20 novembre 2011

Guernica

de Carlo Lucarelli

guernicaEspagne, 1937. Filippo Stella est un espion, agent double, contrebandier et tueur à gages.

Un jour, on l'oblige à servir d'ordonnance au capitaine Degl'Innocenti, débarqué en Espagne pour ramener en Italie la dépouille d'un "ami-camarade-mort" touché à la poitrine par une rafale de mitraillette. Mais le corps désigné par les autorités franquistes n'est pas le bon. Et l'officier ouvre une enquête.

Sur fond d'un pays éprouvé par une guerre inutile et cruelle, s'articule le rapport dramatique et visionnaire d'un don Quichotte et de son écuyer ambigu. Une enquête et aussi un songe, entre Picasso et la légion Condor, Hemingway et le sifflement des stukas.

Éditions GALLIMARD

Posté par elleon à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 novembre 2011

N'étranglez pas trop

de Giorgio Scerbanenco

n'etranglez pas tropAprès "Milan calibre 9", voici "N'étranglez pas trop", dix autres récits qui ne sont tous que de bouleversantes tranches de vie. Des histoires ayant chacune des héros différents mais un auteur unique que l'on reconnaît à chaque page, création magistrale de l'imagination noire de Scerbanenco.

Éditions PLON

Posté par elleon à 06:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Péchés et vertus

de Giorgio Scerbanenco

peches et vertusLes récits de Scerbanenco se nourrissent d'une colère et d'une violence directement issues d'une méchanceté qui les préserve de tous dangers de bavure, complaisance ou minauderies.

On y trouve aussi de l'amour, mais plus encore une tension continue qui prévaut de la première page à la dernière image.

Éditions 10/18

Posté par elleon à 06:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

La nuit du Tigre

de Giorgio Scerbanenco

la nuit du tigreEn chroniqueur scrupuleux, sans violence gratuite mais avec une lucidité précautionneuse, Scerbanenco explore, au fil de ses dix-sept nouvelles, ce contraste entre l'urgence des sentiments et la platitude des circonstances.
 
En fin Lombard optimiste, il dépeint indifféremment des paysages brumeux ou calcinés par la canicule, mais saisit au vol l'espoir soudain qui traverse obliquement, comme un rayon de soleil, le cœur d'une femme délaissée.
 
Il restitue au Tigre et accessoirement à la Vipère la fonction imprévisible mais impérative qu'ils ont depuis la nuit des temps au fin fond de notre imaginaire.
 
Éditions 10/18

Posté par elleon à 06:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Les Milanais tuent le samedi

de Giorgio Scerbanenco

les milanais tuent le samedi"Avec la civilisation de masse naît la criminalité de masse. Aujourd'hui, la police ne peut plus rechercher tel ou tel criminel, ni enquêter sur telle ou telle affaire. Aujourd'hui on fait d'énormes coups de filet... On pêche dans cette mer fangeuse du crime et on en sort de répugnants poissons, des petits et des gros ; et c'est comme ça qu'on fait le ménage. Mais on n'a pas le temps de s'occuper d'une fille qui mesure presque deux mètres, pèse cent kilos, simple d'esprit, et qui a disparu de chez elle, volatilisée dans l'immense Milan où une personne disparaît chaque jour sans qu'on puisse la retrouver."

Duca Lamberti, lui, va prendre le temps de s'intéresser à cette affaire.

Éditions PLON

Réédition: Rivages (2011)


Ce roman est le dernier opus de la série Duca Lamberti. Comme les précédents, il a fait l'objet d'une nouvelle traduction et réédition chez Rivages


Posté par elleon à 05:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


09 novembre 2011

Le dévouement du suspect X

de Keigo Higashino

le devouementIshigami, un professeur de mathématiques, est amoureux de sa voisine, Yasuko Hanaoka. Celle-ci est divorcée et élève seule sa fille. Son ex-mari a retrouvé sa trace et la harcèle pour lui soutirer de l’argent. Elle le tue chez elle pour protéger sa fille qu’il a attaquée après que celle-ci lui a brisé un vase sur la tête.
 
Ishigami, qui a tout entendu, y voit l’occasion de se rapprocher d’elle et lui propose son aide. Il entreprend alors de maquiller le crime en le considérant comme un problème de mathématiques à résoudre et donne ses instructions à la mère et à sa fille pour qu’elles se fabriquent un alibi et répondent correctement aux enquêteurs.
 
Un corps nu, la tête éclatée et le bout des doigts brûlés, est bientôt retrouvé au bord du fleuve. L’inspecteur Kusanagi est chargé de l’enquête. Il consulte souvent Yukawa, un ancien camarade d’université qui, grâce ses facultés de déduction logique héritées de son éducation scientifique, l’aide sur certaines affaires. Seulement, le brillant physicien a également connu Ishigami à l’université et ignore encore que celui-ci est le complice du meurtre dont Kusanagi lui a parlé.
 
Les trois condisciples se retrouvent alors pris dans une étrange relation dont ils ne pourront pas tous sortir indemnes. Alors que l’identité du cadavre, pourtant méconnaissable, est assez facilement établie, l’étau se resserre autour de Yasuko Hanaoka et son étrange voisin. Bien qu’Ishigami voie d’un mauvais œil la relation amoureuse que commence Yasuko avec un certain Kudo, il l’appelle tous les soirs pour savoir comment l’enquête se déroule et pour lui donner ses instructions.
 
Si Ishigami fait preuve d’une logique implacable, jusqu’où est-il capable de se sacrifier pour celle qu’il aime en secret depuis toujours ? Ses intentions sont-elles véritablement honnêtes ?
 
Éditions ACTES SUD
~~~
Un roman noir sur la folle logique de la passion, par l’un des maîtres absolus du suspense nippon

~~~

Posté par elleon à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 novembre 2011

Milieu hostile

de Thierry Marignac

milieu hostile« Lui, c’était Dessaignes, ex-facilitateur ONG en Russie, ex-traducteur juridique aux États-Unis, intérimaire cosmopolite, demi-solde d’une caste inférieure d’employés internationaux – roulant au gré des chocs de l’existence comme une boule de billard jouée à plusieurs bandes, sur la planète. »

Entre Kiev et Sébastopol, de Bruxelles à Paris, il traîne ses trafics et ses réseaux, suite à une mission dont le charge un vieux compagnon de route.

Le héros interlope de "Boxing Renegade Club" poursuit sa descente au coeur de la désolation du désastre.…

Éditions BALEINE

Posté par elleon à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 novembre 2011

La couleur de la nuit

de Madison Smartt Bell

la couleur de la nuit

En cette nuit du 21 septembre 2001, Mae n'est pas comme d'ordinaire, en train de rôder, un fusil en main dans les ténèbres du désert du Nevada: dans la caravane où elle vit seule, elle se repasse en boucle les quelques secondes de vidéo où elle vient de reconnaître, parmi les New-Yorkais paniqués courant dans les décombres, le visage convulsé de Laurel, la femme qu'elle a aimée et qui a disparu de sa vie depuis trente ans.

Loin de partager l'effroi que suscite sur la planète entière le spectacle des deux tours qui ne cessent de s'effondrer, Mae y lit une invitation longtemps espérée à assumer de nouveau pleinement la cruauté à laquelle elle a, très jeune, été initiée par son propore frère avant que, entre drogue et sexe, Laurel et elle ne fassent, jusqu'au bout, l'apprentissage de la violence au sein d'une secte restée célèbre pour l'atrocité d'un de ses crimes "rituels" à la fin des années soixante.

Mais Laurel, contactée, refuse radicalement de renouer avec cette dangereuse mémoire dont Mae, qui hait la "pusillanimité des "mortels", se veut la gardienne farouche et passionnée. Lâchée dans ses rêves de carnage et de sanctuaire amoureux, Mae accule alors son ancienne compagne à une ultime rencontre.

Éditions ACTES SUD

~~~

À travers le saisissant personnage de Mae faisant fusionner au creuset de son délire deux des épisodes les plus emblématiques de l'histoire récente des Etats-Unis, Madison Smart Bell en appelle aux mythes dionysiaques pour interroger avec audace le présent d'une humanité dont la propension archaïque à rechercher l'extase dans la catastrophe contribue à façonner l'éternel enfer.

~~~

Posté par elleon à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 novembre 2011

Gueule de bois

de John Williams

gueule de boisJeff et Frank pourraient peut-être avoir une sorte de relation amoureuse. Encore faudrait-il qu'ils puissent vider leur sac à propos de Ross. Ross, la star qui a failli laisser crever Frank - sa petite amie de l'époque - dans un incendie, et a viré Jeff de son orchestre dans la foulée.
 
Peut-être pourraient-ils envisager quelque chose : faire chanter Ross par exemple, en le menaçant de sortir au grand jour les squelettes qu'il a accumulés dans son placard. Et qui serait le plus qualifié pour ça, sinon une ex-copine et un ex-saxophoniste ?
 
Éditions RIVAGES

Drôle et cruel, Gueule de bois radiographie le Londres des années 80 et raconte la métamorphose de punks naïfs en yuppies égoïstes et blasés.

Posté par elleon à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Badlands

de John Williams

badlandsDu Miami des trafiquants de drogue aux bas-fonds new-yorkais, Badlands nous entraîne, au fil des rencontres de son auteur avec les plus grands écrivains contemporains du roman noir d'outre-Atlantique, dans une équipée aux quatre points cardinaux du rêve américain - ou de ce qu'il en reste.
 
En prise directe avec la réalité de l'Amérique, sa violence, son désespoir, mais aussi ses gens ordinaires, son passé, sa culture et ses lieux, les auteurs de romans noirs poussent les portes interdites, nous font découvrir leurs univers et leurs décors, terrifiants ou poétiques.
 
Ainsi défilent le Los Angelès révolu de James Ellroy, le pays navajo ancestral de Tony Hillerman, le Montana plein de santé de James Crumley, la Floride pleine d'argent sale d'Elmore Leonard. A travers ce kaléidoscope, John Williams construit un journal de voyage singulier, incisif, entre la radiographie urbaine et l'étude de moeurs, rencontre des hommes remarquables, et les suit au coeur de cette terre de tous les rêves et de tous les dangers.
 
Editions RIVAGES

Posté par elleon à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]