08 avril 2011

Suite rouge

de François Boulay

suite_rougeAdolescents marginaux fascinés par un des leurs, un pervers au charisme démoniaque, José et quelques autres l’ont suivi aveuglément. Paniqués par l’horreur vers laquelle leur leader les entraîne inexorablement, ils ont décidé de le mettre à mort pour lui échapper.

José s’en est chargé.

Vingt ans plus tard, père de deux fillettes, il les élève dans une vaste villa isolée dominant le massif des Maures. Un oiseau mort flottant dans sa piscine, le cadavre décapité d’un chat sur le seuil de la maison, des ombres furtives glissant entre les arbres…

Les signes obsédants s’accumulent bientôt, d’un passé qui ressurgit et d’un fantôme qui ne veut pas mourir…

Éditions TÉLÉMAQUE

~~~

Après Traces, prix Quais du Polar 2007, François Boulay revient avec l’atmosphère de pure angoisse qui caractérise son écriture.

~~~


Posté par elleon à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


05 avril 2011

Mélanges de sangs

de Roger Smith

melange de sang

Jack Burn, sa femme enceinte et leur petit Matt sont en plein dîner lorsque deux membres du gang des Americans les agressent. Ex-marine qui a fui les États-Unis après un hold-up meurtrier, Jack les tue… tous les deux.

Le vieux veilleur de nuit Benny Mongrel a vu les gangsters entrer dans la villa, mais sans en ressortir.

Ancien du gang des 28, il vit dans l’enfer des Flats et, ne voulant surtout pas replonger, il ne dira rien de ce qu’il a vu à personne. Jusqu’au jour où le flic Gatsby Barnard l’interroge et commet une erreur impardonnable.

La guerre est alors déclarée et tous les coups sont d’autant plus recommandés que Barnard est lui-même sous la surveillance de Disaster Zondi, un enquêteur zoulou qui veut sa tête pour torture, meurtre et corruption.

Éditions CALMANN-LÉVY

~~~

Terrifiante description des Flats, ce roman a reçu le "Deutschen Krimi Preis" et fera l’objet d’un film avec Samuel L. Jackson dans le rôle de Disaster Zondi.

~~~


Posté par Krri à 06:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 avril 2011

Suite(s) impériale(s)

de Brett Easton Ellis

suite_imperialeClay, l’anti-héros du premier best-seller de Ellis, Moins que zéro, revient à Los Angeles.

Il a vingt ans de plus, il est un peu plus vieux, un peu plus seul et désoeuvré. Il retrouve ceux qu’il a connus dans sa jeunesse, Blair, Trent, Julian, Rip… les représentants d’une génération dorée et perdue, abandonnés à la vacuité, la solitude et la vanité qui les détruisent.

Producteur associé à l’adaptation cinématographique de son dernier scénario, Clay participe au casting du film, joue de son pouvoir, séduit Rain, une jeune actrice sublime et sans talent, lui fait de fausses promesses. Il est prêt à tout pour la posséder. Mais qui manipule qui ? Clay découvre vite qu’il est constamment observé et suivi…

Jalousie, trahisons, meurtres, manipulations…ici, dans la Cité des Anges, chacun se heurte aux mêmes jeux d’emprise et aux mêmes démons, s’enivre de sexe, d’images, de drogues, de fêtes irréelles… et se révèle toujours plus amer et désespéré. Le vide et la fureur aspirent les personnages, et leur font perdre tout sens des limites.

Éditions ROBERT LAFFONT


On est saisi par la virtuosité du style sobre et acéré, les chapitres courts donnent à la narration un rythme percutant. L’atmosphère est oppressante, la noirceur non dépourvue d’humour. L’angoisse et la tension croissantes annoncent une lente descente aux enfers. Le portrait de notre époque est aussi violent que subversif.


Posté par elleon à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Hiver des mensonges

de Kerstin Ekman

hiver_des_mensonges "Il revint à la réalité. Lentement, il se retourna.Il s'approcha d'elle et distingua quelques petits flocons qui s'étaient posés sur l'une de ses paupières.Il aurait voulu la toucher, mais il n'osait pas, car elle était morte."

Au milieu d'une forêt enneigée, Pär Lindblad assiste, passif, à la mort d'Agda Wallin, la vieille femme obèse dont il s'occupait et qui, en échange de ses soins, l'hébergeait chez elle. Au lieu de prévenir les autorités, cet écrivain en manque d'inspiration abandonne le corps et décide de faire croire à ses voisins qu'Agda est en réalité trop mal en point pour sortir de sa chambre.

Toutefois, son comportement attire l'attention d'une femme, écrivain elle aussi, qui n'aura de cesse de lever le mystère entourant la disparition d'Agda... Pär l'a-t-il tuée ? Agda a-t-elle seulement existé ?

Éditions ÉCRITURE


Kerstin Ekman nous livre un récit singulier dont les mises en abyme, les faux-semblants et les méandres successifs dessinent une réalité aux contours incertains... La fonte des neiges permettra-t-elle à la vérité d'éclore ?


Posté par elleon à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le visiteur chinois

de James Eastwood

le_visiteur_chinoisAnna-Maria Zordan est d'origine hongroise et elle a dix-sept ans. Par hasard, elle en savait trop, mais par chance, elle tue l'homme qui devait la supprimer. Dès lors, il ne lui reste plus qu'à subir la métamorphose que lui imposeront les services secrets britanniques...

Nous lui voyons faire ses débuts contre une organisation de renseignements travaillant pour la Chine. Autant qu'à ce combat aux péripéties sanglantes, nous nous intéressons à celle qui le livre, cette jeune fille de Londres très séduisante, très humaine encore, mais taillée pour les luttes les plus dures et qui promet de devenir le plus original des agents secrets.

Éditions PLON

Posté par elleon à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


02 avril 2011

L'amant sans domicile fixe

de Fruttero & Lucentini

l_amant_sans_domicileLe premier personnage, ici, c'est Venise - une Venise d'hiver, plus souvent brumeuse qu'ensoleillée, la Venise labyrinthique des rues éloignées, quasi désertes.

Le deuxième personnage - elle - est une princesse romaine résidant dans un hôtel de luxe, fréquentant les milieux snobs et cosmopolites, et venue là pour une salle des ventes, à la recherche d'œuvres d'art. Le troisième personnage - lui - est le guide d'un groupe de touristes minable, traîné à l'économie de monument en monument. Guide dont l'érudition et la distinction contrastent étrangement avec une valise râpée et un imperméable constellé de taches.

Ce qui résultera de leur imprévisible rencontre ; et pourquoi celle-ci prendra sans cesse des allures d'énigme, c'est l'objet de ce roman.

Éditions du SEUIL


L'ironie et le sens du détail vrai, qui sont propres à Fruttero & Lucentini, se doublent dans ce roman de tendresse, de nostalgie - de profondeur.


Posté par elleon à 06:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2011

L'honorable société

de DOA & Dominique Manotti

l_honorableLa France est à la veille des présidentielles et tous les commentateurs politiques parient sur une nouvelle donne politique, une rupture…

À Paris, deux jours avant le premier tour des élections, deux hommes encagoulés pénètrent dans un appartement du 16e arrondissement. Ce ne sont pas de simples voleurs, une seule chose semblent les intéresser: l’ordinateur portable du propriétaire des lieux dont ils transfèrent consciencieusement le contenu. Mais ce dernier rentre plus tôt que prévu et tombe nez à nez avec les intrus. Courte lutte, l’homme meurt en tombant sur le coin d’une table de salon. Les deux hommes disparaissent en emportant l’ordinateur et son précieux contenu.

L’enquête, qui est aussitôt confiée à la Brigade criminelle de Paris, au groupe du commandant Pâris Petrus, va très rapidement prendre une dimension inattendue. La victime n’est autre que Benoit Soubise, un officier des Renseignements Généraux détaché au service de sécurité du Commissariat à l’Energie Atomique. Très vite, le commandant Petrus comprend que Soubise travaillait sur un dossier ultra-sensible qui semble s’être volatilisé avec l’ordinateur portable.

Dans un contexte politique on ne peut plus tendu, l’enquête devient vite sulfureuse et il semblerait que le staff du ministre de l’Intérieur en course pour la présidentielle, ainsi que ses amis industriels, ne voient pas d’un très bon oeil l’acharnement de Petrus à faire éclater la vérité. La situation est d’autant plus explosive que l’ordinateur de Soubise était piraté par un groupuscule de jeunes écologistes extrémistes et que ces derniers ont assisté en direct à la mort du flic.

Alors que les hommes politiques se présentent sous leur plus beau jour devant les caméras des télévisions nationales, dans l’ombre, les services d’Etat s’activent pour étouffer dans l’oeuf une affaire qui pourrait s’avérer explosive…

Éditions GALLIMARD

etoileGrand Prix de Littérature policière (2011)


Evénement dans l’univers du polar français : Dominique Manotti et DOA se sont associés pour écrire un roman noir politique comme l’on en croise trop rarement en France.

Ils nous promènent dans les coulisses du pouvoir, nous frayons avec des présidentiables peu scrupuleux, des industriels aux dents longues et surtout une multitude d’hommes de mains qui sont prêts à tout pour goûter à la soupe du pouvoir. Le constat est sombre et sans appel et, le livre fini, nous ne pouvons nous empêcher de jeter un regard désabusé sur ce pays et ceux qui le gouvernent. L’honorable société est un roman noir sans concession.


Posté par elleon à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Le serpent aux mille coupures

de DOA

le_serpentCHASSELAS (n.m.): Cépage blanc surtout apprécié comme raisin de table. Le chasselas de Moissac, qui bénéficie de l'Appellation d'Origine Contrôlée, est le plus réputé. Il est produit dans le Bas Quercy, à hauteur de 7000 tonnes par an pour un chiffre d'affaires à la revente estimé à 45 millions d'euros.

COCAÏNE (n. f.): Alcaloïde dérivé de la coca. Parfois utilisée en médecine. En général prisée sous forme de poudre blanche aux effets excitants. Les principaux pays producteurs (Colombie, Venezuela et Bolivie) en fournissent 900 tonnes par an pour un chiffre d'affaires à la revente estimé à 250 milliards d'euros.

MONDIALISATION (n. f.): Propagation de phénomènes au monde entier. Interdépendance croissante des hommes, de leurs systèmes politiques et économiques, et de leurs activités à l'échelle de la planète.

Éditions GALLIMARD

Posté par elleon à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

La ligne de sang

de DOA

la_ligne_de_sangMadeleine Castinel est étudiante à Lyon. Elle sort d'une rupture difficile avec son petit ami, Paul Grieux. Depuis le soir du 30 septembre 2003, elle est partie sans prévenir ses proches. Personne ne s'inquiète: ils ont l'habitude de ses fugues solitaires.

Priscille Mer est lieutenant de police. Jeune, inexpérimentée, elle découvre jour après jour le quotidien déprimant du commissariat de la Croix-Rousse. Le 30 septembre 2003, en début de soirée, elle intervient sur un accident de la circulation. Il y a un seul blessé, le conducteur d'une moto. Il se nomme Paul Grieux.

Le 30 septembre 2003, alors qu'il rentre chez lui après une journée de travail, le capitaine Marc Launay, du SRPJ de Lyon, croise l'une de ses anciennes stagiaires, Priscille Mer, sur les lieux d'un accident. Pour l'aider, il décide de s'occuper de prévenir le seul proche identifié de Paul Grieux. Il n'a qu'une adresse, celle de la fiancée du motard, Madeleine Castinel.

Paul Grieux est antiquaire. Jusqu'au soir du 30 septembre 2003, il menait une existence tranquille et discrète. Presque secrète. Il était le mystérieux amant de Madeleine. À sa demande, elle parlait peu de lui, n'évoquait jamais son nom. Que souhaitait-il cacher ?

À présent, il est dans le coma et lutte contre la mort. Il se bat, se débat, parle, délire, crie. Révèle. Mais le temps s'enfuit. Tempus fugit. Où mène la ligne de sang qui s'esquisse entre ces quatre vies ?

Éditions FLEUVE NOIR 

Réédition revue par l'auteur: Gallimard (2010)

Posté par elleon à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2011

Les visages écrasés

de Marin Ledun

les_visages_ecrasesQuand un médecin du travail se met à tuer ses patients pour leur éviter le suicide...

« Fascinée, je contemple de nouveau le semi-automatique. L’idée me traverse l’esprit de le retourner contre moi mais, encore une fois, Vincent n’est le problème. Il le sait, je le sais.

Le problème, ce sont ces fichues règles de travail qui changent toutes les semaines. La tension permanente suscitée par l’affichage des résultats de chaque salarié, les coups d’œil en biais, les suspicions, le doute permanent. La valse silencieuse des responsables d’équipes, toujours plus jeunes et plus inflexibles. L’infantilisation, les sucettes comme récompense, les avertissements comme punition, les objectifs inatteignables. Les larmes qui coulent pendant des heures, une fois seul, mêlées à une colère froide qui rend insensible à tout le reste. Les injonctions paradoxales, la folie des chiffres, les caméras de surveillance, la double écoute, le flicage, la confiance perdue. La peur et l’absence de mots pour la dire.

Le problème, c’est l’organisation du travail et ses extensions. Personne ne le sait mieux que moi. Vincent Fournier, 13 mars 2009, mort par balle après ingestion de sécobarbital, m’a tout raconté. C’est mon métier, je suis médecin du travail. Écouter, ausculter, vacciner, notifier, produire des statistiques. Mais aussi : soulager, rassurer. Et soigner. Avec le traitement adéquat. »

Éditions du SEUIL


Un roman noir à offrir de toute urgence à votre DRH.


Posté par elleon à 05:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,