09 juillet 2011

Le silence des géants

de Mouloud Akkouche

le silence des geants

"Sac sur le dos, Julie marchait sur une poutrelle comme une funambule. Des phares balayèrent le pont métallique, dévoilant son visage rougi par le froid. La vibration la fit sursauter. Son mobile sonnait dans sa poche ; un énième appel sans écho. Elle plissa les yeux et continua d'avancer sur le parapet, bras écartés. Rien de plus important pour elle que le dossier dans la chemise cartonnée, surtout la lettre. L'avenir de trois personnes se trouvait entre ses mains..."

Lorsqu'il était étudiant, le père de Julie a laissé pour mort un jeune routard tombé d'une falaise en forêt au retour d'une fête bien arrosée. L'homme a été sauvé, mais il a perdu la mémoire. Il réapprend lentement à vivre, obsédé par son passé évanoui.

Des années plus tard, une lettre révèle ce drame à Julie. À l'insu de ses parents, elle part à la recherche de cet homme.

Saura-t-elle le retrouver et lui rendre son passé ?

Éditions L'ARCHIPEL

Posté par elleon à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


23 juin 2011

Nuits retroussées à Venise

de Nadine Monfils

Petits meurtres étranges et érotiques

nuits retrousseesQuand les rues de Venise dévoilent leurs secrets, et que sur les eaux d’orage se reflètent les jupons des « petites filles » pas sages…

Femmes enfants, un sucre d’orge dans le coeur, elles s’en vont se faire retrousser dans les palais en ruines. Et nourrir les ogres de quelques rats qui se sont échappés de leurs nuits les plus chaudes. Parfois, à l’ombre de Barbe Bleue, elles savourent avec délice les interdits de la vie et s’en servent pour coudre leurs fantasmes.

Au détour des ruelles les plus sombres, on peut encore les rencontrer aujourd’hui. Si elles vous sourient, méfiez-vous ! Surtout ne les suivez pas… Elles ne sont que fantômes aux yeux de chats et aux mains de porcelaine. Parfois, elles se glissent dans le corps des poupées cassées et se cachent sous vos draps. Parce qu’à Venise tout est sorcellerie…

Éditions TABOU

~~~

Après Contes pour petites filles libertines (Tabou),  voilà  Nadine Monfils de retour pour un nouveau succès de librairie.

~~~


Posté par elleon à 04:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 juin 2011

Folie d'Ys

de Michel Brosseau

folie d'ys« Quand Paris sera engloutie, la ville d’Ys resurgira » assure la légende.

Pas de quoi inquiéter les promoteurs du parc d’attractions Celticland, bien décidés à exploiter le mythe de l’« Atlantide bretonne ».

À Douarnenez, le projet divise. Créations d’emplois et essor économique, se réjouissent les élus. Leur répond une coalition hétéroclite composée de défenseurs de l’environnement, et autres militants altermondialistes…Thomas est chargé par son hebdomadaire de couvrir la lutte qui s’annonce.

Quand débute la série noire: en deux mois, trois hommes liés au projet trouvent la mort dans des circonstances incertaines…Thomas ne croit qu’au maléfice qu’engendre immanquablement le mariage du politique et de l’argent. Mais que dire quand sa propre compagne lui rappelle cette femme blonde aperçue auprès des trois victimes…

Car la rumeur courant Douarnenez n’évoque-t-elle pas à présent Dahut réincarnée ?

Éditions TERRE DE BRUME

Posté par elleon à 04:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mai 2011

Imago

de Eva-Marie Liffner

imagoÀ l'été de 1938, un corps est découvert dans une tourbière du Schleswig, à la frontière germano-danoise. Il s'agit du cadavre d'un soldat du dix-neuvième siècle, témoin des féroces combats qui ensanglantèrent à l'époque ces landes très convoitées.

Alors qu'une nouvelle invasion allemande menace le paisible royaume scandinave, trois hommes, un policier danois, un réfugié juif et un professeur allemand, s'aventurent dans ce bourbier afin d'essayer de comprendre qui est ce soldat momifié. Peu après, le professeur disparaît et le cadavre dans sa tourbière commence à susciter de plus en plus de questions.

En l'an 2000, Esmé Olsen, femme de ménage à l'Institut des études historiques de Copenhague et historienne amateur à ses heures perdues, tombe par hasard sur des documents d'archives relatifs à la découverte de ce corps, et ne peut s'empêcher de les dérober. Ces documents vont plonger Esmé, insatisfaite de son existence creuse et inachevée, dans un complexe voyage à travers le passé ; le sien, celui du jeune soldat, celui du professeur allemand, et finalement celui du Danemark.

