son atmosphère et la force de ses personnages, ancrés dans un paysage angoissant, propice à l’épanouissement de passions vénéneuses.

Entre le « country noir » des Américains et le roman noir du terroir à la française, Le Corre fait entendre sa voix inimitable.

~~~

Posté par elleon à 06:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Angel Rock

de Bernard Vitiello

Angel RockIls sont jeunes, ils sont beaux, ils ont toute la vie devant. Sauf que…

Johnny taquine le rock, Jeanne est sourde comme un pot, muette comme une tombe ; elle pratique l’alpinisme, lui, est un rat des villes. Certes, il y a les sentiments, de quoi déplacer une montagne. Mais les vieux démons ont la dent dure.

Les vieux, et les nouveaux démons : Dragon bleu, le cow-boy Marlboro, cette grange, les barreaux d’une échelle.

Priez pour l’âme de Jeanne, pour la résurrection de Johnny !

Éditions du HORSAIN

-

Édition numérique : Ska (2015)

Posté par elleon à 03:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

06 février 2017

En pays conquis

de Thomas Bronnec

La République est paralysée. L'Élysée est à gauche mais l'Assemblée à droite. Très à droite : impossible pour Hélène Cassard, nommée à Matignon, de gouverner sans le soutien des députés du Rassemblement national, le parti extrémiste.

Dans un paysage politique en pleine déliquescence, les convictions sont mises à l'épreuve du pouvoir et les hommes de l'ombre s'agitent autour d'un enjeu de taille : l'appartenance de la France à l'Europe.

L'un d'eux, François Belmont, ambitionne de faire éclater les vieux clivages. Rien ne semble résister au grand argentier de la campagne d'Hélène Cassard. À moins que la mort de Christian Dumas, président de la Commission des comptes de campagne, chargé de veiller sur la légalité du financement de la vie politique, ne vienne compromettre ses plans.

Éditions GALLIMARD

Posté par elleon à 06:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 février 2017

Les orpailleurs de la fosse

de Christian Blanchard

CouvertureLe jour, Napoléon Le Gall-Kervella est rippeur… agent de collecte des ordures ménagères pour le compte de Brest métropole. Éboueur, si vous préférez.

La nuit, il s’occupe d’une petite entreprise dont il est le patron et l’unique employé : la BBK : Black Breiz Kaoc’h. Dans le domaine de l’assainissement, Napoléon, il connaît. Son travail nocturne est justement de nettoyer certains lieux… En toute discrétion, bien entendu.

De bouche-à-oreille, il commence à décrocher quelques contrats payés de la main à la main, jusqu’au jour où on lui demande de déboucher une fosse en pleine nuit à Plougastel-Daoulas. Sentant l’argent facile, il se rue au rendez-vous…

S’il avait su…

Éditions CHEMIN FAISANT

Posté par elleon à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :