20 mai 2017

Le dernier paradis

de Antonio Garrido

Antonio Garrido - Le dernier paradis.Jack, comme tant d'autres travailleurs, est une victime de la crise des années 30. Renvoyé parce qu'il est juif  de l'usine Ford où il travaillait à Détroit, il retourne habiter chez son père, à New York.

L'homme, vieux, colérique, sombre, à l'instar du pays, dans la dépression. Jack, sans travail, sans argent, a bien du mal à s'occuper de ce père devenu alcoolique, et à payer le loyer que le propriétaire, Kowalski, leur réclame chaque semaine de façon toujours plus insistante.

Un soir que Kowalski débarque avec deux hommes de main, un coup de feu part. Persuadé qu'il va être accusé de meurtre, Jack n'a d'autre choix que de fuir le pays. Il s'embarque alors avec son ami Andrew, un idéaliste et militant communiste de la première heure, pour l'Union soviétique car cette nation nouvelle, paradis des travailleurs, cherche des ouvriers qualifiés pour développer son industrie automobile.

Pourtant, une fois en URSS, les promesses s'évanouissent et les illusions laissent la place au désenchantement. Jack découvre un monde où tout est respect de l'ordre, répression et corruption. Devenu agent double bien malgré lui, il se laisse entraîner par les événements, mais il va bientôt devoir chercher à comprendre qui tire réellement les ficelles de son destin et choisir son camp, en politique comme en amour.

Éditions GRASSET

Posté par elleon à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


07 mai 2017

Les hirondelles sont cosmopolites

de Phil Gallo

Phil Gallo - Les Hirondelles sont cosmopolites."Les phares déshabillent la nuit ; bidonville, le nom sonne comme la cloche du lépreux. Le virus y surgit plus vif que le blindé russe, on y achète de la fraîcheur, commercialise des caresses, des pénétrations ; fanée, la quarantenaire se convertit en maquerelle, ici on file l'ennui, use de charités : menue monnaie, boubou usagé, repas. Au ghetto succèdent les maisons mitoyennes de plain-pied, les enseignes, bleu roi, bouton d'or, lilas, vantent les petits métiers : barbier, réparateur en électroménager, cordonnier. Les lampadaires, oubliés au long de la zone interdite, jettent de tristes éclats sur le tas de gravats, la roue de bicyclette tordue, des passants au contour d'ombre. Des policiers armés les bloquent, le conducteur, geste précis, tire des Hamilton du portefeuille, traite avec la barrette argentée."

Migratrices, les hirondelles sont cosmopolites, le personnage principal s'en convainc à la toute fin du roman. Auparavant, le lecteur aura vécu un remake du pot de fer contre le pot de terre dans l'univers du coton, suivi le héros sur la route de l'exil sans visa en compagnie du frère cadet.

De rencontre en rencontre, Captain Outkin, licencié de la marine soviétique, señor Garcia, possesseur de serres à El Ejido, Ataya Mendy, péon sénégalais, Mercedes, militante du SOC, les Parédes, humanistes perpignanais, Joao Da Silva, jardinier en Arles, les époux Peyrol, agriculteurs dans les Coussouls, Manuel et Raymond, ex-légionnaires, le Patriarche et sa petite-fille qui se revendiquent Roms, ils trouveront la stabilité dans une brasserie parisienne réputée.

Mais le clandestin peut-il jamais poser ses bagages ?

Éditions PUBLIBOOK

~~~

Autour du destin d'immigrés, clandestins ou non, l'auteur signe un roman choral d'une actualité brûlante, débordant d'humanité, porté par une plume aussi immersive que poétique.

~~~

Posté par elleon à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 mai 2017

Vengeance

de Benjamin Black

couverture Victor Delahaye, patron d'une très prospère société dublinoise, emmène le fils de son associé faire un tour en mer.

Une fois au large, le jeune Davy Clancy assiste, impuissant, au suicide de Delahaye, qui se tire une balle dans le coeur.

Ce drame attire l'attention de l'inspecteur Hackett et de son ami, le médecin légiste Quirke. Les Delahaye et les Clancy sont rivaux depuis des générations et, lorsque tombe une seconde victime, Quirke ne doute plus que de terribles secrets se cachent au sein de ces deux familles.

Dans un monde hanté par la jalousie, l'orgueil et l'ambition, les apparences peuvent être trompeuses...

Éditions ROBERT LAFFONT

~~~

Un roman aussi noir qu'élégant, par le maître du genre, John Banville, alias Benjamin BlackAvec Vengeance, "le Booker Prize 2005", styliste hors pair, poursuit en virtuose son hommage au roman noir.

~~~

Posté par elleon à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 mai 2017

Un moindre mal

de Joe Flanagan

68Cape Cod, 1957. Dans cette petite communauté tranquille, une série de meurtres d’enfants paralyse la population, une famille disparaît dans d’étranges circonstances, un homme se fait violemment tabasser et refuse de dénoncer ses agresseurs.

Le lieutenant Warren, de la police locale, découvre la difficulté de mener à bien son enquête dans un service corrompu. Sa position devient intenable quand arrive dans la région Stasiak, officier légendaire de la Police d’État aux méthodes douteuses.

Dépossédé de ses dossiers, Warren comprend vite qu'élucider ces affaires n’est pas le but premier de ce flic brutal et manipulateur. Pourtant il ne peut pas lui laisser le champ libre, au risque d’y perdre sa place, sa réputation et peut-être beaucoup plus.

Éditions GALLMEISTER

~~~~

Pour son premier roman, Joe Flanagan construit une intrigue taille au plus juste, dont les multiples fils leurrent le lecteur.  Page après page, son récits s'imprègne d'une noirceur qui colle longtemps à l'esprit. Agnès Laurent, "l'Express"