Au fur et à mesure de sa progression, Esmé se métamorphose en "imago", c'est-à-dire en papillon ayant atteint sa forme défiinitive. À l'image du terme même d'imago, qui désigne aussi une "survivance imaginaire", cette métamorphose d'Esmé se double d'un voyage trouble dans les mystères de la mémoire, où plusieurs époques se reflètent en miroir.

Éditions RIVAGES

~~~

Puzzle patiemment construit, fresque historique, drame aux accents romantiques, Imago est le deuxième roman, particulièrement riche et envoûtant de l'auteur de  Chambre noire.

~~~


Posté par elleon à 03:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mai 2011

Gueule de loup

de Sarah Cohen-Scali

gueule_de_loupArthur, neuf ans, est enlevé un soir chez lui alors que sa mère et son beau-père se sont absentés pour quelques heures.

Son père, Jean, policier de la brigade des stupéfiants, n'est pas habilité à enquêter sur son kidnapping. Néanmoins, il ne va pas laisser à d'autres le soin de retrouver son fils. L'enquête, il va la mener par des voies détournées.

Il consomme accidentellement une drogue de substitution expérimentale, confisquée à Djamel, un jeune étudiant qu'il a autrefois protégé contre les dealers. Il va peu à peu se rendre compte que cette drogue lui procure d'étranges visions qui l'orientent sur la piste de son fils, établissant une sorte de lien télépathique.

Mais cette drogue est dangereuse, voire mortelle... Jean, prêt à tout pour sauver son fils, ne tiendra pas compte des avertissements de Djamel et en abusera. L'enquête devient alors une course contre la montre - contre la mort - pour le père aussi bien que pour le fils.

Éditions L'ARCHIPEL

Posté par elleon à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


16 mai 2011

L'Armée furieuse

de Fred Vargas

l_armee_furieuse- Cette nuit-là, dit-elle lentement, Lina a vu passer l'Armée furieuse.

- Qui ?

- L'Armée furieuse, répéta la femme à voix basse. Et Herbier y était. Et il criait. Et trois autres aussi.

- C'est une association ? Quelque chose autour de la chasse ?

 Madame Vendermot regarda Adamsberg, incrédule.

- L'Armée furieuse, dit-elle à nouveau tout bas. La Grande Chasse. Vous ne connaissez pas ?

- Non, dit Adamsberg en soutenant son regard stupéfait.

- Mais vous ne connaissez même pas son nom ? La Mesnie Hellequin ? chuchota-t-elle.

- Je suis désolé, répéta Adamsberg. Veyrenc, l'armée furieuse, vous connaissez cette bande ? La fille de Mme Vendermot a vu le disparu avec elle.

- Et d'autres, insista la femme.

Un air de surprise intense passa sur le visage du lieutenant Veyrenc. Comme un homme à qui on apporte un cadeau très inattendu.

- Votre fille l'a vraiment vue ? demanda-t-il. Où cela ?

- Là où elle passe chez nous. Sur le chemin de Bonneval. Elle a toujours passé là.

- La nuit ?

- C'est toujours la nuit qu'elle passe.

Veyrenc retint discrètement le commissaire.

- Jean-Baptiste, demanda-t-il, vraiment tu n'as jamais entendu parler de ça ?

Adamsberg secoua la tête.

- Eh bien, questionne Danglard, insista-t-il.

- Pourquoi ?

- Parce que, pour ce que j'en sais, c'est l'annonce d'une secousse. Peut-être d'une sacrée secousse. 

Nul doute que la fratrie « maudite » du village normand rejoindra la galaxie des personnages mémorables de Fred Vargas. Quant à Momo-mèche-courte, il est le fil conducteur de la double enquête que mène ici le commissaire Adamsberg, confronté à l'immémorial Seigneur Hellequin, chef de L'Armée furieuse.

Éditions VIVIANE HAMY

Posté par elleon à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mai 2011

Les arbres d'orgueil

de Gilbert Keith Chesterton

les_arbres_d_orgueilAu terme d'une carrière dans l'administration indienne qui n'a laissé que le souvenir d'éclats maladroits, le squire Vane vit retiré dans son domaine de Cornouailles.

À la population locale, imprégnée de merveilleux, il oppose son rugueux bon sens et s'enfonce un soir dans un bois aux prétendus pouvoirs maléfiques... pour ne plus reparaître.

