13 juillet 2011

La pièce du fond

de Eugenia Almeida

la piece du fond

Dans la petite ville tout est immuable, chacun connaît sa place et a ses convictions. Le jour où ce vieil homme s'est assis sur la place et n'en a plus bougé, la police a jugé qu'il troublait l'ordre public. En effet son silence incitait les autres à lui confier leurs problèmes, et la jeune serveuse du bar lui apportait à manger.

À la clinique psychiatrique aussi, l'ordre règne sous le contrôle des harpies de l'accueil qui n'adressent la parole à personne et l'autorité du médecin-chef, imbu de sa science depuis que vingt ans auparavant il avait brillamment soigné cette gamine agitée.

Puis une nouvelle psychiatre est nommée, elle est différente: elle s'exprime avec sincérité et l'ordre ancien en est ébranlé. Ces deux intrus, par leur seule présence, changent réellement tous les rapports entre les habitants de la ville.

Éditions MÉTAILIÉ

~~~

La description des différents personnages corsetés dans leurs certitudes et leur aveuglement est remarquable de justesse, la subtilité de l'écriture va au fond des rapports entre les protagonistes.

Encore une fois l'auteur de L'Autobus écrit, d'une plume limpide, un roman bouleversant.

~~~

Posté par elleon à 06:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Danses de guerre

de Sherman Alexie

danses de guerre

[...] Un écrivain célèbre doit s'occuper de son père alcoolique et diabétique, avec qui les relations n'ont jamais été évidentes, au moment même où on vient de lui diagnostiquer une tumeur au cerveau… Un homme, dont le mariage est un naufrage, s'éprend d'une femme rencontrée dans un aéroport… Le fils d'un homme politique en vue commet un crime homophobe… Un jeune garçon découvre sa propre valeur en rédigeant des notices nécrologiques... Un père de famille tue sans le vouloir un jeune cambrioleur, et découvre qu'il est noir...

Drôles, douces-amères ou émouvantes, ces nouvelles explorent la condition humaine avec davantage de force que bien des romans.

Éditions ALBIN MICHEL

~~~

Nos relations avec les autres ne seraient-elles en fin de compte que de petites guerres ? Pour se préserver, pour assumer ses responsabilités ou prendre des initiatives ? Avec Sherman Alexie, tout est sujet d'inspiration : être parent, le divorce, la guerre des sexes, celle des races, l'alcool et la drogue, la société de consommation, le terrorisme et bien entendu la guerre...

Ses personnages sont des hommes ordinaires sur le point de connaître de grands changements, des artistes, des ouvriers, des pères, des amants, des maris ou des fils. Par leurs choix, simples et considérables à la fois, ils transforment radicalement leurs univers personnels.

~~~

Posté par elleon à 05:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juillet 2011

Lennox

de Craig Russell

lennoxUn portrait noir et violent du Glasgow des années 50.

Lennox n’est pas vraiment détective privé. C’est un homme à acheter et les clients pour lesquels il enquête ne sont pas ordinaires. Dans le Glasgow noir et violent des années 50, trois rois se partagent le monde du crime. Mais aucun d’eux n’a commandité l’assassinat d’un des jumeaux McGahern – Tam, le plus intelligent, le plus susceptible d’empiéter sur le terrain des trois rois.

Lennox est approché un soir par le jumeau survivant, Frankie, qui veut connaître l’identité du meurtrier de son frère. Mais Lennox refuse d’enquêter pour lui. Malheureusement Frankie est tué après sa rencontre avec Lennox et la police soupçonne le détective. Pour se sortir de ce mauvais pas, Lennox va devoir trouver un des rois qui l’engagera pour découvrir les frères Mc Gahern.

Et son enquête lui fera dépasser l’après-guerre et les frontières de sa nation pour le plonger dans une histoire de commandos spéciaux et de trafic d’armes vers le Moyen-Orient.

Éditions CALMANN-LÉVY


Virage en épingle à cheveux et changement radical de style pour Craig Russell avec ce premier roman de la série de Lennox-Glasgow. Il laisse l’Allemagne de Hambourg et son personnage fétiche Jan Fabel pour passer à l’Écosse, et plus précisément à la Glasgow des années 50. Noir, vraiment noir et totalement adapté à l’époque et au décor que l’auteur investit. Lennox est un antihéros, flirtant toujours avec l’obscur, jouant avec le feu, un superbe salaud qui trompe les femmes, les utilise et n’hésite pas à se faire les poings et s’en servir. Tout s’accorde : personnages, décor et mouvements des personnages dans l’intrigue.


Posté par Krri à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Londongrad

de Reggie Nadelson

london gradNé à Moscou, fils d'un officier du KGB, Artie Cohen est flic à New York depuis de nombreuses années et se considère comme américain.

Mais le moyen d'échapper à ses racines? Son meilleur ami, le milliardaire russe Tolya, a une fille, Valentina, irrésistible, tête brûlée, ingérable. Quand elle disparaît, Artie panique. Son enquête le mène à Londres, rebaptisé Londongrad depuis qu'un quart de million de Russes y vivent.

Oligarques, traders, gardes du corps et blondes platine dansent le ballet de l'argent et du pouvoir occulte, en Rolls et en Jaguar, dans les bars, les restaurants et les résidences somptueuses. Puis, de trafics louches en rumeurs d'empoisonnement au polonium - l'ombre de Litvinenko plane -, la piste aboutit à Moscou, où Artie semble plus que jamais sourd et aveugle à la vraie nature du danger.

Éditions DU MASQUE


Reggie Nadelson aborde avec panache les paranoïas de l'Occident au XXIe siècle, aussi obsédantes que du temps de la Guerre froide : le terrorisme d'Etat russe, les menaces de radiations à Londres, les bombes sales...


Posté par Krri à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 juillet 2011

Les fantômes de Roubaix

de Lakhdar Belaïd

les fantomes de roubaix

Journaliste à Roubaix, Karim Kodja fait la connaissance d'un grand-oncle dont il n'avait jamais entendu parler. Le vieil homme, qui porte les mêmes noms et prénoms que lui, a un passé trouble de résistant pendant la Seconde Guerre mondiale. Du moins, c'est ce qu'il prétend...

Karim Kodja senior s'accroche aux pas de son petit-neveu au moment où la métropole lilloise est le théâtre d'une série d'attentats. Il est toujours là où on ne l'attend pas, semble en pleine forme pour son âge et finit par hanter les cauchemars du journaliste.

Quels sont ses liens avec les meurtres commis par un tueur d'extrême-droite ? Qui est cet autre vieillard qui semble le pourchasser ?

Éditions RAVET-ANCEAU

Posté par elleon à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 juillet 2011

Mélancolies

de Patrick Mosconi

melancoliesQuelles terreurs secrètes poussent Mariane à se réfugier dans un coma de plus en plus profond ? Pourquoi Violeta s’acharne-t-elle à vouloir la sauver, au risque de son propre anéantissement ?

Que vaut la passion de Tristan, amant, confident muet et témoin partial ? Que penser d’un crime où la victime et le bourreau ne seraient, peut-être, qu’une seule et même personne ?

Éditions du SEUIL


Dans un présent qui ne serait que l’écho du futur brouillé par les pulsations du passé - à moins qu’il ne soit que l’empreinte du passé déformée par les trépidations du futur -, ce trio amoureux entonne un étrange sabbat qui tient à la fois de la pureté et du cynisme, du protocole compassionnel et de l’exorcisme.

Roman noir ? Romance noire, plutôt, niais romance extrême, dans laquelle les codes du genre sont bouleversés au point de n’en garder que l’urgence, l’ambiguïté et le poids du destin.


Posté par elleon à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sans mot dit

de Patrick Mosconi

sans mot ditParce qu’une de leurs proches en a trop vu, des êtres venus d’horizons contraires se rencontrent et une drôle de musique s’élève dans leurs cœurs.

Tout est désormais affaire d’éthique. Celle du combattant qui pense que c’est sa meilleure arme. Et celle du tueur qui l’empêche de sombrer dans ce qu’il pense être la barbarie. Entre eux, s’agite quelqu’un qui, lui, croit juste à l’amour.

La vérité, celle qui lie les individus à leur époque, n’est pas forcément là où l’on croit.

Éditions LA BRANCHE

Posté par elleon à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Louise Brooks est morte

de Patrick Mosconi

louise brooks<< Il convient de se précipiter sur Louise Brooks est morte de Mosconi, l'un des grands polars français de l'année. Mosco aime l'amour. Il l'aime tellement qu'il joue à en explorer toutes les facettes. De l'inceste à la haine, du désir au dégoût, Louise Brooks est morte est un récit à la construction subtile, dont la narration tranchante balade le lecteur de surprise en surprise. Un grand roman noir parce qu'il ne retient du réalisme que sa dimension poétique, du meurtre et de la mort que la folie fatale de la passion. Il y a là une rapidité et une urgence qui rappellent la tragédie antique et, par filiation directe, quelques-uns des grands auteurs que l'on découvrait par hasard sous les couvertures cartonnées de notre enfance. >>

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nuit apache

de Patrick Mosconi

nuit apacheQue fait l'Apache, seul, dans le désert ? Il erre, boit le jus du cactus et, quand il trouve une piste, il devient ombre et attend la fin de la nuit, pour se venger.

Mais voilà, je ne suis pas un Indien, j'habite en plein Paris. Et que faire, bordel, quand la femme de ma vie se sacrifie au Grand Manitou de la Folie ?

Éditions GALLIMARD

Posté par elleon à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nature morte

de Patrick Mosconi

nature morte"Mon Dieu! Protégez-moi de mes enfants, mes ennemis, je m'en charge", aurait dû penser Pradel.

"Des ennemis, je n'en ai pas. Mais ceux des autres, je les tue, aurait pu dire Detmer.

"Ouvrir les yeux, même la nuit tombée", rêvait Cécile.

Mais voilà, un hasard maîtrisé - il s'appelait Lambert -, allait tout bouleverser. Dans l'ombre...

Éditions FLEUVE NOIR

Réédition sous le titre L'homme fatal : Éd. La Voûte (1997)

Posté par elleon à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]