06 juillet 2011

Sans mot dit

de Patrick Mosconi Parce qu’une de leurs proches en a trop vu, des êtres venus d’horizons contraires se rencontrent et une drôle de musique s’élève dans leurs cœurs. Tout est désormais affaire d’éthique. Celle du combattant qui pense que c’est sa meilleure arme. Et celle du tueur qui l’empêche de sombrer dans ce qu’il pense être la barbarie. Entre eux, s’agite quelqu’un qui, lui, croit juste à l’amour. La vérité, celle qui lie les individus à leur époque, n’est pas forcément là où l’on croit. Éditions LA BRANCHE
Posté par elleon à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juillet 2011

Louise Brooks est morte

de Patrick Mosconi << Il convient de se précipiter sur Louise Brooks est morte de Mosconi, l'un des grands polars français de l'année. Mosco aime l'amour. Il l'aime tellement qu'il joue à en explorer toutes les facettes. De l'inceste à la haine, du désir au dégoût, Louise Brooks est morte est un récit à la construction subtile, dont la narration tranchante balade le lecteur de surprise en surprise. Un grand roman noir parce qu'il ne retient du réalisme que sa dimension poétique, du meurtre et de la mort que la folie fatale de... [Lire la suite]
Posté par elleon à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juillet 2011

Nuit apache

de Patrick Mosconi Que fait l'Apache, seul, dans le désert ? Il erre, boit le jus du cactus et, quand il trouve une piste, il devient ombre et attend la fin de la nuit, pour se venger. Mais voilà, je ne suis pas un Indien, j'habite en plein Paris. Et que faire, bordel, quand la femme de ma vie se sacrifie au Grand Manitou de la Folie ? Éditions GALLIMARD
Posté par elleon à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juillet 2011

Nature morte

de Patrick Mosconi "Mon Dieu! Protégez-moi de mes enfants, mes ennemis, je m'en charge", aurait dû penser Pradel. "Des ennemis, je n'en ai pas. Mais ceux des autres, je les tue, aurait pu dire Detmer. "Ouvrir les yeux, même la nuit tombée", rêvait Cécile. Mais voilà, un hasard maîtrisé - il s'appelait Lambert -, allait tout bouleverser. Dans l'ombre... Éditions FLEUVE NOIR Réédition sous le titre L'homme fatal : Éd. La Voûte (1997)
Posté par elleon à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juillet 2011

Sanguine comédie

de Patrick Mosconi Le viol, l'assassinat, les mutilations: L'ENFER. La tristesse, le résignation, la prison: LE PURGATOIRE. La fuite, la liberté, la passion: LE PARADIS. La mort, la vengeance, le suicide: LE REQUIEM. Sordide comédie ? Sensuelle comédie ? Sinistre comédie ? Sanguine comédie ? Éditions FLEUVE NOIR
Posté par elleon à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2011

L'effet carabin

de Thierry Crifo Comme toutes les religions, la « flambe » a ses démons. Quand, en fin de nuit, on a presque tout perdu et qu’on ne voit pas comment rembourser sa dette, on rentre à pied, en pleine déprime, en pleine descente, et là, tout à coup, le regard s’aiguise, repère et détaille tous ceux, au moins autant dans la panade, qui habitent les tristes petits matins parisiens. Et quand on croise la mort en goguette, on pense, même un court instant, qu’on l’on n’est pas trop à plaindre… Éditions LA BRANCHE
Posté par elleon à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2011

Flambeur

de Thierry Crifo " Son royaume pour un cylindre, la valse des numéros, des couleurs, le monde est rouge, le monde est noir, le rythme des plaques et des jetons qui frottent, crissent, caressent la feutrine verte et dorée, adorée, puis qui vont mourir." Flambeur, sa passion pour le jeu, son implacable descente aux enfers, pas à pas, neurone après neurone, ses spéculations délirantes, sa tête viciée, son exclusion inexorable et sa terrible solitude. Alors que chaque lancer de bille lui donne l'espoir, l'illusion d'une résurrection... [Lire la suite]
Posté par elleon à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2011

Paternel à mort

de Thierry Crifo Il erre la nuit dans Paris au volant de voitures de location. Il feint des réunions tardives, des meetings en province et se réfugie pour de mauvaises nuits qu'il termine à l'aube dans des hôtels de la périphérie. Une seule raison à cela, sa fille, Sophie, son obsession. Il ne supporte pas de la voir grandir, s'émanciper, de sentir le désir des hommes sur elle. Aussi dès qu'elle sort, il la suit, il la guette, il la protège... Au bureau il donne le change, c'est même sa sauvegarde, son travail le retient de basculer... [Lire la suite]
Posté par elleon à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2011

J'aime pas les types qui couchent avec maman

de Thierry Crifo Bénédicte Lidone a quatorze ans et demi et ses proches l'appellent Béné. Au collège c'est une élève sans histoire. Elle fait plus que son âge mais camoufle son corps sous des vêtements informes. Elle vit avec sa mère dans une absolue confiance. Pour un peu elles n'auraient même pas besoin de se parler. Tout semble normal dans sa vie jusqu'à ce week-end où elle disparaît. Au fil de l'enquête une nouvelle personnalité se dessine et les évidences tomberont les unes après les autres. Finalement qui connaît vraiment... [Lire la suite]
Posté par elleon à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2011

Obsession Elle

de Thierry Crifo De la seconde à l'autre, la vie va basculer et on ne peut rien pour la retenir. Comme la seconde qui, un jour, figea le temps des 62000 types qui croupissent en taule. Du métro jusqu'au palier d'Eléonore, voilà quatre ans de cela, la vie de Marc Voisin, illustrateur, a basculé. Quatre ans... rayé de la liste. Et puis, en liberté, on se dit... le passé est grave, il doit laisser des traces gravées à l'encre sympathique, on n'oublie pas comme ça, ce n'est pas possible, à moins que... Mais non, elle comprendra... [Lire la suite]
Posté par elleon à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]