L'enquête, qui devra éviter le double piège d'un rationalisme grossier et de la crédulité superstitieuse, est menée par les invités du squire, le poète John Treherne et le critique américain Cyprian Painter.

Éditions LE PROMENEUR

Posté par elleon à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 avril 2011

Le manuscrit de Pignatelli

de Philippe Deblaise

le_manuscrit"Tant de morts autour de ce manuscrit... Me remémorant le fil de ces dernières années, je revoyais en pensée la portraiture d'Evonyme Philiastre, mon empoisonneur. Il m'avait volé le manuscrit et avait été le premier à tenter d'en tirer profit : on l'avait trouvé sans vie dans sa cellule, emporté par une crise d'apoplexie ; je me souvenais également de Joachim Beauvais, le jeune libraire de la rue des Amandiers, arrêté quand il s'apprêtait à en donner une traduction.

Il y avait eu ensuite l'infortuné Jehan Davesnes, mis au pilori de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés puis assassiné pour l'avoir soustrait aux griffes du Parlement. Sentant l'étau se refermer sur lui, il avait eu le temps de le confier à François d'Aubijoux que je venais rencontrer dans son hôtel proche du Louvre, peu avant qu'il ne trépasse d'une horrible infection gangreneuse. Un certain Guignard, faisant profession d'imprimeur-libraire au Palais, l'avait récupéré puis s'était enfui pour cause de proscription.

Je l'avais retrouvé à Xaintes, vivant ses dernières heures avant que la peste contractée à Paris ne l'emporte. Puis dernièrement, le malheureux Girolamo, victime de l'ardeur de sa jeunesse et d'un amour immodéré des putains, et maintenant ce courtier bâlois, dont je n'avais pas de nouvelles, mais dont il était aisé de prédire le destin. Sept... Je recomptais encore une fois sur mes doigts comme un enfant appliqué ; c'était bien cela, j'en dénombrais sept, sept personnes mortes après l'avoir simplement tenu en main ou avoir travaillé dessus...

Hasard ? Volonté occulte ? Châtiment divin ? "

Éditions DU ROCHER

Posté par elleon à 04:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 mars 2011

D'excellents voisins

de Saskia Noort

d_excellent_voisinPeter et Eva viennent de perdre leur bébé, la petite Lieve. Après des années consacrées à la conception d'un enfant, les rapports programmés et les inséminations artificielles, le choc est terrible. D'autant qu'ils doivent emménager dans la maison qu'ils avaient achetés pour élever leur fille.

Dans cette banlieue pavillonnaire encore peu fréquentée, Peter et Eva ont le coup de foudre pour Rebecca et Steef, les voisins d'en face, beaux, musclés, bronzés et très épanouis.

Pratiquant un amour libre sans honte ni tabous, ces amicaux voisins adeptes de l'échangisme ne demandent qu'à initier Peter et Eva, qui se laissent séduire.

Mais Rebecca et Steef ont bien d'autres secrets, et Peter voit d'un mauvais œil sa femme se rapprocher du voisin. Le désir et la jalousie vont faire naître une vague de folie meurtrière qui pourrait bien les submerger...

Éditions DENOËL

Posté par elleon à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mars 2011

L'Ombre mystérieuse

de Fergus Hume

l_ombre_myst_rieuseAngleterre, début du siècle dernier. D'après la légende, le fantôme d'un ancien prieur hante le manoir de Tudor Grange.

Lorsque l'explorateur Harold Youle vient rendre visite à sa vieille amie Barbara Ainsleigh, qui réside dans cette ancienne demeure, il ignore qu'il est sur le point d'entamer une nouvelle carrière : celle de détective.

En effet, dès le lendemain de son arrivée, un meurtre est commis, et la police s'avère très vite impuissante à résoudre l'énigme. Harold décide alors de mener l'enquête... et s'aperçoit que tout le monde avait intérêt à faire disparaître la victime !

Qui est donc le coupable ? Gilbert Ainsleigh, le mari morphinomane de Barbara, qui pourrait bien mener une double vie ? Le Dr Parsons, au passé empli de zones d'ombres ? Le rusé Tackle, petit valet d'écurie dévoré d'ambition ? Barnacles, le vieux marin bourru qui semble taire bien des secrets, ou encore la très belle et très jalouse Mme Bradry, l'ancienne reine du théâtre londonien ?.... 

à moins qu'il ne s'agisse bel et bien de l'Ombre mystérieuse ?

Éditions TERRE DE BRUME

-

Édition originale: Éd. Librairie des Champs-Élysées (1930)

Posté par elleon à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,