20 février 2013

Voyage sans horizon

de Jacques Blois

voyage sans horizon

- Merci Kolo ! Enfin un homme...

Comme un seul, les dix lions ont jaugé l'intrus en se léchant les babines.

- Tu te mets là, Kolo, entre les deux plates-formes. Tu ne bouges pas, pas du tout, et n'aie pas peur...

Le Nègre a souri. Trois coups de fouet explosent.

- Rex... Sirius... Trillo...

Les lions se bousculent pour échapper à la trique et, en un chapelet dantesque, sautent par-dessus Kolo. C'est hallucinant, cette frénésie, cette hargne ! J'ai dû pâlir. Mon coeur m'a brusquement fait très mal. Elle a tout prévu, Vic ! Elle va supprimer quelqu'un et le soir où elle tiendra sa proie dans cette cage, il y aura un accident, un simple accident, un banal accident, un regrettable accident...

- Cela te plaît, Pinto?

- Tu ne peux savoir à quel point, mais...

Je m'arrête, tiens ! Elle ne m'expliquera sûrement pas son truc pour faire venir près d'elle celui qu'elle a choisi...
L'odeur des fauves me fait brusquement tourner la tête et leur odeur, pour moi, est fade, écoeurante, comme celle du sang...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Le pool aux oeufs d'or

de Jacques Blois

le pool aux oeufs d'or

... Rapidement, j'ai entassé les lingots dans le sac.

- Vas-y, le paquet d'abord...

AMI s'active efficacement, à petits gestes précis.

- ... À moi, maintenant.

L'effort que j'ai fait pour me dégager est fatal à l'avion, il craque comme un roseau brisé et disparaît dans la crevasse. La corde de rappel me ramène brutalement dans la paroi noirâtre contre laquelle ma tête sonne dans un manège d'étoiles... J'ai failli tout lâcher dans un hurlement de douleur. AMI, imperturbable, me hisse comme un pantin, m'attrape par une épaule et je m'effondre à ses pieds.

- J'ai l'impression que tu as ton compte, bonhomme. Tu as vu l'immatriculation de l'avion... Suisse ! Et maintenant ?...

- On va jouer à la charade... Mon premier est une blonde ravissante, mon deuxième un avion en perdition, mon troisième une boîte de chocolat surfin...

- Et mon tout ?

Je bâille, attrape mon piolet, trébuche dans la pente.

- Le pool aux oeufs d'or !...

Au pessimisme, nul n'est tenu ! Moi, moins que quiconque...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Cure sans sommeil

de Jacques Blois

cure sans sommeil

Je double tout ce qui se trouve sur ma route, dans le rugissement de l'avertisseur. Sophie a croisé ses jambes de déesse. Elle allume une cigarette, hésite, me la tend, en allume une autre.

- Merci. Nous approchons de Stuttgart.

- On vous a dit où était... mon frère ? (Je vous jure, il y a un mot que je ne prononcerai jamais !)

- À la morgue !

Je ne pense à rien. Je ne veux penser à rien. Je ne suis plus qu'un animal prêt à hurler de rage, de douleur, prêt à se battre, à mordre, à déchirer, à tuer s'il le faut.

- Mais au fait, JOI, d'où sortez-vous ?

- De l'enfer... Et j'y retourne ! Si cela vous tente...

- Avec vous ? C'est selon...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 janvier 2013

Violences sans visage

de Vic Saint Val / Gilles Morris-Dumoulin

violences sans visage

La nuit la plus longue, ça ne vous rappelle rien ? Le jour le plus long... bien sûr!

Parce que ne vous y trompez pas, là aussi, c'était un débarquement ! Le débarquement des bataillons de la mort et de la violence qui ont fait, de cette nuit-là, «la nuit la plus longue ». La nuit la plus noire !

Un débarquement de Martiens. Plus étrangers parmi nous que s'ils débarquaient d'une soucoupe volante. Des Martiens.
Et ce n'est rien encore, à côté des Martiennes !

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Vic St Val vole dans les plumes

de Vic Saint Val / Gilles Morris-Dumoulin

vole dans les plumes

II y a de si drôles d'oiseaux, sur terre, que l'on ne peut pas ne pas leur voler dans les plumes. Avant d'y laisser des siennes !

"Charadrius dominicus" : tel est le nom de l'oiseau capturé, en grand nombre, par les drôles d'oiseaux précités. Pour quelle raison, ça, c'est toute une histoire... Dans laquelle figurent, par bonheur, de drôles d'oiselles que l'on ne peut pas ne pas...

