18 janvier 2012

Southland

de Nina Revoyr

southlandLorsque l’américano-japonaise Jackie Ishida, étudiante en droit à Los Angeles, tente d’exécuter les dernières volontés testamentaires de son grand-père, elle apprend que quatre adolescents noirs ont été tués dans l’épicerie que tenait celui-ci dans le quartier de Crenshaw pendant les émeutes de Watts, en 1965.

Or ces meurtres n’ont jamais été dénoncés, et encore moins élucidés.

Aidée du cousin de l’une des victimes, Jackie se lance dans une enquête qui va rapidement se transformer en quête identitaire… Découvrant pas à pas un grand-père mal connu et le quartier populaire dont sa famille est issue, l’héroïne dévoile les dessous de la petite et de la grande histoire d’une ville aux mille visages. Cheminant vers la résolution d’un mystère, elle fait résonner les voix d’une population immigrée confrontée, de la Deuxième Guerre mondiale à nos jours, au racisme ordinaire.

Éditions PHÉBUS


À partir d’un sujet riche et peu exploré, Nina Revoyr bâtit un roman d’une extraordinaire puissance narrative, porté par une écriture sensible.

~~~

«L’intrigue de Southland est de la trempe d’un James Ellroy ou d’un Walter Mosley.»  Los Angeles Times

~~~

«Fascinant et bouleversant (…) Une page essentielle de l’histoire de L.A.»  L.A Weekly


Posté par elleon à 04:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


27 décembre 2011

Le Zéro

de Jess Walter

le zeroLe Zéro, c'est bien sûr "Ground Zero".

Lorsque Brian Remy, flic traumatisé par les attentats du 11 septembre, reprend conscience, il est blessé à la tête. Il semble avoir tenté de mettre fin à ses jours. Comment en est-il arrivé là ? Brian est victime "d'absences" et se retrouve dans des situations impossibles sans plus savoir comment il les a provoquées.

Plus grave encore, il lui semble que deux personnes cohabitent dans son crâne, dont l'une au moins est dangereuse.

Stress post-traumatique ? Peut-être, mais le climat de paranoïa qui affecte désormais les Etats-Unis y est sans doute aussi pour quelque chose. Car Brian est embarqué dans de nébuleuses conspirations antiterroristes qui le plongent dans une profonde confusion. Et si la seule manière de comprendre la véritable nature de sa personnalité était de retourner sur les lieux où elle a commencé à s'effondrer ?

Éditions RIVAGES


"Une satire / tragédie que Kafka et Vonnegut auraient appréciée..." (USA Today)

~~~

"..un page-turner noir, assorti d'une puissante réflexion sur la société... [qui] démasque notre monde souvent surréaliste de l'après-11 septembre." (Washington Post Book World)


Posté par elleon à 04:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 décembre 2011

Triggerfish Twist

de Tim Dorsey

tigger fish Si l’on en croit les statistiques, Tampa serait la troisième ville des États-Unis pour la qualité de vie: temps idyllique, plages splendides, croissance stratosphérique. C’est pour cette raison que Jim Davenport, un père de famille originaire du Midwest, accepte avec enthousiasme sa mutation en Floride.

Lorsque les Davenport découvrent leur villa dans "Triggerfish Lane", ils pensent avoir trouvé le paradis. Ils ne savent pas encore que Lance Boyle, l’agent immobilier qui a fait fortune après avoir lu "Enrichissez-vous en claquant des doigts", est déjà propriétaire de presque toutes les maisons de la rue et compte bien acheter rapidement la villa des Davenport.

Sa stratégie ?  Installer les pires voisins possibles, pour que les nouveaux arrivants soient contraints de lui vendre leur maison au rabais.

À peine ont-ils posé leurs valises que les Davenport font connaissance avec le voisinage, une collection d’énergumènes tous plus décadents les uns que les autres. Et avant que Jim ait eu le temps de s’en rendre compte, il va commettre l’irréparable.

Éditions RIVAGES

