07 octobre 2013

Casher Nostra

de Karim Madani

casher nostra

Comment échapper à son destin ? Vieille question.

Des années après sa grise adolescence, Maxime habite toujours le quartier d’Hannouka, seul avec Hannah, sa vieille mère, son alzhei-mère, qui danse en écoutant Sun Ra. Il est coursier, et justement, il en a vraiment plein les bottes d’être coursier, car il pleut tous les jours sur Arkestra, la ville qui ne dort jamais, ghettoïsée et violente, où tentent de vivre les personnages de Karim Madani.

Fils d’un petit truand fiché à la Casher Nostra, la mafia du quartier juif, Maxime ne sait pas dire non quand il le faut. D’autant que les services sociaux lui mettent la pression pour qu’il abandonne sa mère, devenue folle, dans un mouroir municipal. Et que sa copine Sarah ne voit pas où est le problème.

Le voilà donc entraîné dans un deal d’herbe particulièrement foireux. De quoi se mettre à dos tous les caïds des Tours Organiques, dont Max pique la clientèle, et l’ensemble des services de police d’Arkestra, qui n’en est pas avare.

Évidemment, ça va mal tourner. Mais ce n’est pas le problème. Le problème, c’est la question. Comment échapper à son destin ?

Éditions du SEUIL

Posté par elleon à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


03 octobre 2013

Disparitions

de Dominique Sylvain

disparitiions

Elsa et Cédric ont pris leur décision en commun : enfanter par procuration. La mère porteuse se nomme Issara et l’enfant vivra. Mais aujourd’hui, Elsa marche dans les rues de Bangkok, le cerveau en feu, en quête de son enfant et peut-être aussi de son amour trahi.

Cette soif de vengeance butera sur le réel. Bien différent de ce qu’elle pouvait imaginer.

Éditions ATELIER IN8

Posté par elleon à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 octobre 2013

Le fémur de Rimbaud

de Franz Bartelt

le femur de rimbaud

Majésu Monroe est brocanteur. Il propose à sa clientèle des objets ayant appartenu à des célébrités: un portrait du Christ à la mine de plomb dessiné par un officier romain, une chaussette trouée de Rimbaud, et mille autres raretés qui sentent à la fois l'escroquerie et la poésie.

Très sûr de sa haute valeur, Majésu rencontre un jour Noème, fille d'un couple richissime, bien décidée à faire payer à ses parents les crimes de la bourgeoisie (Noème est devenue communiste, et sa mère a bien souffert de voir Staline la supplanter dans le coeur de sa fille).

L'amour naît instantanément, basé sur une même haine des riches, un même penchant pour l'alcool et une même absence de scrupules : le mariage est inévitable. Mais, à la mort accidentelle des parents de Noème, les projets du couple tournent court : un énorme héritage est en jeu, et soudain le principe de la communauté des biens paraît moins attrayant.

Pire qu'une guerre civile, la guerre conjugale commence.

Éditions GALLIMARD

~~~

On retrouve ici l'imagination retorse de Franz Bartelt, sa verve anarchisante et son style impeccable, pour la plus grande hilarité du lecteur.

~~~

Posté par elleon à 04:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 septembre 2013

Présages

de Stefán Máni

presagesHrafn vit dans le village de Sudavik, au fin fond des fjords de l'Ouest islandais. 

Une nuit, sa famille est décimée par une avalanche. Hrafn vit une relation tendue avec Maria. Mais bientôt, elle le quitte pour Simon Orn, un caïd venu de la capitale. 

Devenu flic à Reykjavik, Hrafn suspecte Simon d'être au cour d'un trafic de stupéfiants. Quelques mois plus tard, à la fin d'une soirée bien arrosée en ville, Hrafn aperçoit Simon et se lance à sa poursuite.

S'ensuit une joute en pleine nature, trouble et violente, qui finit mal.  Hrafn décide alors de quitter la police. Il repart vivre à Sudavik, jusqu'au jour où son ancienne collègue lui rend visite et le replonge dans cette affaire.

Éditions GALLIMARD


Dans ce roman, l'auteur construit son intrigue avec une parfaite maîtrise du style et du contenu.  Il déroule une histoire étrange où on ne pressent jamais ce qui se trame dans la vie de ce flic dépressif qui s'inscrit dans la lignée d'un "Erlendur" ou d'un "Wallander".


Posté par Krri à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Speed Fiction

de Jerry Stahl

speed fiction

L’histoire raconte que ce « cauchemar hyperréaliste » fut écrit en deux semaines dans une chambre d’hôtel parisienne. Ce court roman dépouillé des modes narratifs traditionnels, respire le vécu, la spontanéité et porte l’empreinte des maîtres de la "beat generation" : Kerouac pour la poésie et Burroughs pour l’ironie grinçante.

Sur un rythme haletant, l’auteur égrène des histoires dévastatrices, folles et parfois terrifiantes. Creusant profondément dans la psyché des plus atteints d’entre nous, explorant ses méandres les plus glauques, l’auteur en rapporte une vision implacable de la nature humaine.

