23 janvier 2020

Poubelle's girl

de Jeanne Desaubry

Élisabeth peine à élever son fils et s'épuise en petits boulots. Paloma, en fin de droits, squatte les bancs publics.

Les deux femmes se lient d'amitié et tentent d'oublier leur situation précaire dans le cocon apparemment rassurant d'une caravane déglinguée. La misère de leur quotidien les rattrape bientôt et les oblige à envisager de remédier à leurs soucis financiers en braquant à tout va...

À l'autre bout de la ville, dans son cottage simili-hollywoodien, Blanche déprime sec et ne songe qu'à tuer son mari.

Les deux pétroleuses vont fatalement croiser sa route dans des circonstances pour le moins dramatiques...

Éditions LAJOUANIE

Posté par elleon à 03:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 janvier 2020

De facto grosso

de P.G. Sturges

P-G Sturges - De facto grosso.La suite des aventures loufoques de L'Expéditif. Un petit bijou d'humour et de noirceur comme les aiment tous les fans de hard-boiled.

Le quotidien de L'Expéditif ? Pour ne citer que quelques exemples : calmer les ardeurs d'un futur juge à la Cour Suprême qui importune un peu trop sa stagiaire, et lui déboucher son évier par la même occasion. Mais aussi réussir à élucider le mystère de vols de vêtements dont est victime un magasin.

Tout en prenant le temps de rouvrir une vieille affaire de meurtre pour lequel un jeune junkie, condamné à de la prison, est mort. Puis se battre aux côtés de la mère pour qui le fiston est bien évidemment innocent. Mais ce n'est pas tout. Notre Expéditif se voit encore contraint d'honorer son engagement d'ancien membre du tribunal des enfants et de neutraliser des arnaqueurs de petits vieux qui ne comprennent rien à ce qui leur arrive.

Éditions CALMANN-LÉVY

~~~

Quatre intrigues et un roman désopilant, sinistre, de haute tenue littéraire. À ne pas manquer : un compte rendu de "En attendant Godot" des plus hilarants.

~~~

Posté par elleon à 05:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

L'Expéditif à Hollywood

de P.G. Sturges

P-G Sturges - L'Expéditif à Hollywood.Ancien flic du LAPD devenu détective privé, Dick Henry, surnommé "l'Expéditif" à cause de ses méthodes efficaces mais pas toujours recommandables dans sa façon de résoudre les problèmes, est un jour engagé pour retrouver une femme disparue depuis six ans.

Son enquête le conduit rapidement aux studios de "l'Ivanhoe Productions", dont le directeur, Howard Hogue, a conçu un programme de formation de jeunes starlettes assez "spécial", mais malheureusement assez banal à Hollywood...

La vérité éclate au grand jour quand l'une d'elles est sauvagement agressée par Eli Nazarian, le metteur en scène du producteur. Il n'en faut pas plus à notre détective pour décider de venir en aide à la "mère poule" des starlettes et de mettre rapidement ses méthodes expéditives en pratique : voilà pourquoi, par exemple, deux hommes se retrouvent attachés sans pantalon dans un frigo derrière un Dunkin' Donuts.

Et ce n'est qu'un début… Parce que dans l'histoire, il y a quand même un petit meurtre qui a été passé sous silence, et ça, l'Expéditif n'aime pas trop...

Éditions CALMANN-LÉVY

~~~

On rit beaucoup malgré la noirceur du propos. C'est là le tour de force de l'auteur. Bienvenue à Los Angeles, où l'on vient plein de rêves que l'on voit se briser aussi vite qu'on les a conçus. Humour noir et caustique garanti pour cette nouvelle enquête de l'Expéditif.

~~~

Posté par elleon à 05:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 novembre 2019

Calibres et massacre - Chroniques noires à Thouars

de Balthazar Forcalquier

Deux intrigues secouent la ville de Thouars.

1- « Calibres ». Soudain les patrons sont exécutés ! Les licenciements cessent ! Un crime absolument parfait s’invite pour l’occasion ! La mécanique du récit, comme celle d’une arme de précision, est implacable et fait mouche.

2- « Massacre ». Pour prendre le pouvoir, l’extrême droite est prête à tout. La presse molle devient complice. Tout devient atroce. La vérité arrivera par des chemins de traverse grâce aux gens du voyage.

Nul besoin d’avoir lu le premier ouvrage Chroniques Noires à Thouars pour s’immerger dans ces aventures traversées par des anarchistes, des alcooliques, des lâches, des fachos, des salauds, de chics types. On peut se tremper tout vif dans ces pages toutes neuves qui mèneront Balthazar vers le noir désespoir. Et pourtant c’est drôle ! Quel cocktail !

Éditions GESTE

Posté par elleon à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Chroniques noires à Thouars

de Balthazar Forcalquier

Cinq enquêtes teintées d’humour noir au cœur de la ville de Thouars !

Cet ouvrage regroupe cinq intrigues policières dans lesquelles on retrouve Balthazar, un journaliste solitaire, anarchiste et alcoolique. Ces histoires se déroulent à Thouars sur fond d’actualité politique.

Partez à la rencontre d’un couple de « justes pendant la guerre », d’une personne accusée à tort d’un meurtre, d’un commissaire véreux, de sans-abris... Des personnages atypiques au cœur d’enquêtes originales. L’auteur nous entraîne dans la ville de Thouars grâce à ses chroniques teintées d’humour.

« Au fil de ces cinq histoires vous allez partager les tourments de Balthazar, journaliste solitaire, anarchiste et alcoolique. Thouars sert de cadre à ses rudes intrigues. On y croise des syndicalistes, des patrons arrogants, des francs-maçons pas francs ni maçons, des flics (de toute nature), des élus peu reluisants, des criminels, et – ce qui, hélas, va toujours avec – des victimes. La contrainte de l’auteur est simple à exprimer : faire en sorte que les histoires soient crédibles, construites avec soin afin que la mécanique implacable fonctionne parfaitement. Et quand l’impasse se profile un personnage, toujours le même (Louis Grandclerc) parvient à éclairer d’une façon surprenante, le mystère le plus opaque.
Une atmosphère provinciale baigne ces intrigues, celle d’une petite ville un peu assoupie où il fait bon vivre puisque l’événement le plus important de l’année c’est le salon des vins ! »

Éditions GESTE

Posté par elleon à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 septembre 2019

La vie a le prix que tu lui donnes

de Claude Vasseur

L’affirmation est sans appel : les potes sont uniquement là pour te piquer ta femme. Tu ne la connais pas ? Je ne te parle pas de ta femme, mais de la phrase…

Au cours de cette aventure teintée de noir profond, Balthazar va découvrir que les amis peuvent voler beaucoup plus que ça. Ses souvenirs. Une partie de sa vie. Peut-être même son âme.

D’ailleurs, l’âme existe-t-elle vraiment ? Dans ce cas, la sienne est plutôt torturée, et ce détective en perdition a intérêt à baliser le chemin pour un Dieu qui semble avoir oublié ses créatures.

Weppes n’est pourtant pas un homme de peu de « foie ». Dis-toi que lorsque tu auras payé le prix du book, et aussi celui que tu estimes pour ta vie, alors la rédemption sera là.

Éditions INDEPENDANT PUBLISHING AMAZON

Posté par elleon à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Concerto en lingots d'os

de Claude Vasseur

Concerto en lingots d'os par VasseurQui ne se souvient pas des dégâts occasionnés par la canicule de 2003 et l’augmentation vertigineuse du nombre des décès (15 000) ?

Luc Mandoline a officié durant cette canicule. Surplus de travail pour notre embaumeur, il travaille dans un entrepôt de chevillard réquisitionné pour l’occasion !

Seulement, toutes les morts ne sont pas naturelles, encore moins celle du légiste…

Entre des gendarmes un peu trop tatillons avec Luc, des vieillards priapiques ou nymphomanes, une mafia venue de l’Est et des secrets bien gardés qui resurgissent du passé, Claude Vasseur nous emmène dans un polar argotique bourré d’humour noir. 

Éditions L'ATELIER MOSÉSU

Posté par elleon à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2019

Refroidis-moi ou je meurs

de Pierre Bertin

Refroidis-moi ou je meurs… ou les déboires d'un danseur de tango vivant en appartement avec sa mère congelée depuis plusieurs années. Cet artifice lui permet de continuer à percevoir la retraite de la défunte, tout en demeurant dans l'appartement vendu en viager par celle-ci de son vivant.

Une coupure d'électricité de plusieurs jours en pleine canicule, motivée par des travaux, va obliger le dénommé Raoul Destrier à déménager provisoirement le bahut renfermant la dépouille congelée, le temps nécessaire à la remise du courant.

Pour l'aider dans cette difficile entreprise, il va passer une annonce sur internet. Ses ennuis vont commencer à l'instant même où les déménageurs occasionnels que sont les demi-frères Goupil pénétreront dans son appartement.

Et c'est le moment choisi par la caisse des retraites pour s'assurer par la personne de son inspecteur, le jeune Fabrice Delecourt, que son allocataire, madame feue Destrier, presque centenaire, est bien toujours de ce monde.

Éditions ANNICKJUBIEN

Posté par elleon à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 mai 2019

La vie en Rose

de Marin Ledun

Ses parents partis parcourir la Polynésie, Rose – qui s’est installée avec le lieutenant Personne – se retrouve seule pour s’occuper de ses frères et sœurs.

Coup sur coup, elle est confrontée au cambriolage de Popul’Hair – le salon de coiffure où elle fait la lecture –, à la découverte inopinée de sa grossesse et au meurtre de l’ex-petit ami de sa sœur. Bientôt, c’est le meilleur ami de Camille que Rose découvre poignardé.

Entre deux nausées, deux crises existentielles et en marge de l’enquête parallèle qu’elle mène, Rose doit encore s’occuper du suivi scolaire de sa sœur, des peines de cœur de son frère aîné, des plaintes du directeur de l’hôpital où travaille Antoine qui organise des strip-pokers au service gériatrie, de lire Sacher-Masoch aux clientes de Vanessa…

Pendant ce temps, l’assassin continue de s’en prendre aux jeunes gens du lycée où Camille est scolarisée.

Un matin, alors qu’elle est censée préparer chez une amie une marche de soutien à la dernière victime, Camille disparaît.

Éditions GALLIMARD

Posté par elleon à 04:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 janvier 2019

Un bon écrivain est un écrivain mort

de Guillaume Chérel

Guillaume Chérel - Un bon écrivain est un écrivain mort.Augustin Traquenard doit animer un débat littéraire dans un ancien monastère des Alpes-Maritimes. Seront présents dix écrivains très médiatiques, les poids lourds de l'édition : Frédéric Belvédère, Michel Ouzbek, Amélie Latombe, Delphine Végane, David Mikonos, Kathy Podcol, Tatiana de Roseray, Christine Légo, Jean de Moisson et Yann Moite.

Chacun a reçu un courrier anonyme le conviant pour le week-end dans l'austère bâtisse reconvertie en résidence d'auteurs.

Tout est fin prêt pour l'événement : l'entrée du train en gare de Saorge, la rencontre devant un public ravi de voir les stars de Saint-Germain-des-Prés, les questions sur le thème "Littérature et modernité", le cocktail dînatoire puis la séance de dédicaces.

Mais rien ne se passe selon le programme. Dès l'arrivée au couvent, l'histoire dérape.

C'est bien connu, un bon écrivain est un écrivain mort.

Éditions MIROBOLE

Posté par elleon à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,