1953 - 2003 

Biographie

Roberto Bolaño est né Rodolfo Wilcock en 1953 à Santiago du Chili d'un père chauffeur routier (ancien boxeur)et d'une mère enseignante. Il passe les premières années de sa vie sur la côte sud du Chili avant que la famille ne s'installe à Mexico. Enfant myope et dyslexique, il s'intéresse peu à l'école et en est renvoyé à l'âge de 15 ans, il commence à travailler comme pigiste pour divers journaux (à confirmer). Il s'engage politiquement très jeune, rallie le parti trotskiste en 1973 et rentre dans son pays au moment du coup d'Etat de Pinochet, il apporte son soutien à Salvador Allende, est arrêté et passe une semaine en détention avant d'être sauvé par d'anciens camarades de classe devenus gardiens de prison: une expérience qu'il relatera dans une de ses nouvelles "Carnet de bal".

Commence alors pour lui un long périple d'errance entre le Chili, le Mexique, le Salvador où il se réfugie après sa sortie de prison, ce sera aussi la France, l'Italie, le Portugal pour finalement s'installer en Espagne, à Glanès près de Barcelone. Pendant son séjour au Salvador, Roberto Bolaño rencontre le poète Roque Dalton et commence à écrire lui-même des poèmes. Rentré à Mexico, il mène une vie de poète bohème, fonde un mouvement littéraire poétique d'avant-garde "L'infraréalisme", « héritier de Dada et de la Beat Generation » et devient surtout l'enfant terrible de la Littérature, « un provocateur professionnel craint par toutes les maisons d'éditions. »

Arrivé en Europe, il erre encore quelques années et finit par se poser à Blanès début des années 80 et se marie, deux enfants naissent de son union: une épouse et deux enfants (Lautaro, son fils, Alexandra, sa fille), le "port d'attache" définitif, « sa seule patrie », de celui qui se veut avant tout poète. Il doit cependant se rendre à l'évidence, la poésie ne rapporte pas suffisamment pour nourrir une famille: après avoir fait quelques petits boulots comme plongeur, gardien de camping, groom, éboueur, etc... il décide d'abandonner la poésie pour le roman. Auteur de quelques nouvelles, écrites en italien et publiées sous son vrai nom, il a aussi déjà écrit  alors qu'il est dans le dénuement le plus total, un premier roman "Amberes" (Anvers) qui ne sera cependant publié que vingt ans plus tard, peu avant son décès.

Il faut attendre les années 90 pour qu'enfin un roman signé Roberto Bolaño soit publié, "La pista de hielo" ( La piste de glace ) mais c'est avec le recueil de nouvelles " Literatura nazi en América" paru en 1996 qu'il se fait connaître en tant qu'écrivain: « une vraie fausse anthologie d'un mouvement qui n'existe pas.», et surtout "Los detectives salvajes" (Les détectives sauvages) en 1998 qui lui vaut de recevoir le "Prix Herralde" et en 1999, le plus prestigieux des prix de l'Amérique latine, le "Prix Romuldo Gallegos". Il représente très rapidement la Littérature espagnole et latino-américaine, réputation qui se confirme les années suivantes avec une oeuvre « prolifique et foisonnante » entre les poèmes publiés en 2000 dans le recueil "Los perros romanticos" ("Les chiens romantiques"), et une dizaine de romans et recueils de nouvelles publiés jusqu'en 2003, année de son décès, suite à une grave maladie du foie.

Le roman de Roberto Bolaño, "2666", sur lequel il travaillait peu avant sa mort paraît en 2004 à titre posthume, sans doute l'oeuvre majeure de l'auteur, un roman de plus de mille pages, salué en Angleterre avec le prix "The National Bookcritics Circle Award" en 2008. Un certain nombre de manuscrits inédits ont été retrouvés dans ses archives et un recueil de nouvelles "El secreto del mal" est publié dès 2007, d'autres devraient suivre... En France, c'est l'éditeur Christian Bourgois qui s'intéresse à l'oeuvre de Bolaño, publiant dès 2002, Étoile distante ("Estrella distante"- 1996), Nocturne du Chili ("Nocturno de Chile"- 2000), etc... Les romans Amuleto et Monsieur Pain sont quant à eux publiés en 2002 et 2004 aux Éditions Les Allusifs.

Les thèmes de prédilection de l'auteur sont (selon le lien ci-dessous): << l'Art face au Mal, l'errance choisie ou subie, les désordres de l'Histoire et le naufrage des utopies, la séparation entre l'imaginaire et le réel.>> magazine-litteraire.. Les Éditions Christian Bourgois poursuivent la publication d'inédits de Roberto Bolaño, duquel l'éditeur écrivait « Héritier hétérodoxe de Borges, de Cortazar, de Artl, d'Onetti, à la fois poète et romancier, il saisit à bras le corps la Littérature et l'Histoire de sa génération, et est passé maître du brassage des registres, situations et personnages.».

Pour terminer, cette déclaration de Roberto Bolaño lors de la remise du "Prix Romulo Gallegos" en 1999: « Qu'est-ce qui fait une écriture de qualité ? Savoir s'immerger dans la noirceur, savoir sauter dans le vide et comprendre que la littérature constitue un appel fondamentalement dangereux. »

Ami(e)s lectrices et lecteurs de Fiches Livres, les résumés qui suivent tentent de vous faire découvrir l'écrivain Roberto Bolano; Jan Thirion sur .polarnoir. conseille le recueil de nouvelles Des putains meurtrières « treize récits noirs et sauvages à faire fuir les âmes sensibles »  comme ouvrage initiatique.

(Sources: Wikipedia /bibliomonde. /lexpress. )

Elleon

 ~~~

Résumés

  1. 2666 (Éd. Christian Bourgois - 2008)
  2. Amuleto (Éd. Les Allusifs - 2002)
  3. Anvers (Éd. Christian Bourgois - 2004)
  4. Appels téléphoniques (Éd. Christian Bourgois - 2004)
  5. Des putains meurtrières (Éd. Christian Bourgois - 2003)
  6. Étoile distante (Éd. Christian Bourgois - 2002 )
  7. La piste de glace (Éd. Christian Bourgois - 2005)
  8. Le gaucho insupportable (Éd. Christian Bourgois - 2004)
  9. Le secret du mal (Éd. Christian Bourgois - 2009)
  10. Les détectives sauvages (Éd. Christian Bourgois - 2006)
  11. Monsieur Pain (Éd. Les Allusifs - 2004)
  12. Nocturne du Chili (Éd. Christian Bourgois - 2002)

~

Co-écrit avec A-G Porta

  1. Conseils d'un disciple de Morrison à un fanatique de Joyce (Éd. Christian Bourgois - 2009)

~

Autres titres

  • La Littérature nazie en Amérique
  • Le Troisième Reich
  • Les chiens romantiques
  • Un petit roman lumpen

Bonne lecture