18 janvier 2012

Bref rapport sur une très fugitive beauté

de Jérôme Leroy

bref rapportUne grande ville française, dans un futur proche... Une épidémie d'une virulence incroyable, la "Rouge", se déclenche soudain, décime la population et désorganise à très grande vitesse l'ensemble de la société.

Les témoins de cette apocalypse bactériologique seront : un flic obsédé par la poursuite d'un tueur en série, un écrivain traqué par une secte survivaliste et une poignée de jeunes gens qui préfèrent le sexe et la philosophie à la loi du marché.

Tous pris au piège de la quarantaine sanitaire, ils vont, le temps d'une journée, se croiser, s'aimer, se tuer, se perdre et se retrouver sous l'œil ironique d'un virus qui sait qu'il a déjà gagné.

Éditions LES BELLES LETTRES


Au carrefour de l'anticipation et du roman noir, Jérôme Leroy est en train de construire une sorte de Comédie humaine, chacun de ses livres apportant un peu plus de cohérence à sa vision d'un monde à venir dangereusement possible. Ses lecteurs retrouveront avec bonheur dans ce roman sa noirceur élégante tempérée d'humour et d'ironie


Posté par elleon à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Monnaie bleue

de Jérôme Leroy

monnaie bleueMonnaie bleue est l'histoire secrète, violente et sombre de la France d'aujourd'hui.

On assistera, dans ce roman noir, à la vie habituelle des proies et des cibles d'un ordre social d'autant plus impitoyable qu'il est menacé. On assistera également aux manipulations, chantages et assassinats divers orchestrés par ceux qui veulent continuer à défendre l'indéfendable : polices parallèles, conseillers occultes et chiens de garde médiatiques.

Mais il sera aussi et surtout, ici, question de vengeance, d'honneur et d'amour fou.

Éditions LA TABLE RONDE

Édition originale: Éd. du Rocher (1997)


" Lisez ce fulgurant roman noir : Monnaie bleue ou la rencontre improbable de Jacques Chardonne et de John Woo. ".  Alexandre Fillon, "Encore".

~~~

Monnaie bleue a été classé parmi les dix meilleurs romans de l'année 1997 par le mensuel    "Technikart".


Posté par elleon à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Le cadavre du jeune homme dans les fleurs rouges

de Jérôme Leroy

le cadavreDans un futur proche, où le contrôle policier de la population et une guerre civile larvée entre riches et exclus le disputent aux catastrophes écologiques à répétition, un professeur de littérature est invité par un ami d'enfance, devenu un de ces seigneurs de l'hyperclasse capitaliste, à une garden-party dans sa ville natale.

Ce retour vers l'enfance dans un monde où la nostalgie est un luxe démodé est l'occasion de dresser le portrait au vitriol d'une société en phase terminale.

Sans compter que cette invitation où le professeur naïf retrouve un amour de jeunesse cache peut-être bien une «manip» machiavélique pour décapiter la rébellion qui gagne les faubourgs surchauffés par l'effet de serre...

Éditions DU ROCHER

Posté par elleon à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Southland

de Nina Revoyr

southlandLorsque l’américano-japonaise Jackie Ishida, étudiante en droit à Los Angeles, tente d’exécuter les dernières volontés testamentaires de son grand-père, elle apprend que quatre adolescents noirs ont été tués dans l’épicerie que tenait celui-ci dans le quartier de Crenshaw pendant les émeutes de Watts, en 1965.

Or ces meurtres n’ont jamais été dénoncés, et encore moins élucidés.

Aidée du cousin de l’une des victimes, Jackie se lance dans une enquête qui va rapidement se transformer en quête identitaire… Découvrant pas à pas un grand-père mal connu et le quartier populaire dont sa famille est issue, l’héroïne dévoile les dessous de la petite et de la grande histoire d’une ville aux mille visages. Cheminant vers la résolution d’un mystère, elle fait résonner les voix d’une population immigrée confrontée, de la Deuxième Guerre mondiale à nos jours, au racisme ordinaire.

Éditions PHÉBUS


À partir d’un sujet riche et peu exploré, Nina Revoyr bâtit un roman d’une extraordinaire puissance narrative, porté par une écriture sensible.

~~~

«L’intrigue de Southland est de la trempe d’un James Ellroy ou d’un Walter Mosley.»  Los Angeles Times

~~~

«Fascinant et bouleversant (…) Une page essentielle de l’histoire de L.A.»  L.A Weekly


Posté par elleon à 04:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 décembre 2011

Le Zéro

de Jess Walter

le zeroLe Zéro, c'est bien sûr "Ground Zero".

Lorsque Brian Remy, flic traumatisé par les attentats du 11 septembre, reprend conscience, il est blessé à la tête. Il semble avoir tenté de mettre fin à ses jours. Comment en est-il arrivé là ? Brian est victime "d'absences" et se retrouve dans des situations impossibles sans plus savoir comment il les a provoquées.

Plus grave encore, il lui semble que deux personnes cohabitent dans son crâne, dont l'une au moins est dangereuse.

Stress post-traumatique ? Peut-être, mais le climat de paranoïa qui affecte désormais les Etats-Unis y est sans doute aussi pour quelque chose. Car Brian est embarqué dans de nébuleuses conspirations antiterroristes qui le plongent dans une profonde confusion. Et si la seule manière de comprendre la véritable nature de sa personnalité était de retourner sur les lieux où elle a commencé à s'effondrer ?

Éditions RIVAGES


"Une satire / tragédie que Kafka et Vonnegut auraient appréciée..." (USA Today)

~~~

"..un page-turner noir, assorti d'une puissante réflexion sur la société... [qui] démasque notre monde souvent surréaliste de l'après-11 septembre." (Washington Post Book World)


Posté par elleon à 04:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20 décembre 2011

Triggerfish Twist

de Tim Dorsey

tigger fish Si l’on en croit les statistiques, Tampa serait la troisième ville des États-Unis pour la qualité de vie: temps idyllique, plages splendides, croissance stratosphérique. C’est pour cette raison que Jim Davenport, un père de famille originaire du Midwest, accepte avec enthousiasme sa mutation en Floride.

Lorsque les Davenport découvrent leur villa dans "Triggerfish Lane", ils pensent avoir trouvé le paradis. Ils ne savent pas encore que Lance Boyle, l’agent immobilier qui a fait fortune après avoir lu "Enrichissez-vous en claquant des doigts", est déjà propriétaire de presque toutes les maisons de la rue et compte bien acheter rapidement la villa des Davenport.

Sa stratégie ?  Installer les pires voisins possibles, pour que les nouveaux arrivants soient contraints de lui vendre leur maison au rabais.

À peine ont-ils posé leurs valises que les Davenport font connaissance avec le voisinage, une collection d’énergumènes tous plus décadents les uns que les autres. Et avant que Jim ait eu le temps de s’en rendre compte, il va commettre l’irréparable.

Éditions RIVAGES

~~~

Nous retrouvons Coleman et Serge A. Storms, les déjantés qui ont déjà sévi avec panache dans les précédents romans de Tim Dorsey. Avec un sens du burlesque qui n’appartient qu’à lui, l’auteur s’amuse à renverser les valeurs de l’Amérique middle class, faisant d’un quartier "tranquille où il fait bon vivre en famille" un véritable décor de carnaval, où le bizarre, le délirant et l’inexplicable surgissent devant chaque pas de porte.
~~~

Posté par elleon à 05:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Cadillac beach

de Tim Dorsey

cadillac beachSerge Storms décide de monter une entreprise avec son pote Lenny : une agence de voyages proposant aux touristes de découvrir Miami à travers les décors des films tournés dans la région.

Il en profite pour dresser la liste des choses qu'il doit mener à bien et, disons-le, Serge est un homme qui se fixe des objectifs à sa mesure: résoudre le mystère de son grand-père bookmaker disparu en 1964, humilier Castro, rendre sa fierté à la CIA, décimer la mafia, retrouver des diamants volés et faire revenir l'émission Today à Miami.

Commence alors une folle équipée en limousine avec au menu des poursuites infernales, un faux tournage, des fusillades, des traquenards, et au générique, Cassius Clay, les Beatles, Flipper le dauphin, Goldinger, des réfugiés cubains et bien d'autres.

Éditions RIVAGES

~~~

Tim Dorsey poursuit l'entreprise de démolition jubilatoire de la Floride entamée avec Florida Roadkill. Plus que jamais, le Sunshine State brille des mille feux de la folie sous sa plume.

~~~


Posté par elleon à 05:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 décembre 2011

Comme le scorpion, mon frère

de Maxime Vivas

comme le scorpionGênes, juillet 2001. La foule nombreuse et diverse : des catholiques et des végétariens, des trotskistes et des zapatistes, des chômeurs et des cadres surmenés, des communistes et des anarchistes, des pacifistes et des adeptes de la castagne, des ouvriers et des étudiants, des écolos des villes et des paysans bio, des gays, des maos, des défenseurs des animaux, des acteurs et des chanteurs, des cinéastes, des SDF, des syndicalistes...

Tous viennent protester contre le G8, réunion des chefs d’Etat des pays les plus puissants de la planète. 20 000 hommes en armes, les attendent avec leurs matraques, leurs grenades, leurs fusils...

Dans ce contexte, l’auteur suit plusieurs personnages qui vont connaître des aventures où le rire, l’amour et l’amitié s’acharnent à disputer un espace à l’incroyable violence policière.

Éditions LE TEMPS DES CERISES

Posté par elleon à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 décembre 2011

L'hermine était pourpre

de Pierre Borromée

l'hermine etait pourpreQuand la justice est plus disposée à ouvrir les parapluies que les portes des prisons...

Assumant le désordre des avocats, le Barreau est une confraternité où les robes peuvent cacher les armes de la vengeance, où l'hermine s'ensanglante...

Les "flics" et la basoche s'accorderont toujours sur la blanquette de madame George, payée en renseignements plutôt qu'en espèces. Plus savoureuse, plus précieuse encore pour les enquêteurs, la chance de croiser la meilleure dentre eux, petite fée exemplaire, maître ès générosité ! 

Vous aviez demandé la police ? La voici, souvent incomprise, parfois hésitante, ici décisive !

Éditions FAYARD

-

etoilePrix du Quai des Orfèvres (2012)

Posté par elleon à 04:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 novembre 2011

Intermittence

de Andrea Camilleri

intermittence

La Manuelli, l'une des plus grandes entreprises d'Italie, est à un tournant: ses dirigeants préparent la fermeture de certains établissements en même temps que l'absorption d'une autre société, l'Artenia.

À cette occasion, les cruels jeux du pouvoir et de l'argent vont voir s'affronter le vieux Manuelli, père fondateur, tout imprégné de son importance historique, son fils Beppo qu'il méprise, De Blasi, directeur, vrai patron de la société et requin impitoyable, sa secrétaire Anna, amoureuse d'un gigolo, la très troublante et ambitieuse Licia, fille du fondateur de l'entreprise absorbée, un sous-secrétaire d'État avide et bigot, des ouvriers en grève et des hommes de main sans scrupules.

Éditions MÉTAILIÉ

~~~

Andrea Camilleri aborde ici un nouveau genre, le thriller économique, et réussit une fois de plus à nous surprendre. D'un retournement de situation à l'autre, le vrai vainqueur, c'est le regard impitoyable qu'il pose sur le monde de l'entreprise, grâce à cette ironie si dure pour les puissants et si tendre pour les autres, avec ce sens du dialogue et cette profonde humanité qui l'ont imposé comme l'un des plus grands écrivains italiens contemporains.

~~~

Posté par elleon à 05:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,