~~~

Nous retrouvons Coleman et Serge A. Storms, les déjantés qui ont déjà sévi avec panache dans les précédents romans de Tim Dorsey. Avec un sens du burlesque qui n’appartient qu’à lui, l’auteur s’amuse à renverser les valeurs de l’Amérique middle class, faisant d’un quartier "tranquille où il fait bon vivre en famille" un véritable décor de carnaval, où le bizarre, le délirant et l’inexplicable surgissent devant chaque pas de porte.
~~~

Posté par elleon à 05:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Cadillac beach

de Tim Dorsey

cadillac beachSerge Storms décide de monter une entreprise avec son pote Lenny : une agence de voyages proposant aux touristes de découvrir Miami à travers les décors des films tournés dans la région.

Il en profite pour dresser la liste des choses qu'il doit mener à bien et, disons-le, Serge est un homme qui se fixe des objectifs à sa mesure: résoudre le mystère de son grand-père bookmaker disparu en 1964, humilier Castro, rendre sa fierté à la CIA, décimer la mafia, retrouver des diamants volés et faire revenir l'émission Today à Miami.

Commence alors une folle équipée en limousine avec au menu des poursuites infernales, un faux tournage, des fusillades, des traquenards, et au générique, Cassius Clay, les Beatles, Flipper le dauphin, Goldinger, des réfugiés cubains et bien d'autres.

Éditions RIVAGES

~~~

Tim Dorsey poursuit l'entreprise de démolition jubilatoire de la Floride entamée avec Florida Roadkill. Plus que jamais, le Sunshine State brille des mille feux de la folie sous sa plume.

~~~


Posté par elleon à 05:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 décembre 2011

Comme le scorpion, mon frère

de Maxime Vivas

comme le scorpionGênes, juillet 2001. La foule nombreuse et diverse : des catholiques et des végétariens, des trotskistes et des zapatistes, des chômeurs et des cadres surmenés, des communistes et des anarchistes, des pacifistes et des adeptes de la castagne, des ouvriers et des étudiants, des écolos des villes et des paysans bio, des gays, des maos, des défenseurs des animaux, des acteurs et des chanteurs, des cinéastes, des SDF, des syndicalistes...

Tous viennent protester contre le G8, réunion des chefs d’Etat des pays les plus puissants de la planète. 20 000 hommes en armes, les attendent avec leurs matraques, leurs grenades, leurs fusils...

Dans ce contexte, l’auteur suit plusieurs personnages qui vont connaître des aventures où le rire, l’amour et l’amitié s’acharnent à disputer un espace à l’incroyable violence policière.

Éditions LE TEMPS DES CERISES

Posté par elleon à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


09 décembre 2011

L'hermine était pourpre

de Pierre Borromée

l'hermine etait pourpreQuand la justice est plus disposée à ouvrir les parapluies que les portes des prisons...

Assumant le désordre des avocats, le Barreau est une confraternité où les robes peuvent cacher les armes de la vengeance, où l'hermine s'ensanglante...

Les "flics" et la basoche s'accorderont toujours sur la blanquette de madame George, payée en renseignements plutôt qu'en espèces. Plus savoureuse, plus précieuse encore pour les enquêteurs, la chance de croiser la meilleure dentre eux, petite fée exemplaire, maître ès générosité ! 

Vous aviez demandé la police ? La voici, souvent incomprise, parfois hésitante, ici décisive !

Éditions FAYARD

-

etoilePrix du Quai des Orfèvres (2012)

Posté par elleon à 04:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 novembre 2011

Intermittence

de Andrea Camilleri

intermittence

La Manuelli, l'une des plus grandes entreprises d'Italie, est à un tournant: ses dirigeants préparent la fermeture de certains établissements en même temps que l'absorption d'une autre société, l'Artenia.

À cette occasion, les cruels jeux du pouvoir et de l'argent vont voir s'affronter le vieux Manuelli, père fondateur, tout imprégné de son importance historique, son fils Beppo qu'il méprise, De Blasi, directeur, vrai patron de la société et requin impitoyable, sa secrétaire Anna, amoureuse d'un gigolo, la très troublante et ambitieuse Licia, fille du fondateur de l'entreprise absorbée, un sous-secrétaire d'État avide et bigot, des ouvriers en grève et des hommes de main sans scrupules.

Éditions MÉTAILIÉ

~~~

Andrea Camilleri aborde ici un nouveau genre, le thriller économique, et réussit une fois de plus à nous surprendre. D'un retournement de situation à l'autre, le vrai vainqueur, c'est le regard impitoyable qu'il pose sur le monde de l'entreprise, grâce à cette ironie si dure pour les puissants et si tendre pour les autres, avec ce sens du dialogue et cette profonde humanité qui l'ont imposé comme l'un des plus grands écrivains italiens contemporains.

~~~

Posté par elleon à 05:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 novembre 2011

La couleur de la nuit

de Madison Smartt Bell

la couleur de la nuit

En cette nuit du 21 septembre 2001, Mae n'est pas comme d'ordinaire, en train de rôder, un fusil en main dans les ténèbres du désert du Nevada: dans la caravane où elle vit seule, elle se repasse en boucle les quelques secondes de vidéo où elle vient de reconnaître, parmi les New-Yorkais paniqués courant dans les décombres, le visage convulsé de Laurel, la femme qu'elle a aimée et qui a disparu de sa vie depuis trente ans.

Loin de partager l'effroi que suscite sur la planète entière le spectacle des deux tours qui ne cessent de s'effondrer, Mae y lit une invitation longtemps espérée à assumer de nouveau pleinement la cruauté à laquelle elle a, très jeune, été initiée par son propore frère avant que, entre drogue et sexe, Laurel et elle ne fassent, jusqu'au bout, l'apprentissage de la violence au sein d'une secte restée célèbre pour l'atrocité d'un de ses crimes "rituels" à la fin des années soixante.

Mais Laurel, contactée, refuse radicalement de renouer avec cette dangereuse mémoire dont Mae, qui hait la "pusillanimité des "mortels", se veut la gardienne farouche et passionnée. Lâchée dans ses rêves de carnage et de sanctuaire amoureux, Mae accule alors son ancienne compagne à une ultime rencontre.

Éditions ACTES SUD

~~~

À travers le saisissant personnage de Mae faisant fusionner au creuset de son délire deux des épisodes les plus emblématiques de l'histoire récente des Etats-Unis, Madison Smart Bell en appelle aux mythes dionysiaques pour interroger avec audace le présent d'une humanité dont la propension archaïque à rechercher l'extase dans la catastrophe contribue à façonner l'éternel enfer.

~~~

Posté par elleon à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 octobre 2011

Le maître d'escrime

de Arturo Pérez-Reverte

le maitre d'espagneDans une Espagne secouée par de graves troubles politiques, un maître d'escrime assiste à la lente disparition de son art et des valeurs auxquelles il a été fidèle toute sa vie.

En 1868, à Madrid, les mots honneur et honnêteté agonisent en même temps que le vieux monde, et le maître, réfugié en lui-même, s'applique à mettre au point une botte secrète, imparable, son Graal.

Lorsque dans sa salle d'armes apparaît la belle et énigmatique Adela de Otero, sa vie bascule. Son amour, qu'il n'ose exprimer, l'entraîne malgré lui dans une aventure où les trahisons succèdent aux manoeuvres politiques et aux crimes, et qui se déroule selon les règles d'un duel : assaut, fausse attaque, dégagement forcé, jusqu'au combat à pointe nue, mortel.

Éditions du SEUIL


Arturo Pérez-Reverte, révélé en France par Le Tableau du maître flamand, nous livre ici un suspense haletant, où l'intrigue policière tracée au fleuret laisse apparaître la vision d'un monde qui a perdu ses repères et vacille.


Posté par elleon à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 octobre 2011

La prière du Maure

de Adlène Meddi

la priere du maure

« Le cortège des berlines blindées serpentait dans la nuit et le brouillard. À travers les roseaux muets, suintaient les lumières des phares. Faisceaux jaunes mordant l’obscure vapeur des enfers… Et Dieu lui-même semblait avoir déserté… »

Alger, les années 2000. Un jeune homme disparaît. Pour régler une dette, Djo, commissaire à la retraite – entêté, solitaire et amoureux – reprend du service et réactive ses réseaux. L'enquête devient une inquiétante course contre la mort, les fantômes d'une époque que tous croyaient révolue ressurgissent. Les capitales étrangères paniquent, les systèmes de sécurité s’effondrent.

Dans une Algérie où la frontière entre la raison et la folie s’estompe jusqu’au vertige, Alger sombre dans le chaos.

Éditions JIGAL

-

Édition originale: Éd. Barzakh (Alger) (2008)

~~~

[…]En alternant sécheresse de style, dialogues percutants et échappées poétiques Adlène Meddi met en scène des personnages pris au piège d’une ville glauque et fantasmagorique, sur fond de terrorisme, de complot politique, d’illusions perdues et d’amour impossible. Une écriture à vif, très à vif… Un roman d’une grande intensité.

~~~


Posté par elleon à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,