24 mars 2011

Au bord de la mer blanche

de Frédéric H. Fajardie

au_bord_de_la_mer_blancheTrois hommes pataugent lourdement dans la boue grise et froide. Et tous les trois sont morts.

Il y a Fabian Treschkow, sanglé dans un uniforme d'officier prussien. Il a été abattu en 1919, en matant l'insurrection des ouvriers de Berlin. Il y a le Flamand, on ne l'appelle pas autrement, il porte une barbe rousse, et une toque d'astrakhan, c'est une sorte de militaire plus dépenaillé, il est tombé en 1967, à Louvain, pendant une émeute.  Il y a enfin Thomas Siener, suicidé le sixième jour de novembre, en l'an de grâce 1985.

Où vont-ils, et qui sont-ils, nouveaux sages ou guerriers monstrueux, cavaliers de l'Apocalypse, anges exterminateurs ?

Sur la route de la Mer Blanche, tandis que s'affrontent les hommes de l'Armée Centrale et ceux de la cavalerie lourde asiatique, on croise des gens énigmatiques, des rescapés et des criminels, l'aventure humaine sous tous ses visages, et d'étranges hommes-loups.

À travers ces chocs et ces rencontres, la vraie nature des trois hommes apparaît.

Éditions E-DITE

-

Édition originale: Éd. Gallimard (1987)

Posté par elleon à 06:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Sous le regard des élégantes

de Frédéric H. Fajardie

sous_le_regard_des_elegantes1967. À l'époque, le « Secret Défense » fonctionnait encore, si bien que vous ignorez tout de cette fantastique histoire.

J'étais jeune et riche, « Cravache d'Or » et crack-jockey des courses d'obstacles. Une vie de rêve. Et puis je l'ai vu, un matin: un grand cheval appelé « Hard to beat ». En une seconde, j'ai compris deux choses : primo, que ce cheval serait le plus grand champion de tous les temps... secundo, que les ennuis allaient commencer.

Entre les hippodromes d'Auteuil, d'Aintree et de Cheltenham, ça tombait pire qu'au Viêt-nam: neuf canassons étendus raides et pas moins de trente-trois macchabées humains - si l'on peut dire, vu ce qu'il en restait. Et tout ça mené bride abattue avec, en prime, la rencontre du grand amour, le Londres des mini-jupes et des groupes pop, le Paris des sixties et des voitures de sport, des petits bars et des palaces, des femmes du monde et des malfrats.

Sans oublier les commandos néo-nazis de Sir Oswald Mosley et les instructeurs de l'armée israélienne pour une bataille finale digne de Stalingrad...  

On a du mérite, après cela, à essayer de gagner les trois plus grandes courses de steeple-chase du monde pour entrer vivant - c'est mieux, non ? - dans la légende du turf.

Éditions GALLIMARD

-

Édition originale: Éd. La Table Ronde (1997)

~~~

Vedette du roman noir français, scénariste dialoguiste des plus grands, Frédéric H. Fajardie signe un roman haletant et drôle, en même temps qu'il restitue avec minutie et tendresse le charme des « sixties ».

~~~


Posté par elleon à 06:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Reines dans la ville

de Frédéric H. Fajardie

reine_dans_la_villeElles sont deux, jeunes et belles, mini-jupes et longues jambes, œillades charmeuses et sillages parfumés mais, problème, elles ne sont pas exactement des filles... et même franchement des garçons !

Belle cinquantaine, éducation bourgeoise, il est presque un gentleman mais, avec un passé de mercenaire et un présent de braqueur, c'est un déclassé. Voilà une rencontre qui fera des étincelles !

Côté flics, il y a les fascistes courants, qui dégueulent nos drag-queens et rêvent de filer leurs bas noirs et de leur faire la peau. Et puis il y a les autres, les pauvres types qui fantasment sur ces Reines qui, d'un coup de hanche, allument toutes les lumières de la ville.

Mais à l'heure du PACS, est-on prêt à tolérer les amours romantiques entre un garçon qui affiche sa différence et un braqueur qui cherche l'amour fou, un amour hors des normes d'une société plus conformiste qu'on le prétend ?

Éditions BALEINE

Posté par elleon à 06:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 mars 2011

Adieu Alice, adieu Sweetheart

de Frédéric H. Fajardie

adieu_aliceVingt nouvelles, vingt histoires de gens comme les autres, ou presque comme les autres : il s'en faut de si peu, d'un trop de misère, d'une nationalité malencontreuse...

Les vingt nouvelles balancent sur une vaste gamme, des larmes au rire, du noir au rose, du XVIIIe siècle à nos jours, du désespoir à l'optimisme tonique, mais le bouquet est presque toujours de la tonalité des paradis perdus. De la couleur des illusions, de la tendresse aussi, souvent.

Que Frédéric H. Fajardie choisisse de croquer notre monde moderne ou de s'aventurer, dans l'Histoire, c'est toujours pour retrouver les mêmes héros, les humbles, si fragiles, mais si courageux... Alice se laisse mourir par amour sur la plage de son île déserte, dévorée par les tortues. Mais elle n'est pas celle que l'on croit. Pirouette et fantaisie poétique...

Les nouvelles de Fajardie sont de merveilleuses fables pour les adultes et les jeunes.

Éditions RAMSAY

Posté par elleon à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Ciao, Bella, ciao !

de Frédéric H. Fajardie

ciaoUn regard, et c'est l'amour fou entre Ivan, fils de bourgeois pétainistes, et Paola, fille de résistants communistes. Il ne suffit pas de se trouver, il faut se mériter.

Dans le bel été 1944 qui s'achève dans les flonflons des bals populaires, le jeune homme s'engage dans l'armée du Général de Lattre de Tassigny, à la poursuite des troupes nazies. 

