03 septembre 2012

Schizophrenzie

de André Lay

schizo

Criss penché sur Odile, renversée sur le canapé du salon, l'embrasse fougueusement, pendant que ses mains s'activent sur son chemisier. Finalement, les boutons cèdent, puis c'est au tour de la jupe de glisser sur son ventre, alors que de l'électrophone jaillit une musique sauvage.

C'est infernal, mes jambes tremblent, la sueur brouille ma vue, je fais un pas en arrière, heurte le mur de l'escalier, d'où je vois la scène, ressens une douleur atroce dans la tête et ai juste le temps de pénétrer dans ma chambre avant de perdre conscience.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Un petit homme gris dans une BMW bleue

de André Lay

un petit homme grisLe sourire de Valérie. Le soleil de juillet au-dessus du lac de Carcès. Les platanes de Garéoult bruissant du chant des cigales. Les terrasses fleuries des cafés...

Tout concordait pour rendre enchanteur mon séjour en Provence. Tout, sauf un petit homme gris dans une BMW bleue.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par Krri à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un enfer glacé

de André Lay

un enfer glaceDidier Levasseur, heureux de quitter son état de chômeur regarda avec reconnaissance la brune plantureuse qui venait de l'engager au noir pour remettre en état le mas d'un vieil original nommé Adrien Delcourt.

- Une chance pour moi de vous avoir rencontré.Tout vaut mieux que l'A.N.P.E. Elle lui rendit son regard sans sourciller:

- C'est pas sûr...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par Krri à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Roucoule, pigeon

de André Lay

toucoule pigeonChristine est en train de viser une souche flottante au milieu d'un des étangs de la réserve, lorsque la voix de son mari, provenant de l'autre berge, la fait sursauter.

- Un instant, à moins que tu ne veuilles me transformer en passoire. Je vois le canon du fusil trembler, son doigt se raidir sur la détente, je relève rapidement le canon en chuchotant

- Non, s'il faut le faire, je m'en chargerai.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par Krri à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Puisqu'il faut mourir

de André Lay

puisqu'il faut mourirLaurie se hisse hors de la piscine d'un souple rétablissement, puis, après deux pas, s'immobilise pour tordre ses longs cheveux. Nue, sous les rayons de la lune, elle est tellement désirable que l'adolescent qui s'approche pour lui tendre un peignoir en tremble.

- Laisse-moi te frictionner, maîtresse.

- Non.

- Veux-tu que je te masse?

-Tout à l'heure.

- Promis? 

- Nous verrons... Si tu es sage.

De ma place où j'assiste à la scène les dents serrées, rien ne peut m'échapper, rien. Pourtant je donnerais ma vie pour être ailleurs.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par Krri à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Pour tuer la haine

de André Lay

pour tuer la hainePartiellement remis de son évanouissement survenu au centre de recherches, la nuque encore brûlante de soleil, Hunterman pénétra chez lui, par l'allée sablée. Il allait ouvrir le frigidaire, lorsqu'une sorte de gémissement provenant de sa chambre à coucher, le figea sur place. Pendant une seconde, il refusa de comprendre, puis un voile rouge passa devant ses yeux.

Inconsciemment sa main s'incrusta sur le manche en bois d'un hachoir. La haine déforma ses traits. Elle n'allait plus le quitter, alimentant sa folie destructive, surexcitant son cerveau génial. La haine de Hunterman allait mettre en danger des milliers d'hommes.

Et pour la tuer, Georges Pencer aidé du F.B.I. allait devoir mener une enquête révolutionnaire et livrer un combat impitoyable.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par Krri à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2012

Mon ami le crotale

de André Lay

mon ami le crotaleJambes demi-écartées, fusil pendant à bout de bras en travers de ses cuisses, sa chemise ouverte, Hood, appuyé contre le mur de la ferme délabrée, perdue au confins du désert du Colorado, paraissait aussi redoutable que ses uniques voisins, les crotales.

C'est alors que Felten, Santos et Verra Krank, venus dans l'espoir de récupérer leur part des quelque 800 000 dollars volés cinq ans plus tôt, commencèrent à douter de leur réussite.

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par Krri à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Meurtre en pantoufles

de André Lay

meurtre en pantoufles Bien qu'atténué par la vitre, le bruit du diesel me paraît insupportable, le grondement du moteur vrille mes oreilles.

De ma place, je distingue parfaitement le couvercle de la presse, et l'homme penché sur les commandes se trouvant dans l'habitacle. La première en partant de la droite met en action le bras descendant, la seconde le longitudinal, la troisième le transversal, soit trois compressions.

Pour le moment le moteur tourne à vide dans l'air glacé. Mais dans une minute...

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par Krri à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

En toute innocence

de André Lay

en toute innocence Francis Duchène pénétra en coup de vent dans son bureau, stoppa net en voyant Valérie, sa belle-fille, dans les bras de Didier, le premier assistant de son fils.

Moins d'une heure plus tard, il avait son premier accident.

Éditions FLEUVE NOIR

Édition originale sous le titre Suicide à l'amiable: Fleuve Noir (1985)

Adaptation au cinéma en 1987 avec Michel Serrault et Nathalie Baye

Posté par Krri à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2012

Mélogamme

de André Lay

melogame

Des bonnes intentions. On n'en trouve pas beaucoup dans le monde du show-business. Pourtant ce sont elles qui m'ont fait descendre toute la gamme des tourments jusqu'aux portes de l'enfer.

Mais ne dit-on pas qu'il en est pavé?

Éditions FLEUVE NOIR

Posté par elleon à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]