Si j'osais... Plus exactement : si José... C'est le nom de guerre de Snaky chez les hispanophones. Où, suivant la piste du "charadrius machinchouettus", on est venu se faire traiter de toutes sortes de noms d'oiseaux. Et perdre notre peu de latin. En Amérique Latine. Un comble !

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Vic St Val vise la tête

de Vic Saint Val / Gilles Morris-Dumoulin

vise la tete

Statistique: chaque jour, le courrier des Etats-Unis transporte plus d'un million de documents pornographiques. Que signifie ce déferlement de lettres et de photos obscènes, sur la société la plus matériellement confortable du monde?

Et quelles réalités horribles dissimule ce racket fructueux, sous le ciel de la Californie?

La réponse, Vic St Val ira la chercher derrière les décors. Plus haut. Toujours plus haut. Vic St Val vise la tête! Et dans un certain sens...il n'est pas le seul !

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Vic St Val va à la dame

de Vic Saint Val / Gilles Morris-Dumoulin

va a dame

Non, Vic Saint Val ne joue pas aux dames. Il joue avec les dames. Sur l’échiquier du monde occidental. Avec et souvent contre les dames. Tout contre ! Il y a tant de façons, pour Vic St Val, d’aller à dame(s)…

Surtout lorsque les dames viennent à lui. Animées d’intentions mauvaises. Car certaines d’entre elles font du racisme. Du racisme anti-masculin ! Et ce sexe que l’on dit faible a parfois d’étonnantes ressources. Qui menacent, au-delà de Vic St Val, l’ensemble du sexe opposé…

Opposé, surtout, à la fantastique entreprise de ces dames. Dame !

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Vic St Val tranche dans le vif

de Vic Saint Val / Gilles Morris-Dumoulin

tranche dans le vif

La fin, Vic ! La mort des ordinateurs! La fin de tout!

II en pleurerait, ce vieux von Glück ! Ses chers ordinateurs... malades ! (c'est le mot qu'il emploie, comme s'il parlait de personnes vivantes). Et les infos sur lesquelles nous comptions coincées dans les banques de données ! Inaccessibles!
Tandis que sur le terrain, il s'en passe, des choses! Des choses qui tournent bizarrement, autour d'une femme...

D'une femme telle que je n'en avais pas rencontrée depuis longtemps. Attachante. Inconsciente. Amoureuse de l'amour au point d'oublier tout le reste et d'agir avec une "logique" bien à elle! Dangereuse, donc.

Pour les autres comme pour elle-même...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Vic St Val taille adulte

de Vic Saint Val / Gilles Morris-Dumoulin

taille adulte

Une famille entière massacrée dans des conditions particulierement atroces... Nouvelle affaire Sharon Tate, clame la presse américaine... Mais les coupables sont-ils bien les fous sadiques annoncés à l'extérieur ?

Du quartier noir de Chicago aux frontières de la Chine Rouge, Vic et Snaky suivent la piste... Une piste étrange qui traverse, au WISP, l'étrange dossier des OVNI : ovni soit qui mal y pense ou la soucoupomanie mène à tout... à condition d'en sortir !

Les voilà en Mongolie Extérieure où ils participent à la fête annuelle dite "des Trois Sports Virils"... sans parler du quatrième ! Mais que d'épreuves à subir avant d'être "Darkhan Avraga" ou "Titan Invincible"! Et de pouvoir repartir, enfin, sur le sentier de la gher... jusqu'à la solution finale. Imprévue. Terrifiante...

La gher, c'est la tente mongole, mes enfants... et la gher mène à tout. À condition de s'en sortir !

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Vic St Val sur un volcan

de Vic Saint Val / Gilles Morris-Dumoulin

sur un volcan

Des hommes que leur étrange équipement fait qualifier de "Martiens" par les premiers témoins oculaires... Une boule mystérieuse - aux propriétés plus mystérieuses encore - que deux clans adverses se disputent, les armes à la main...

Une piste qui part des flancs du Vésuve pour passer successivement par une usine futuriste, le circuit des Mille Kilomètres de Monza, Tahiti et ses sortilèges, une curieuse boîte de nuit, en Suède, où l'on n'entre que dévêtu, un Luna-Park aux attractions meurtrières...

Il faudra toutes les ressources du WISP et de la Force Infra-rouge pour que soit démontré, enfin, qu'un bon ennemi aux intentions nettes vaut mieux parfois qu'un "ami aux convictions incendiaires" !

Incendiaires, elles le sont aussi, les belles filles qui jalonnent la piste et il y a plusieurs manières, bien sûr - pas toutes désagréables - d'interpréter le mot "volcan"...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :