08 avril 2012

Kabylie Twist

de Lilian Bathelot

kabylie twist

France & Algérie, 1960 - 1962.

En France métropolitaine et dans ses colonies, les souffrances de la guerre mondiale ont été balayées par l'optimisme que souffle le nouvel essor économique. Le coeur battant des "trentes glorieuses" porte toute la nation. Le plein emploi, l'apparition des loisirs et des technologies modernes. Les Français découvrent les joies de l'automobile, du transistor. Leurs maisons se modernisent et " l'ascenseur social " fonctionne à plein régime.

Le twist enflamme une jeunesse enivrée des images de la "Nouvelle Vague ", d'une liberté nouvelle fraîchement acquise, d'un rêve américain où fureur de vivre se prononce "À bout de souffle", où des idoles naissent chaque semaines et traversent les ondes comme des météores, pilotant des décapotables de sport, les pieds nus et cheveux au vent.

Saint-Tropez, la place des Lices, Françoise Sagan, Jean-Paul Belmondo, Les Chaussettes noires, Dick Rivers, les juke-boxes, les flippers, les scooters Lambretta, les blousons noirs, les petites robes en vichy, les bas Nylon et les vernis à ongle, les quarante-cinq tours et les scopitones, forment un kaléidoscope où l'insouciance de dispute à la révolte contre la morale des vieilles barbes.

Pourtant, dans cette ambiance de fête exubérante, des dizaines de milliers de jeunes français vont être appelés pour le service militaire et être envoyés en Algérie où les " événements " prennent une tournure de plus en plus sanglante.

Éditions GULF STREAM

Posté par elleon à 05:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 mars 2012

Devoirs d'école

de Jakob Arjouni

devoirs d'ecole

Pressé de partir en week-end dans les environs de Berlin, Joachim Linde, professeur d'allemand et pur produit de l'après-68, réussit à grand peine à mettre fin à un cours dont le sujet, "Les écrivains allemands d'après-guerre et leurs prises de position sur le Troisième Reich", a déclenché de violentes polémiques parmi les élèves.

De retour chez lui, tout dérape: la mère d'une de ses étudiantes l'appelle pour critiquer son cours et le menacer; le petit ami de sa fille arrive à l'improviste de Milan et l'accuse de s'être comporté de manière déplacée avec elle pendant des années; son fils, Pablo, mis au courant de la situation, lui casse la figure puis s'enfuit, ivre mort, au volant de sa voiture.

Le voyage à Berlin se trouve une nouvelle fois annulé, mais le pire reste à venir...

Éditions CHRISTIAN BOURGOIS

~~~

À travers ces personnages pétris de bonne conscience, dont l'apparente banalité dissimule un brin de perversité, c'est un certain visage de l'Allemagne d'aujourd'hui qui est remis en question.

~~~

Posté par elleon à 14:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Un ami

de Jakob Arjouni

un ami

Le livre se compose de six nouvelles dont la première, qui est aussi la plus longue, donne son titre à l'ouvrage.
 
Un auto-stoppeur est pris par un conducteur qui lui propose six cents marks pour jouer à être son ami pendant un week-end. L'auto-stoppeur accepte et se retrouve dans un cocktail branché où les metteurs en scène en vogue côtoient des starlettes et des auteurs plus ou moins ratés...

Un voyou qui est la main droite d'un puissant mafioso spéculateur en immobilier se trouve en perte de vitesse à la fois dans son mariage et dans son travail. Pour impressionner sa femme et son patron, il organise un faux attentat contre ce dernier...

Un jeune couple tire profit du commerce avec des immigrés et en particulier de la sous-location de son appartement...

Deux terroristes guettent, à la fenêtre d'un appartement déserté, le passage du pape...

Un vieil homme énigmatique pense avoir trouvé le moyen d'échapper à l'angoisse de la mort...

Éditions FAYARD

~~~
Jakob Arjouni nous livre ici des histoires au ton désabusé, ironique et impitoyable, ancrées dans la réalité sociale et politique de l'Allemagne d'aujourd'hui.
~~~

Posté par elleon à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 mars 2012

L'année lumière

de Giuseppe Genna

l'anne lumiereÀ Milan, une entreprise de téléphonie mobile célèbre ses succès commerciaux en même temps qu’elle est confrontée à une tentative de prise de contrôle hostile de la part d’une société anglaise.

L’un des principaux dirigeants de la société milanaise, que tout le monde appelle Mental, découvre en rentrant chez lui son épouse plongée dans un état de sidération sur lequel la médecine a peu de prise. Qu’est-ce qui a pu la plonger dans un tel état de choc ?

Mental va découvrir, en même temps que la liaison de son épouse avec un très étrange adolescent surdoué, les agissements de l’Affairiste, vieil agent d’influence rappelé d’Afrique du Sud par les Anglais, tandis que peu à peu se dévoilent les projets communs de la société et du Vatican, décidés à exporter dans les étoiles le délire technologique érigé en religion.

Éditions MÉTAILIÉ


Thriller, satire sociale, essai critique, roman de mœurs contemporaines, embrassant un arc historique qui commence dans le Saint-Tropez des années 50 et finit avec l’élection du dernier pape, cet inclassable récit d’une surprenante richesse, avec son final de science- fiction d’une poésie très puissante, est de ces œuvres qui font longtemps leur chemin dans l’esprit du lecteur après qu’il a refermé le livre.


Posté par elleon à 04:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 février 2012

Un roman américain

de Stephen Carter

un roman americainÉté 1952, Martha's Vineyard. Vingt hommes se réunissent dans le plus grand secret. Politiciens, avocats, hommes d'affaires, universitaires, Blancs et Noirs, ils sont l'élite de l'Amérique. Ce soir-là, ils signent un pacte diabolique destiné à manipuler le président des États-Unis pour les décennies à venir.

Deux ans plus tard, au coeur de Sugar Hill, par une nuit glaciale de février, à la sortie d'une réception huppée, le jeune écrivain noir Eddie Wesley tombe sur un cadavre. Lequel cadavre agrippe entre ses mains une étrange croix inversée.

Qui a tué ce riche avocat blanc croisé quelques heures plus tôt à la fête ? Que signifie cette croix ?

Alors que la curiosité d'Eddie commence à déranger, sa petite soeur, Junie, promise à un brillant avenir à la Cour suprême, s'évanouit brusquement dans la nature. Quel est le lien entre cette disparition, le meurtre de l'avocat et le complot visant à contrôler le président des États-Unis ?

Éditions ROBERT LAFFONT

~~~

Sur cette intrigue de thriller se déploie un roman qui mêle avec maestria grande histoire d'amour, saga familiale et souffle de l'Histoire (JFK, Joseph Kennedy Sr, Nixon, Hoover... en sont des personnages à part entière). À travers la quête de son héros, Stephen Carter brosse le portrait saisissant de l'Amérique des « sixties » : la fin de l'âge d'or de Harlem, l'ascension d'une littérature afro-américaine respectée par l'intelligentsia blanche, Kennedy, Martin Luther King et les avancées du Mouvement pour les droits civiques, l'émergence des groupes radicaux violents, la guerre du Vietnam, le scandale du Watergate...

~~~


Posté par elleon à 04:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 février 2012

Et l'été finira

de Maurice Gouiran

et l'ete finiraNous sommes à la fin de l’été 1973. Clovis, qui vient de terminer ses études et de décrocher un premier job à Paris, s’accorde un mois de vacances du côté de Marseille. Au programme : le soleil, la mer, les filles et les copains...

Mais en août, le climat de la ville se détériore brutalement suite à l’assassinat d’un chauffeur de bus par un déséquilibré nord-africain. Meurtres et ratonnades vont dans les semaines suivantes pourrir l’atmosphère de la cité phocéenne… Règlements de comptes entre bandes ou résurgence de la xénophobie… ?

La police enquête mollement, la presse souffle sur les braises et la rue réagit violemment. C’est en cherchant à élucider le meurtre de son ami Ali que Clovis va se retrouver très vite au centre de la cible…

Éditions JIGAL

~~~~

« Le talent de Maurice Gouiran nous réveille la conscience, nous ressuscite l'indignation et en refermant ce livre, on se sent plus vivant… » Intramuro

~~~

Infatigable ! Nous l’avons déjà dit et répété, mais on ne s’en lasse pas, chacun des polars de Maurice Gouiranest un choc, une découverte, une tragédie, un cri et une claque jetés à la face de tous ceux pour qui la symbolique des 3 singes — je ne vois rien, je n’entends rien, je ne dis rien — tient lieu de raison d’être. Un choc et une découverte parce que cette intrigue puise ses racines dans notre Histoire récente et pourtant (déjà) sortie de toutes les mémoires… ou presque. Une tragédie parce que s’y croisent l’abject, l’absurde et la connerie, un condensé humain parfois redoutable. Un cri, une claque enfin, parce que ces exactions qui déchirent les peuples s’en retournent — si vite — dans les oubliettes de l’Histoire, pour mieux ressurgir, à la prochaine crise, intactes, haineuses, comme si tout ne devait toujours que recommencer en une véritable ronde infernale ! Ici et ailleurs, à Aigues-Mortes en 1893, à Paris en 1961, à Londres en 1970, à Madrid en 2004, à Rome encore récemment… on est toujours l’Arabe de quelqu’un !

Et comme disait Coluche « Le racisme, c’est comme les nègres, ça devrait pas exister ! »

~~~~


Posté par elleon à 05:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 février 2012

Les Traîtres

de Giancarlo De Cataldo

les traitres1844 : dans la péninsule italienne partagée entre le royaume de Sardaigne et du Piémont, les provinces du Nord aux mains des Autrichiens, le centre occupé par les Etats du pape et le Sud, Sicile comprise, sous la férule réactionnaire des Bourbons de Naples, un désir d'unification et de démocratie monte de toute la société.

Cette année-là, en Calabre, une expédition de partisans se heurte à l'indifférence des paysans qu'ils voulaient soulever, à la répression bourbonienne et à la trahison du bandit Calabrotto. Le jeune Lorenzo di Vallelaura, noble vénitien déserteur de l'armée autrichienne, arrache au bûcher Striga, une sorcière muette, génie des nombres qui sera pour toujours son ombre bienfaisante.

Face au peloton d'exécution, Lorenzo accepte de devenir un traître à la solde de l'Empire austro-hongrois. Plus tard, à Londres, placé auprès de Mazzini, l'un des trois futurs pères de la patrie italienne, il sera mêlé à un demi-siècle d'intrigues entre puissances européennes, marqué par des attentats, des complots et des soulèvements aux quatre coins de la Botte. Face à lui, Von Aschenbach, chef des services secrets autrichiens, homosexuel tourmenté, et son homologue piémontais Vittorelli, cynique pourtant fasciné par l'autre grande figure du Risorgimento, Cavour.

Autour de lui, Striga, qu'il retrouve aux côtés de Terra di Nessuno, l'héroïque guerrier sarde, et toute une société londonienne extravagante et géniale, le peintre Rossetti, l'aristocrate exténué Chatam et la très belle et très désirée lady Cosgrave, ardente adepte de la Cause. Le chemin de Lorenzo et des autres croisera aussi bien celui de Garibaldi que ceux de mafieux, de camorristes, de bandits anglais et de terroristes français.

Tandis que dans les coulisses agissent Karl Marx, Victor Emmanuel II ou Napoléon III, nous sommes transportés de révolutions en réceptions somptueuses, de tavernes milanaises en sordides prisons napolitaines, des rues de Palerme en flammes aux chais du marsala, des bordels anglais aux ghettos de Rome et aux laboratoires où s'inventent les premières machines à calculer.

Éditions MÉTAILIÉ

~~~

Faisant ici montre d'une puissance créatrice qui le porte encore plus loin que son chef-d'œuvre Romanzo criminale, Giancarlo De Cataldo brasse les langues, les dialectes, les saveurs, les légendes et les chansons pour nous restituer horreurs et splendeurs d'une époque encore en résonnance profonde avec la nôtre.


Maniant l'ironie de l'essayiste et la science du feuilletoniste, il sait nous attacher aux destins individuels d'une nuée de personnages, historiques ou romanesques, à leurs ambiguïtés, leurs vilénies et leurs grandeurs, jusqu'à leurs fins amères, absurdes ou apaisées. A travers eux, nous assistons à la naissance de cette grande nation moderne, l'Italie, accouchée par les complots de politiciens, de terroristes et de mafieux.

~~~


Posté par elleon à 09:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 février 2012

Rampart Street

de David Fulmer

rampart streetL'armateur John Benedict est retrouvé assassiné dans Rampart Street, l'une des rues les plus malfamées de Storyville, le célèbre quartier chaud de La Nouvelle-Orléans.

La police conclut hâtivement que le notable a été victime d'un maraudeur, mais la famille ne se satisfait pas de cette explication.

L'affaire est donc confiée à Valentin Saint-Cyr, de retour après plus d'un an d'absence. Cependant le détective a le sentiment qu'on l'a recruté pour enterrer cette histoire au plus vite.

À n'en pas douter, derrière la mort de John Benedict se cache une sombre vérité.

Éditions RIVAGES

~~~~

Avec ce troisième volet des aventures de son enquêteur créole, David Fulmer poursuit sa peinture de La Nouvelle-Orléans à l'époque de la naissance du jazz. Débordante d'énergie, mais aussi rongée par les inégalités sociales, la haine raciale, la corruption et les luttes de pouvoir, la ville de 1910 est aussi fascinante que celle de David Robicheaux.

~~~

"Si vous voulez vous plonger dans un bon roman policier, ne cherchez pas plus loin."  Nick Tosches

~~~~


Posté par elleon à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Calais jungles

de Michel Vigneron

calais jungleCalais, 2012. Patrice Orca est un flic, ni résigné ni défaitiste. Adepte des solutions radicales lorsqu'il s'agit de stopper des criminels. On le surnomme même Dirty Orca... et sa hiérarchie le colle au placard pour avoir sorti son arme une fois de trop.

Mais un jour de permanence, il est confronté à un infanticide sanglant : une jeune Afghane en situation irrégulière a massacré, près du port de voyageurs de Calais, l'enfant qu'elle vient de mettre au monde.

Cette affaire, encore un drame de la vie clandestine, tout le monde la considère sans importance. Mais pour Orca, il en va autrement: l'enfer des jungles, les zones de non-droit, il va y mettre son nez, ses compétences, sa colère. Et y découvrir des prédateurs prêts à tout pour s'enrichir au détriment de ceux qui rêvent d'un ailleurs...

Éditions SIRIUS/PARIS

Posté par elleon à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Black Blocs

de Elsa Marpeau

black blocsPost-doctorante en physique moléculaire, assistante à la fac, Swann mène une vie insouciante de jeune bobo parisienne. Un soir, en rentrant chez elle, elle tombe sur le corps sans vie de son compagnon, Samuel, jeune professeur de sociologie.
 
Alors que Swann se prépare à faire son deuil, elle découvre que l'homme avec qui elle partageait sa vie n'était pas celui qu'elle croyait. Son notaire lui apprend l'existence d'une petite bicoque à Montreuil qui appartenait à Samuel. En s'y rendant, elle fait la connaissance d'un groupe de jeunes anarchistes autonomistes dont Samuel semble avoir été le leader.
 
Saoulée par son chagrin, Swann commence à marcher dans les pas de Samuel et à s'intégrer à ce groupe d'idéalistes qui semblent sur le point de préparer une action spectaculaire. Mais la situation change du tout au tout quand Swann reçoit la visite de membres de services de contre-sécurité intérieure qui lui apprennent que Samuel était devenu un informateur des services de police, un indic.
 
Les flics sont à la recherche d'un livre appelé Le livre noir qui présenterait dans les détails cette fameuse opération terroriste à laquelle le groupe d'anarchistes faisait référence. Mais, avant de disparaître, il semblerait que Samuel ait plongé dans la clandestinité, tournant le dos à ses supérieurs. Manipulée de part et d'autre, Swann se lance à la recherche de ce fameux Livre noir, alors que les membres du groupe anarchiste disparaissent un à un et que l'étau de l'Etat se resserre sur elle.
 
Mais si tout n'était que chimère ou, pire, manipulation ?
 
Éditions GALLIMARD

 L'essentiel du roman réside moins dans le politique que dans la description froide et clinique d'une jeune femme qui sombre lentement dans une folie paranoïaque suite à la disparition de celui qu'elle aimait.
L'auteur nous décrit avec minutie et justesse les affres de Swann. Nous évoluons dans un univers de faux-semblants, de non-dits, de secrets à demi dévoilés. L'intrigue est servie par un ton froid, neutre. Le rythme se tend, s'accélère à mesure que Swann est victime d'attaques d'angoisse, de bouffées quasiment délirantes. L'auteur parvient à toucher du doigt ce sentiment d'étrangeté qui ceint l'" Homme moderne des grandes villes ", perdu dans ses pensées et le grand anonymat social.

Posté par elleon à 03:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,