05 avril 2012

Nom de code: Janus

de Evelyn Anthony

nom de code janus

Le 25 avril 1945, Max Steiner se trouvait dans le bunker berlinois. Enrôlé de la dernière minute, dans les Jeunesses hitlériennes. Il avait seize ans et avait été chargé d'abattre un soi-disant traître: il n'avait pu. Son suivant, Albert Kramer, avait alors exécuté l'homme à sa place mais Max avait eu le temps d'entendre les derniers mots du supplicié : « Cherchez Janus! »

1970. Paris. Max sort de l'hôtel Crillon en compagnie de Sigmund Walther, politicien social-démocrate allemand, fort brillant et très envié. Ce dernier est abattu par deux hommes à la sortie de l'hôtel. Il a juste le temps de murmurer avant de s'éteindre : « Janus », s'adressant expressément à Max.

Max se souvient alors: c'est la seconde fois de sa vie qu'il entend ce mot !

Torturé par le besoin de savoir, Max va rencontrer la très belle et indéchiffrable Minna Walther dès le lendemain du meurtre de son mari et tous deux s'allient pour poursuivre la recherche mystérieuse commencée par Sigmund Walther.

Éditions de TRÉVISE

Posté par elleon à 05:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


22 mars 2012

Le clandestin de Ré La Blanche

de Robert Béné

le clandestin

En ces années 40, le sort s'acharne décidément sur Maurice, jeune orphelin de l'Assistance publique.

Afin d'échapper à la tyrannie de son employeur, sans papiers et sans argent, il s'embarque pour l'île de Ré. Rattrapé par la guerre et ses tourments, il va se trouver mêlé à de petits trafics avec l'occupant, sans compter que la jolie fille du bistrot, dont il est secrètement épris, tombe amoureuse d'un Allemand.

Son doux tempérament mis à l'épreuve par les tentations de la collaboration et les égarements du coeur, Maurice, éternel clandestin de la vie, reprendra ses pérégrinations qui le mèneront jusqu'au bout de sa destinée...

Éditions DE BORÉE

Posté par elleon à 05:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 février 2012

Le parc humain

de Chris Petit

le parc humainQue faisait Willi Schmidt, entrepreneur de bonne famille, durant la dernière guerre ? Omniprésent à la fin du conflit sur une ligne Zurich-Budapest-Istanbul, il aurait vendu du cuir aux nazis et du renseignement aux Américains. Pour d’autres, cet amateur de jazz se serait servi de son passeport suisse pour négocier des vies. 

Près de soixante ans après l’annonce de sa mort, deux hommes avec qui il formait à l’époque un trio improbable pensent qu’il est toujours vivant, caché sous une fausse identité dans l’industrie pharmaceutique: Strasse, haut gradé SS proche de Himmler, a survécu par alliances successives aux purges d’après-guerre; Joe Hoover, employé par la Croix-Rouge, a accompagné Alan Dulles, chef de l’OSS et futur patron de la CIA, dans d’étranges missions.

À Francfort, où Strasse et Hoover se retrouvent, un journaliste les entraîne vers un trafic de réfugiés. Quel rôle joue Willi Schmidt, si c’est bien lui, dans ce « parc humain » ?