Éditions 13È NOTE

Posté par elleon à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


29 septembre 2013

Ras le casque

de Pierre Siniac

ras le casque

La Guerre. Celle de 14-18: pas du tout la préférée du soldat Darmuz. - Forte tête - A fréquenté Raymond-la-Science - Fiché à la Sûreté -  Inscrit au Carnet B - Rien à cirer de l'Alsace - Déserteur - Flingueur en dehors du front - Peut pas piffer les officiers, les gendarmes et les uhlans. Fera des étincelles pour sauver sa peau.

Devise : Plutôt lièvre que mort.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 septembre 2013

Protocole 118

de Claire Le Luhern

protocole-118Suite au meurtre sanglant d'une étudiante, Adrien Cipras est interné depuis trente-cinq ans dans un hôpital psychiatrique.  

Amnésique et violent, il purge sa peine sans aucun espoir de sortie, lorsqu'il est rattrapé par sa mémoire. Vingt-quatre heures après que le souvenir de la nuit du crime a refait surface, Cipras est retrouvé mort.  

Juliette, nouvelle recrue de la Criminelle, ignore que pour sa première enquête, elle va devoir affronter le passé.  Le sien et celui des autres.  Et si le monstre enfermé n'était pas celui que l'on croit.

Éditions LA TENGO

star Prix Première Impression 2013


Inspiré d'un fait divers, ce roman noir nous entraîne sur les traces de personnages écorchés vifs, à travers un Paris réaliste, sombre et déroutant.


Posté par Krri à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 septembre 2013

Driven

de James Sallis

driven

  (Suite de "Drive")

"Quand le chauffeur avait refait surface pour la première fois, six ou sept ans plus tôt, cela s'était passé ainsi, sauf que c'était en sens inverse. Le soleil, l'air, la liberté - son réflexe avait été de replonger. Il préférait l'ombre, la sécurité, l'anonymat. Il en avait besoin. Il n'envisageait même pas de vivre sans. Il avait vingt-six ans."

Le héros de Drive refait sa vie à Phoenix dans l'Arizona. Jusqu'au jour où deux inconnus apparaissent. Ils sont là pour le tuer, mais c'est sa compagne Elsa qui perd la vie.

De motels en cafétarias anonymes, le chauffeur ne cesse de fuir pour échapper à ceux qui le poursuivent...

Éditions RIVAGES


Une virée hard-boiled et poétique entre blues et roman noir.


Posté par elleon à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 septembre 2013

Une guerre de génies, de héros et de lâches

de Barouk Salamé

une guerre de génie

Mon prénom est Serjoun, Serge en français. Bien que je sois à peine un adolescent, j'ai décidé de rédiger mes  mémoires de l'été 1962, l'été qui a vu l'indépendance de l'Algérie pour ceux qui l'auraient oublié. Comme disait Grand-mère, paix à son âme, il faut savoir tout craindre, mais aussi tout tenter.

Un enfant français, d'une lignée installée depuis toujours en Algérie, participe avec passion à la guerre au côté des rebelles. Passée l'ivresse du début, il découvre la violence sans limite du conflit, et la "guerre dans la guerre" qui décime les nationalistes algériens.

De Djelfa, bourgade des hauts plateaux sahariens, au massacre d'Oran le jour de l'indépendance, Serge accompagne sans le savoir un complot pour réduire l'influence des militaires dans le FLN. Mais n'est-il pas déjà trop tard pour que l'Algérie ressemble à l'Etat laïc et multiculturel rêvé par les premiers indépendantistes ?

Éditions RIVAGES


Barouk Salamé, lui-même d'origine algérienne, dévoile à travers la jeunesse de l'enquêteur du Testament syriaque un aspect particulièrement ténébreux de la guerre d'Algérie.


Posté par elleon à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Knockemstiff

de Donald Ray Pollock

Knockemstiff

« Tout est compliqué quand on est en vie, même pour les experts. »

Knockemstiff – littéralement « étale les raides » – existe vraiment. Ce n’est pas la moindre bizarrerie de ce premier livre de Donald Ray Pollock.

En référence aux classiques de Sherwood Anderson, les histoires racontées ici sont toutes liées à ce bourg. Mais les turpitudes et les hypocrisies individuelles de Winesburg, Ohio, sur lesquelles écrivait Anderson en 1919, paraissent soudain bien pâles devant les visées de tante Joan sur un paumé défoncé à la Bactine, devant Daniel, le violeur de poupées, ou encore devant la Fish Stick Girl, qui serait le meilleur plan de la région, si elle n’avait pas la manie de trimballer des beignets de poisson pané au fond de son sac.

Plus encore que les camionneurs speedés, les fondus de la fonte ou les papys Alzheimer qui peuplent Knockemstiff, c’est l’humanité atrocement comique de ces personnages qui dérange.

Éditions BUCHET/CHASTEL


Donald Ray Pollock est assurément la voix la plus singulière et la plus exaltante de la nouvelle littérature américaine depuis Larry Brown ou Chuck Palahniuk (lui-même fan de Pollock). Certaines de ses histoires tachent comme le péché ou le mauvais vin, et vous collent à la peau, même après plusieurs douches.


Posté par elleon à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,