~~~

Flanagan écrit au couteau, aiguise ses dialogues, offre un final à couper le souffle.  Un grand noir, bien serré !  Éric Blaise, "La Voix du Nord"

~~~~

Posté par Krri à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2017

La Découronnée

de Claude Amoz

Claude Amoz - La découronnée.Viâtre, une ville au bord du Rhône. Ce sont les vacances d’été, la chaleur est étouffante.

Johan et Guy Mesel sont frères mais tout les oppose: Johan est un universitaire brillant et un passionné d’escalade alors que Guy, complexé par sa petite taille et dévoré par l’eczéma, est agent technique dans un lycée professionnel en montagne. Ils décident d’échanger leurs appartements pour la durée des vacances et c’est ainsi que Guy s’installe dans le logement que Johan vient d’acheter à Viâtre, dans la montée de la Découronnée.

Il est saisi par l’atmosphère qui y règne et s’aperçoit que les lieux portent encore la trace des précédents occupants, en particulier un coffre à jouets dans une alcôve.

Dans la même ville, Habiba est employée aux cuisines d’un foyer pour SDF sur lequel règne un prêtre tyrannique. La fille d’Habiba, Zahra, partage la vie du père de Camille, une adolescente qui a perdu sa mère dix ans plus tôt. La famille habitait dans la montée de la Découronnée et Camille garde en mémoire des souvenirs flous de scènes violentes entre ses parents. Un mystère plane sur les circonstances de la mort de sa mère dont elle a conservé des photos.

Il y a aussi la vieille Maïa, qui a élevé les frères Mesel, et un détective privé pas forcément très doué pour les enquêtes.

Tous ces personnages semblent liés d’une façon ou d’une autre à la montée de la Découronnée et aux drames qui s’y sont déroulés...

Éditions RIVAGES

 

Posté par elleon à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


24 avril 2017

Suicides.com

de Michel Ollivier

Un soir d’octobre, alors qu’il vient de regagner sa belle propriété du Trégor après une semaine de travail harassante, le Pdg d’Hermès.com France, une multinationale spécialisée dans les Télécommunications est abordé par deux costauds aux mines renfrognés, mais polis.

Le Pdg n’est pas plus surpris que si on lui avait annoncé que l’Atlantique était bercé par des marées quotidiennes. Il savait qu’un jour ou l’autre il devrait faire face à la déveine. Mais être jeté comme un ballot de linge sale dans le coffre d’une voiture, le rendait particulièrement furieux… Et inquiet.

L’enlèvement n’a pas de témoins et le Pdg, séquestré par des individus implacables, va alors subir le procès des méthodes de management appliquées par son groupe et dont il est jugé responsable…. Jusqu’à la sentence.

La police, qui ne dispose que de très peu d’indices, piétine et le temps d’un weekend, la vie du Pdg arrogant va basculer...

Éditions PAPIER LIBRE

Posté par elleon à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 avril 2017

Tu ne perds rien pour attendre

de Janis Otsiemi

Janis Otsiemi - Tu ne perds rien pour attendre.Flic à Libreville, Jean-Marc a perdu sa mère et sa soeur dans un accident de la circulation alors qu'il avait douze ans. Le chauffard, fils d'un ministre, n'a jamais été poursuivi.

Jean-Marc est entré dans la police à cause de ce drame. Pour se venger, se faire justice lui-même, condamner à sa manière ce meurtrier. Mais, fatigué des magouilles de ses collègues de la PJ et des crimes, viols et disparitions quotidiens, il a demandé à être muté à la Sûreté urbaine de Libreville.

Un service pas plus reluisant, mais où il a le temps de préparer une vengeance qui le fait tenir au quotidien. Chaque soir, il s'arrête devant la villa du chauffard, en attendant le jour où il fondra sur lui comme un prédateur. Mais pour le moment, tel un Dexter à la mode gabonaise, il nettoie les rues de Libreville des voyous, violeurs, politiciens véreux et génocidaires rwandais qui y sont planqués...

Éditions PLON

Posté par elleon à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 avril 2017

La lune n'est pas longtemps pleine

de Patrick Bent

René cultive ses poireaux dans son pavillon de banlieue. Depuis les décès de son épouse, il est incapable d'assumer son quotidien. Le retraité retors se résigne à embaucher une employée de maison.

Urbane possède toutes les références requises... Le face à face est brutal, les relations tendues, mais la malicieuse gouvernante parvient à s'immiscer dans l'intimité de René. Leur relation ambiguë devient violente, voire perverse... Le matou recueilli par René ne fait qu'envenimer les choses.

Parallèlement apparaît Claudette, la fille perdue de René. Celle qui s'est enfuie à l'adolescence et n'a plus adressé la parole à son père depuis.

Aujourd'hui, c'est une femme heureuse, mais fragilisée par un parcours chaotique. La réapparition du spectre paternel va bouleverser son existence...

 Éditions ASTOURE

Posté par elleon à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 avril 2017

Ballon: nouvelle noire

de Catherine Fradier

Catherine Fradier et Noire sour - Ballon - Nouvelle noire.Un ballon perdu sur la plage, la cruauté de la guerre comme horizon.

<< Un cercle jaune illumine soudain un rideau de fer arraché, une porte défoncée, effleure brièvement sa burka. Razan se jette derrière des sacs de sable empilés et attend. Un pick-up chargé de quatre hommes en treillis, la barbe broussailleuse, roule au ralenti. Elle se tasse, la souffrance anesthésiée par la terreur, et ne relève la tête que lorsque le bruit du moteur s'est évanoui, puis elle cavale le long des ruelles, se fondant dans l'ombre des façades éventrées. >>

Éditions SKA

~~~

Catherine Fradier nous livre un véritable « diamant noir » s'inspirant des drames vécus par les habitants du Moyen-Orient en guerre. Une écriture sans fioriture tranchant dans le vif des vies innocentes massacrées. Une nouvelle noire coup de poing, saisissante et dans l'actualité

~~~

Posté par elleon à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 avril 2017

La conspiration du siècle

de Laurent Chabin

Conspiration du siècle (La)Des journalistes assassinés, mutilés puis abandonnés dans la montagne, un insaisissable Boucher du Montana, un rescapé des camps de Sibérie porteur d’un secret effrayant, un écrivain inconscient de son pouvoir, une secte d’illuminés armés jusqu’aux dents, et un invraisemblable prisonnier duquel dépend le sort de l’Amérique.

Mais où se trouve la vérité dans cette hallucinante affaire qu’on a nommée "La conspiration du siècle" ?

Éditions HURTUBISE

Posté par elleon à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]