05 février 2016

La fille qui mourait dans l'aube

de Grégoire Gauchet

la fille qui mourait

(Éd. du Bastberg - 2007)

Il ne fait pas bon se promener dans les Vosges en cet été. Des écologistes radicaux chahutent les fossoyeurs de la nature sauvage tandis qu'un tueur en série traque les femmes de couleur.

Aussi la disparition de Naïma Bousnane, une jeune biologiste militante "d'Europe Écologie Les Verts" qui étudie les derniers coqs de bruyères, inquiète-t-elle son ami, Alexandre.

Quand le professeur de la jeune femme, l'entomologiste Olivier Skrizlievski, est assassiné, Alexandre et Sofiane, le frère de Naïma, liés par une indéfectible amitié d'enfance, découvrent qu'ils ont mis le doigt dans une affaire dangereuse qui les dépasse et les désigne comme suspects.

Posté par elleon à 06:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


16 février 2014

Terminus Calais

de Patrick Morel

terminus calais

À Calais, un commando de pseudo-policiers exécute des sans-papiers afghans. Quant aux bénévoles des associations d’aide aux migrants, ils reçoivent des menaces de mort.

Sans indice, l’affaire est officiellement classée. Sauf pour le capitaine de police Alec Zolta. Indigné par les meurtres à répétition, ce flic peu ordinaire décide de poursuivre l’enquête.

Quitte à frayer avec Adam Mocart, un flic déchu qui tente désespérément de se relever d’une descente aux enfers.

Éditions RAVET-ANCEAU

Posté par elleon à 05:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 octobre 2012

Origine étrangère

de Olav Hergel

origine etrangere

Le videur d’une boîte de nuit, un bon père de famille danois, est assassiné. Pointés du doigt, les immigrés présents sur les lieux du crime vont faire ­l’objet d’un acharnement médiatique.

Zaki el Azizi, jeune immigré marocain, se retrouve impliqué alors qu’il célébrait l’obtention de son baccalauréat, «permis de libre circulation dans la société danoise». Entre deux cultures, il s’interroge sur son identité et doit prendre une décision: se rendre à la police, ou choisir le silence ?

La presse se déchaîne, attisant les haines nationalistes et diabolisant les minorités. La journaliste Rikke Lyngdal, malgré les différends qui l’opposent à une rédactrice en chef peu encline à découvrir la vérité, pose LA question: quelle place le Danemark qui fut si ouvert est-il désormais prêt à accorder aux étrangers ?

Éditions GAÏA

Posté par elleon à 04:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 février 2012

Et l'été finira

de Maurice Gouiran

et l'ete finiraNous sommes à la fin de l’été 1973. Clovis, qui vient de terminer ses études et de décrocher un premier job à Paris, s’accorde un mois de vacances du côté de Marseille. Au programme : le soleil, la mer, les filles et les copains...

Mais en août, le climat de la ville se détériore brutalement suite à l’assassinat d’un chauffeur de bus par un déséquilibré nord-africain. Meurtres et ratonnades vont dans les semaines suivantes pourrir l’atmosphère de la cité phocéenne… Règlements de comptes entre bandes ou résurgence de la xénophobie… ?

La police enquête mollement, la presse souffle sur les braises et la rue réagit violemment. C’est en cherchant à élucider le meurtre de son ami Ali que Clovis va se retrouver très vite au centre de la cible…

Éditions JIGAL

~~~~

« Le talent de Maurice Gouiran nous réveille la conscience, nous ressuscite l'indignation et en refermant ce livre, on se sent plus vivant… » Intramuro

~~~

Infatigable ! Nous l’avons déjà dit et répété, mais on ne s’en lasse pas, chacun des polars de Maurice Gouiranest un choc, une découverte, une tragédie, un cri et une claque jetés à la face de tous ceux pour qui la symbolique des 3 singes — je ne vois rien, je n’entends rien, je ne dis rien — tient lieu de raison d’être. Un choc et une découverte parce que cette intrigue puise ses racines dans notre Histoire récente et pourtant (déjà) sortie de toutes les mémoires… ou presque. Une tragédie parce que s’y croisent l’abject, l’absurde et la connerie, un condensé humain parfois redoutable. Un cri, une claque enfin, parce que ces exactions qui déchirent les peuples s’en retournent — si vite — dans les oubliettes de l’Histoire, pour mieux ressurgir, à la prochaine crise, intactes, haineuses, comme si tout ne devait toujours que recommencer en une véritable ronde infernale ! Ici et ailleurs, à Aigues-Mortes en 1893, à Paris en 1961, à Londres en 1970, à Madrid en 2004, à Rome encore récemment… on est toujours l’Arabe de quelqu’un !

Et comme disait Coluche « Le racisme, c’est comme les nègres, ça devrait pas exister ! »

~~~~


Posté par elleon à 05:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 février 2012

Évasion du couloir de la mort

de Edward Bunker

evasion du couloir de la mort

« Vous trouverez ci-joint une première mouture de mes nouvelles », écrivait Bunker à son agent. « Je pourrais continuer à travailler et à les rassembler pour en faire un seul gros volume. » Ce gros volume ne verra pas le jour puisque l’auteur est mort avant, mais les récits rassemblés ici sont du pur Bunker.

Ainsi du premier, presque un court roman, Justice à Los Angeles 1927 qui met en scène un protagoniste typique de son univers. Booker, un jeune Noir sérieux, employé dans un garage, emprunte la Packard d’un client pour aller rejoindre sa fiancée.
Malheureusement, une voiture de police l’emboutit. C’est l’engrenage : arrestation, prison du comté, haute sécurité à San Quentin, rébellion, mitard – son destin est scellé.

Les autres textes, qui font alterner narration à la première et à la troisième personne, s’ils peuvent être lus de manière indépendante, font écho au premier. On y retrouve le même cadre, la prison de San Quentin, surnommé « La Maison de Dracula » par les détenus. Routine de la détention, couloirs, ouverture et fermeture des grilles, rencontre avec les avocats, violence, mauvais traitements, c’est le quotidien des prisonniers - à la fois morne et chargé de tension - qui nous est donné à voir par un auteur qui a passé lui-même 18 ans derrière les barreaux.

Éditions RIVAGES

~~~

Des fictions courtes, aussi électriques que ses romans. Bunker a su comme personne décrire l’atmosphère et les moeurs de l’univers carcéral tout en dénonçant avec une implacable logique l’injustice et l’absurdité de cette « fabrique d’animaux » qu’est la prison. S’y ajoute une réflexion sur le contexte racial et la double injustice dont sont victimes les Noirs, tant au niveau policier que judiciaire. Une réflexion qui n’a rien perdu de son actualité.

~~~

Posté par elleon à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 octobre 2011

Le silence de minuit

de Denise Mina

le silence de minuitGlasgow, de nos jours. Deux jeunes voyous blancs masqués font irruption dans la maison cossue d’une famille pakistanaise de la banlieue résidentielle en réclamant « Bob ». Quelques hurlements plus loin, le pater familias (un commerçant estimé et aisé) est embarqué par les jeunes voyous, ligoté et bâillonné.

Arrivée sur les lieux, l’inspectrice Alex Morrow - qui cherche à se faire une place au soleil de la brigade malgré les rebuffades machistes de ses collègues - sent que quelque chose cloche.

D’abord, il n’y a pas de Bob en la demeure, et l’on pourrait croire à une erreur si certains regards et certaines attitudes ne l’incitaient à penser que quelqu’un ment; en tout cas, tout le monde a quelque chose à cacher. Elle la première… 

Éditions DU MASQUE

~~~

Étude du racisme ordinaire en milieu écossais, Le silence de minuit rejoint la tradition des romans policiers d’action où du nouveau surgit à chaque page, jusqu’au dénouement final, totalement imprévu.

~~~


Posté par elleon à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 septembre 2011

La dame de l'ombre

de Richard North Patterson

la dame de l'ombreLa ville imaginaire de Steelton, Michigan, est en ébullition : les élections municipales approchent et la campagne va sans doute se jouer sur la très onéreuse construction d'un énorme stade de base-ball.

Un projet qui pourrait relancer l'activité économique de la ville, mais qui est aussi très décrié au moment où l'agglomération manque d'écoles, de crèches et de services publics. Deux meurtres vont venir troubler la campagne : celui de l'entrepreneur Tommy Fielding, retrouvé mort d'overdose aux côtés d'une prostituée et celui de Jack Novak, un avocat en cheville avec la mafia, découvert pendu et émasculé.

Or, Novak a été l'amant de Stella Marz, adjointe au procureur du comté Arthur Bright, lui-même candidat à la mairie. Stella, la dame de l'ombre, deviendrait elle-même procureur si Bright était élu. Mais sa réputation – et surtout sa vie – semblent bien menacées...

Éditions L'ARCHIPEL


Une Amérique de cauchemar, rongée par la corruption, le racisme, le sexe, la mafia, les politiciens véreux. Certains y voient une allusion à l'histoire de Pittsburgh et de son stade dévoreur de fonds publics. L'auteur affirme qu'il s'est servi de Cleveland, mais uniquement pour construire son décor. Bref, toute ressemblance avec des faits existants, etc. Reste un honnête thriller... dédicacé à George Bush !  Bruno Ménard.


Posté par elleon à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 août 2011

Vomito Negro

de Jean-Gérard Imbar

vomito negroUn homme politique d'extrême droite qui détourne à son profit l'héritage d'un fils de famille débile, c'est déjà rare.

Mais un chauffeur-garde du corps nègre qui survit à l'affaire suffisamment longtemps pour la raconter, ça c'est carrément de la pure fiction.

Éditions GALLIMARD

Posté par elleon à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 mai 2011

La nuit la plus longue

de James Lee Burke

la nuit la plus longue

À l'été 2005, un terrifiant ouragan dévaste le sud de la Louisiane.Son impact sur La Nouvelle-Orléans évoque la bombe atomique qui a anéanti Hiroshima.

Envoyé en renfort dans la métropole sinistrée, Dave Robicheaux découvre un tableau apocalyptique: les pillards y font la loi, la désorganisation a permis l'explosion de toutes les formes de violence, la société moderne civilisée a régressé au stade d'une jungle primitive où rôdent les prédateurs. Chacun se cache et survit comme il le peut.

Dans cet univers de cauchemar, Robicheaux veut comprendre comment deux jeunes Noirs se sont fait descendre alors qu'ils rôdaient dans un quartier riche.

Lynchage raciste rendu possible par les circonstances, ou règlement de comptes d'une autre nature ? Car les deux victimes n'étaient pas des enfants de choeur...

Éditions RIVAGES

~~~~

"Au coeur de ce livre se trouve l'idée que la sécurité est une illustion." "New York Times"

~~~

"[...] à lire par tous ceux qui s'intéressent à ce qui arrive lorsqu'un holocauste se déchaîne et qu'une civilisation s'effondre."  "The Independent" - Royaume Uni

~~~~

Posté par elleon à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 mars 2011

Plan B

de Chester Himes

plan_bEd Cercueil et Fossoyeur, les deux détectives noirs chers à Himes, cette fois vont mourir. Mais quel carnage avant d'en arriver là!

T-Bone n'en croit pas ses yeux lorsqu'un mystérieux livreur dépose chez lui un puissant calibre de l'armée américaine. Tang, sa compagne, cherche à s'en servir contre lui. T-Bone l'égorge. Fossoyeur enquête et abat T-Bone. Mais surtout, depuis un immeuble, des Noirs - armés par qui ? - tirent sur la rue, sur les Blancs ; d'autres s'embusquent dans une cathédrale, tirent encore. Toujours sur les Blancs.

C'est le "Plan B". Le plan qui met Harlem à feu et à sang. Massacres en série. Du jamais vu ! Les États-Unis au bord de l'apocalypse ! Qui, pourquoi, comment ?

C'est loin dans l'histoire des Noirs américains qu'il faut chercher la réponse...

Éditions POINTS

Édition originale: Éd. Lieu Commun (1983)

Posté par elleon à 03:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,