Éditions FAYARD


En éclairant l’histoire nazie d’un jour nouveau, comme un épisode d’un drame toujours actif, Chris Petit revisite, documents à l’appui, nos certitudes historiques.

~~~

« Le roman d’espionnage réinventé. »    "The Times"


Posté par elleon à 05:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 février 2012

Gangrène

de Julia Latynina

gangreneDjamaluddin Kemirov a fait toutes les guerres récentes du Caucase. Il a guerroyé en Abkhazie aux côtés des Tchétchènes mais les a combattus quand ils ont envahi ses terres: l’Avarie-Dargo-Nord, petite république subordonnée à l’autorité fédérale de Moscou. Et lorsque des terroristes ont provoqué un bain de sang dans une maternité de sa ville, il a fait le serment de les retrouver tous et de les châtier.
 
Pourtant il ne représente ni les forces spéciales de l’Intérieur ni l’autorité fédérale russe. Descendant d’une illustre lignée caucasienne de khans Khunzakh, de la tribu des Avars, Djamaluddin a lui-même l’étoffe d’un khan dans un climat d’horreur politique et morale où le Kremlin, misant sur les rivalités interethniques, finance la terreur.
 
En vain chercherait-on la manifestation du bien dans ce roman où, selon le mot d’un bloggeur russe, les personnages se partagent entre vraiment ou pas vraiment monstrueux et entre encore vivants ou déjà morts, et où le seul critère de jugement, éminemment subtil, consiste à mesurer jusqu’à quel point l’âme de chacun est corrompue par la guerre.
 
Même Kirill Vodrov, fonctionnaire moscovite probe et bien intentionné, se voit finalement contraint de choisir entre la trahison et les armes. Il opte finalement pour les deux en se ralliant, les armes à la main, aux preneurs d’otage d’une délégation du Kremlin.
 
Éditions ACTES SUD
 

 Dans ce deuxième volume de sa Trilogie du Caucase, Julia Latynina continue d’explorer la folie d’un univers que seule la fiction permet d’appréhender. Racontant la démesure absolue avec une implacable rigueur, elle atteint une maîtrise romanesque impressionnante.

Posté par elleon à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Shanghai Connexion

de Romain Slocombe

shangai connexion

En 1941, six mille Juifs de Pologne munis de visas de fortune traversèrent la Russie par le Transsibérien pour gagner Kôbé au Japon, puis le ghetto de Shanghai occupé par l’Armée impériale. Là, le colonel SS Josef Meisinger, surnommé le « boucher de Varsovie », voulut les faire exterminer par ses alliés japonais.

Cette odyssée tragique et peu connue sert de toile de fond aux nouvelles mésaventures de Gilbert Woodbrooke. Recherché par la police anglaise et réfugié à Lyon, le photographe profite de son séjour pour retrouver la trace de son grand-père, journaliste antifasciste mystérieusement disparu en France.

Sa disparition pourrait avoir un lien avec une jeune résistante lyonnaise, rescapée des camps de la mort… où exerçait un certain Dr Claus Neuberg, responsable à Ravensbrück d’un programme de stérilisation des détenues.

Éditions FAYARD

~~~~

Après Lolita complex et Sexy NewYork, Romain Slocombe rend hommage, entre rêve et cauchemar, au cinéma expressionniste allemand et achève, avec Shanghai Connexion, le portrait d’un Occident « stérilisé » par la guerre, les génocides et le choc des idéologies totalitaires.

~~~

« Le talent de l’auteur tient en haleine un lecteur sonné. »  François Busnel – "L’Express"

~~~~

Posté par elleon à 05:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


22 décembre 2011

Le bourreau de Puigcerdà

De Daniel Hernandez

le bourreauAu coeur de Puigcerdà, la découverte de cadavres encore chauds dans un charnier de la guerre civile précipite Pere Llobregat, commissaire de la police autonome catalane, sur le devant de la scène judiciaire, politique et médiatique espagnole.

L'enquête va rapidement rebondir et Jepe Llense, l'alter ego perpignanais, devra venir à l'aide du limier barcelonais. Depuis les bordels de La Jonquera jusqu'aux clubs échangistes du Cap d'Agde, en passant par les bars de Cerdagne, le duo de choc prendra en chasse un tueur qui joue toujours avec un coup d'avance.

Alors qu'ils croient enfin l'avoir piégé, Pere Llobregat et Jepe Llense vont débusquer un survivant des bataillons de la mort franquistes aussi insaisissable qu'un fantôme.

Éditions MARE NOSTRUM


 A travers une intrigue qui met en scène la société espagnole du début du XXIe siècle, l'auteur nous immerge dans une Catalogne revendiquant son indépendance jusque dans ses structures policières. ll nous mène aussi sur les traces d un serial killer qui a ressuscité l'un des instruments de mort les plus barbares : le garrote.

Dans ce nouveau polar, Daniel Hernandez renoue avec sa terre de prédilection, la Cerdagne, mais aussi avec le monde glauque des exactions franquistes et du fanatisme fasciste.


Posté par elleon à 05:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 décembre 2011

La cathédrale au fond du jardin

de Maxime Vivas

 Ou Pourquoi j'ai voulu tuer Louis-Ferdinand Céline.

la cathedrale

En 1943 à Paris, quelques résistants se réunissent dans un appartement au quatrième étage d'un immeuble.

À l'étage au-dessus, vit L-F C, un écrivain célèbre, ami des forces d'occupation. Ses pamphlets virulents ont été retirés de la vente; ses écrits, violemment antisémites, font scandale. Un résistant émet l'idée de le tuer.

L'attentat serait un fait de guerre, un coup porté à la propagande ennemie. Le projet ne fait pas l'unanimité. Les discussions s'enlisent.

En 1951, à l'aéroport de Nice, un jeune homme pointe un fusil allemand en direction de l'écrivain. A moins de trente mètres, il ne peut pas le rater.

Éditions ATOUT

À partir d'une histoire vraie et méconnue, Maxime Vivas interroge. Peut-on pardonner aux bâtisseurs de génie l'ignominie de leurs actes ? Dissocier l'artiste de son œuvre ?

Posté par elleon à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 novembre 2011

Anthracite

de Valerio Evangelisti

anthracite1875. La guerre de sécession terminée, les jeunes États-Unis sont désormais un territoire à conquérir pour les puissants conglomérats de l’industrie du rail, du charbon et de l’acier.

Entré au service des Molly Maguires, une organisation secrète qui opère au sein des mineurs irlandais de Pennsylvanie, le mercenaire Pantera, mexicain et prêtre vaudou, se retrouve au coeur d’un puzzle complexe dans un décor cauchemardesque, ravagé par le charbon, la maladie et la corruption.

Ici, les conflits sociaux ne sont que façade, masquant des forces souterraines qui se livrent une lutte sans pitié, dont l’enjeu est la domination de l’Amérique pour les siècles à venir.

Éditions RIVAGES


Roman inclassable (du cycle "Métal Hurlant") aux multiples clés, western à l’italienne digne de Sergio Leone, lecture sociale et politique des origines de l’Amérique moderne, anthracite est tout cela et plus encore.

~~~

« Un grand roman noir, aussi noir que son titre. » Hubert Prolongeau, "Elle"

~~~

« Une pépite noire ! »  "La Voix du Nord"


Posté par elleon à 08:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 novembre 2011

Le projet Bleiberg

de David S. Khara

le projet« Depuis hier, je ne suis plus aussi sûr d’avoir envie de crever, du moins, pas avant d’avoir tiré cette histoire au clair. Et en plus, j’ai de la monnaie à rendre. »

1942. Pologne. Camp de Stutthof. Le chef suprême de la SS rencontre secrètement le scientifique en charge du plus important projet du 3e Reich.

De nos jours. États-Unis. Jay Novacek, jeune trader new-yorkais, dépressif et alcoolique, reçoit la visite de deux émissaires de l’armée. Son père, haut gradé de l’US Air Force, vient d’être assassiné. Aussitôt, la C.I.A. dépêche une pétillante recrue pour protéger le fils du défunt. Au même moment, près de la base de Langley en Virginie, un agent du Mossad abat un espion à l’issue d’un interrogatoire musclé. Muni de nouvelles informations, il se rend vers son prochain objectif : un certain Jay Novacek.

Venue des heures les plus sombres de l’Histoire, une terrible machination se met en branle, menaçant l’humanité tout entière. N’est-il pas déjà trop tard pour l’arrêter ?

Éditions CRITIC

-

Réédition: Éd. 10/18 (2011)

~~~

David S. Khara nous entraîne dans un roman passionnant, mené tambour battant, dans la plus pure tradition des thrillers anglo-saxons. Entre spéculation historique et enquête policière, Le Projet Bleiberg rouvre des dossiers que l’on tenait pour définitivement scellés.

~~~


Posté par elleon à 04:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 novembre 2011

Dolorose

de Corinne Pouillot

doloroseRouen, été 1940. En l'absence de son époux, Marie Saulnier, jeune libraire de la Place Saint-Marc, mène de front la gestion de son commerce et l'organisation de sa vie de famille. Ici comme ailleurs, la joie de l'armistice se mêle à la haine de l'occupant.

Autour d'elle, Marie voit certains de ses proches entrer en résistance, tandis que d'autres font le choix de pactiser avec l'ennemi. Pour elle, il n'y a aucun doute : elle luttera aux côtés de son oncle Abel, l'énigmatique propriétaire de "La Toque Normande", de son cousin Robert, le fougueux combattant de la liberté, et de Jeanne, son amie convoitée par le chef de la Gestapo Ernst Kruger.

Mais quand elle croise Werner von Arensberg, Marie vacille. Depuis cet été 1936 passé à ses côtés, elle s'était efforcée de l'oublier. Comment aimer celui qui porte aujourd'hui l'uniforme de la Wehrmacht ? Et comment ignorer l'homme de sa vie ?

Au coeur d'une France meurtrie, chaque décision sera lourde de conséquences. Nul n'en sortira indemne.

Éditions TIMÉE

Posté par elleon à 11:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,