26 mars 2013

Après le bout du monde

de Pierre Pelot

apres le bout du monde

Nicolas Courot, dit "Nico", cinéaste passé de mode tant auprès des chaînes que des producteurs, a tout du looser sur la pente descendante. Alcoolique, aigri, un peu paumé, il traîne son amertume de rendez-vous en rendez-vous en s'accrochant à l'espoir qu'un miracle finira bien par se produire. Et un jour, le miracle se produit.

Un certain Daniel Zuchetto lui propose d'aller tourner un "sujet formidable" chez les chercheurs d'or de Papouasie… C'est lui qu'il veut pour ce reportage, et personne d'autre.

Seulement voilà, Nico aurait dû savoir que les miracles, ça n'existe pas, même en Papouasie, même… après le bout du monde.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


20 février 2013

À cloche-cheval

de Jacques Blois

a cloche cheval

... Je me suis hissé jusqu'au faîte du mur. Mon jumeau était royalement installé, cigarette aux lèvres.

- Pousse-toi, bon sang ! II y a tout le long, un courant haute tension.

- Et alors ?

Comme dans un salon, AMI ! L'oeil ovale...

- Alors rien, triste sire !

-Que se passe-t-il ?

- Rien non plus, voyons donc ! Je dompte des murailles, je fais des hamburgers avec des dobermann, j'ai déjà, deux fois, été condamné à mort, après avoir été laminé par une volcanique rousse. De temps en temps, il m'arrive de monter à cheval...

- Boof ! Que c'est peu... Que c'est peu...

- Je devrais aussi donner un coup de main pour sortir un handicapé physique de Tchécoslovaquie...

- Déjà mieux... Infiniment mieux, mon très cher.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Paradis, part à deux

de Jacques Blois

paradis, part a deux

- Tiens, voilà le fret, a constaté Sophia.

- On peut savoir ?

- Du hachisch ! Une tonne à peu près...

J'ai eu comme un éblouissement ! La technique de ces salauds était d'une perfection effarante. On n'arrête pas le progrès, bon sang ! L'idée était simple et lumineuse: le charter de la drogue !

- Ça vaut le voyage ?

- Gamin, va ! Aux culs-terreux, qui cultivent ici le chanvre indien en douce, nous payons vingt dollars le kilo...

- Va falloir le peser !

- Toujours humoriste !... La revente se fait sur la base de mille dollars, de l'autre côté de la grande mare... Un truc à faire péter de saisissement toutes les calculatrices I.B.M. !... Pourvu que la grande mare ne soit pas trop houleuse ?

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le signe du trèfle

de Jacques Blois

le signe du trefle

Si vous désirez faire une retraite paisible et clémente, prenez une roulotte et un cheval et partez à l'aventure sur les chemins irlandais.

Jacques-Octave d'Iseran se permet un conseil: choisissez un cheval docile ! De plus, si vous rencontrez la blonde Maëve, la mystérieuse veuve de quatre maris, fuyez..., fuyez..., fuyez malgré sa beauté et le grandiose de son château. Elle a pour vous séduire son charme, bien entendu, et le récit de magnifiques histoires qui couvrent la lande comme diaboliques feux follets: le trésor de l'Aude, par exemple ! Ce cargo suédois coulé qui garde encore dans ses flancs... Chut ! Il y a déjà beaucoup de monde sur le coup, beaucoup trop !

Écoutez plutôt Jacques-Octave !

Je n'ai pas vu venir le coup de masse derrière la tête que déjà quatre mains me propulsaient à la mer. Dans un sursaut, j'ai saisi le plat-bord. Hans m'a écrasé les doigts du talon de sa botte, en gueulant :

- Lancez le moteur et passez-lui dessus ! On va voir si les hélices lui traversent bien le corps à cet illuminé de faux miracles...

Une perfection de vacances, n'est-ce pas ?

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Vampé, le vampire

de Jacques Blois

vampe le vampire

- Que me voulez-vous ?

Il avait un brin de raison, ce fou !

- Te flanquer une trempe, c'est fait ! Ensuite...

- Ensuite ?

- Te causer ! Tu travailles chez Karl, le transporteur de Birkenau...

- Oui.

- Si tu continues aussi sagement, je paierai aussi la note du pharmacien, si tu rechignes, je te fais avaler ça... De ma poche, j'avais sorti la grenade. J'ai cru que Manfred allait de nouveau tourner de l'oeil.

- Assassin !

- Je préfère ! On parle entre collègues.

- Vous êtes fou !

- Peut-être ! Il est vrai que tu es connaisseur... Chut ! Du calme...

- Vous m'avez cassé un doigt...

- Il en reste neuf ! Bon, tu travailles chez Karl, espérons que tu n'es pas pianiste... Tu t'occupes de quoi ?

- Des camions, des papiers internationaux.

- Et de la drogue ?