L'école de la guerre sera moins douce que l'éducation sentimentale et il faudra attendre un matin neigeux de l'hiver 1945, toutes illusions perdues, pour que Ivan et Paola prennent la mesure de leur amour.

Qu'en restera-t-il dans une Europe en ruines ?

Éditions LA TABLE RONDE

-

etoilePrix Charles Péguy (2001)

Posté par elleon à 05:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


20 mars 2011

Le Mur, Le Kabyle et le marin

de Antonin Varenne

le_murNous ouvrons le livre et nous atterrissons abruptement sur un ring de boxe, où un flic, visiblement obsédé de boxe, va affronter un tout jeune homme de vingt ans, lui qui vogue dans la bonne quarantaine.

Les coups pleuvent, mais Le Mur, surnom du flic qui sait encaisser directs, uppercuts et autres droites sans broncher va miraculeusement gagner le match. Mais à quel prix. Dans les vestiaires, alors qu'il tente de reprendre ses esprits avec l'aide de son soigneur, un personnage plutôt louche, Le Pakistanais, va lui proposer une combine assez crapoteuse pour toucher sans grand effort ce qui lui permettra de ne pas avoir à rationner pour se payer ses petits plaisirs de pauvre type solitaire.

Après un moment de révolte, Le Mur accepte : il s'agit de donner une bonne leçon aux amants de quelques femmes, dont le mari, cocu, n'ose pas régler lui-même ses comptes... Pas très brillant. D'autant que très vite le Mur va comprendre qu'on est très loin d'une histoire de nanas et de cocuage.

L'aventure prendra une toute autre tournure quand le troisième homme à tabasser, se révèle être un très vieil Algérien, tenant à peine sur ses jambes, qui va lui révéler qui sont les deux hommes qu'il a furieusement amochés...

Éditions VIVIANE HAMY


etoileMeilleur polar francophone Montigny-les-Cormeilles (2011)

etoilePrix des Lecteurs Quais du polar/ "20 minutes"(2012)

etoile8ème Prix Jean Amila/Meckert (2012)

Posté par elleon à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Dans la nuit Mozambique - Et autres récits

de Pascal Gaudé

dans_la_nuit_mozambiqueC'est par la traque puis la vengeance d'un fugitif que débute ce recueil de récits, et c'est dans l'énigme d'un meurtre inexpliqué qu'il se referme.

Comme si une part de la vérité du monde - la plus inhumaine, celle qui stigmatise l'histoire intime ou collective - devait à jamais défier notre raison. De toutes époques et de tous lieux, les personnages de ce livre ont cette expérience en partage, qu'ils assument dans la proximité de la mort. Désespérés ou lucides, ils revisitent leurs illusions, admettent leurs fautes ou retiennent un instant encore les ultimes bonheurs de l'existence.

Éditions ACTES SUD

Posté par elleon à 06:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le soleil des Scorta

 de Laurent Gaudé

le_soleilParce qu'un viol a fondé leur lignée, les Scorta sont nés dans l'opprobre.

À Montepuccio, leur petit village d'Italie du sud, ils vivent pauvrement, et ne mourront pas riches. Mais ils ont fait vœu de se transmettre, de génération en génération, le peu que la vie leur laisserait en héritage.

Et en dehors du modeste bureau de tabac familial, créé avec ce qu'ils appellent "l'argent de New York", leur richesse est aussi immatérielle qu'une expérience, un souvenir, une parcelle de sagesse, une étincelle de joie.

Ou encore un secret. Comme celui que la vieille Carmela - dont la voix se noue ici à la chronique objective des événements - confie à son contemporain, l'ancien curé de Montepuccio, par crainte que les mots ne viennent très vite à lui manquer.

Éditions ACTES SUD

-

etoile Prix Goncourt (2004)

~~~

Roman solaire, profondément humaniste, le  livre de Laurent Gaudé met en scène, de 1870 à nos jours, l'existence de cette famille des Pouilles à laquelle chaque génération, chaque individualité, tente d'apporter, au gré de son propre destin, la fierté d'être un Scorta, et la révélation du bonheur.

~~~


Posté par elleon à 06:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 mars 2011

L'envoûteur est dans l'escalier

de Michel Lebrun

l_envouteurParapsychologues, sorciers, hypnotiseurs, devins, spirites, thaumaturges, nécromanciens, astrologues, constituent à notre époque une véritable société parallèle au chiffre d'affaires gigantesque.

Charlatans ? Escrocs ? Habiles escamoteurs ? Ou véritables magiciens, doués du pouvoir de vie et de mort ?

L'envoûteur est dans l'escalier dévoile les pratiques infernales qui se déroulent quotidiennement dans notre monde envahi par la technologie. Méfiance ! L'envoûteur, c'est peut-être votre voisin du dessus !

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'Auvergnat

de Michel Lebrun

l_auvergnatParis néon, sans pénombre, sans plaisir, Paris détresse... Il s'en passe des choses à Paris la nuit, au même instant.

Ainsi ce vendredi 30 avril à 23 heures... dans son studio de Montparnasse, Natacha, rejetée par son amant, songe au suicide...quartier de l'Europe, Pierre et Gaston se laissent entraîner dans une surboum de drogués... sur un trottoir proche de la Madeleine, Corinne, la grande bourgeoise, cède à ses fantasmes, à son désir de déchéance...

Natacha, Pierre, Gaston, Corinne... ils ne se connaissent pas et pourtant ils se retrouveront tous à l'aube dans le bistrot de l'Auvergnat.  Fatalité ? Règlement de comptes ? Piège ? C'est toute la question.

Et dans la réponse il y a le fric, le sexe, la drogue.

Éditions J'AI LU

-

Édition originale: Éd. Presses de la Cité (1966)

Posté par elleon à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]