Manfred eut un haut-le-corps qui me fit reculer précipitamment.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Voyage sans horizon

de Jacques Blois

voyage sans horizon

- Merci Kolo ! Enfin un homme...

Comme un seul, les dix lions ont jaugé l'intrus en se léchant les babines.

- Tu te mets là, Kolo, entre les deux plates-formes. Tu ne bouges pas, pas du tout, et n'aie pas peur...

Le Nègre a souri. Trois coups de fouet explosent.

- Rex... Sirius... Trillo...

Les lions se bousculent pour échapper à la trique et, en un chapelet dantesque, sautent par-dessus Kolo. C'est hallucinant, cette frénésie, cette hargne ! J'ai dû pâlir. Mon coeur m'a brusquement fait très mal. Elle a tout prévu, Vic ! Elle va supprimer quelqu'un et le soir où elle tiendra sa proie dans cette cage, il y aura un accident, un simple accident, un banal accident, un regrettable accident...

- Cela te plaît, Pinto?

- Tu ne peux savoir à quel point, mais...

Je m'arrête, tiens ! Elle ne m'expliquera sûrement pas son truc pour faire venir près d'elle celui qu'elle a choisi...
L'odeur des fauves me fait brusquement tourner la tête et leur odeur, pour moi, est fade, écoeurante, comme celle du sang...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le pool aux oeufs d'or

de Jacques Blois

le pool aux oeufs d'or

... Rapidement, j'ai entassé les lingots dans le sac.

- Vas-y, le paquet d'abord...

AMI s'active efficacement, à petits gestes précis.

- ... À moi, maintenant.

L'effort que j'ai fait pour me dégager est fatal à l'avion, il craque comme un roseau brisé et disparaît dans la crevasse. La corde de rappel me ramène brutalement dans la paroi noirâtre contre laquelle ma tête sonne dans un manège d'étoiles... J'ai failli tout lâcher dans un hurlement de douleur. AMI, imperturbable, me hisse comme un pantin, m'attrape par une épaule et je m'effondre à ses pieds.

- J'ai l'impression que tu as ton compte, bonhomme. Tu as vu l'immatriculation de l'avion... Suisse ! Et maintenant ?...

- On va jouer à la charade... Mon premier est une blonde ravissante, mon deuxième un avion en perdition, mon troisième une boîte de chocolat surfin...

- Et mon tout ?

Je bâille, attrape mon piolet, trébuche dans la pente.

- Le pool aux oeufs d'or !...

Au pessimisme, nul n'est tenu ! Moi, moins que quiconque...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Cure sans sommeil

de Jacques Blois

cure sans sommeil

Je double tout ce qui se trouve sur ma route, dans le rugissement de l'avertisseur. Sophie a croisé ses jambes de déesse. Elle allume une cigarette, hésite, me la tend, en allume une autre.

- Merci. Nous approchons de Stuttgart.

- On vous a dit où était... mon frère ? (Je vous jure, il y a un mot que je ne prononcerai jamais !)

- À la morgue !

Je ne pense à rien. Je ne veux penser à rien. Je ne suis plus qu'un animal prêt à hurler de rage, de douleur, prêt à se battre, à mordre, à déchirer, à tuer s'il le faut.

- Mais au fait, JOI, d'où sortez-vous ?

- De l'enfer... Et j'y retourne ! Si cela vous tente...

- Avec vous ? C'est selon...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 janvier 2013

Violences sans visage

de Vic Saint-Val

violences sans visage

La nuit la plus longue, ça ne vous rappelle rien ? Le jour le plus long... bien sûr !

Parce que ne vous y trompez pas, là aussi, c'était un débarquement ! Le débarquement des bataillons de la mort et de la violence qui ont fait, de cette nuit-là, «la nuit la plus longue ». La nuit la plus noire !

Un débarquement de Martiens. Plus étrangers parmi nous que s'ils débarquaient d'une soucoupe volante. Des Martiens. Et ce n'est rien encore, à côté des Martiennes !

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Vic St Val vole dans les plumes

de Vic Saint-Val

vole dans les plumes

II y a de si drôles d'oiseaux, sur terre, que l'on ne peut pas ne pas leur voler dans les plumes. Avant d'y laisser des siennes !

"Charadrius dominicus" : tel est le nom de l'oiseau capturé, en grand nombre, par les drôles d'oiseaux précités. Pour quelle raison, ça, c'est toute une histoire... Dans laquelle figurent, par bonheur, de drôles d'oiselles que l'on ne peut pas ne pas...

Si j'osais... Plus exactement: si José... C'est le nom de guerre de Snaky chez les hispanophones. Où, suivant la piste du "charadrius machinchouettus", on est venu se faire traiter de toutes sortes de noms d'oiseaux. Et perdre notre peu de latin. En Amérique Latine. Un comble !

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :