1906 - 1989 / 1908 - 1998

Biogaphie

Pierre-Louis Boileau, dit Pierre Boileau est né en 1906 à Paris dans le IXème arrondissement. Après des études de Commerce, il pratique divers petits boulots avant de se retrouver employé dans une fabrique de feutres. Déjà, passionné par la littérature policière, il songe à écrire, mais avant d'en arriver à un véritable roman, il rédige des articles pour une revue de publicité, et pour son plaisir,  des contes et des nouvelles. L'une d'elles (la première ?), "Deux hommes sur une piste" est publiée dans "Lecture pour Tous" en 1932, il y crée son personnage: le détective talentueux, André Brunel, qui revient en 1934 dans son premier roman publié aux Éditions de France, La pierre qui tremble. Rapidement, Pierre Boileau se spécialise dans les romans d'énigmes et les mystères des "chambres closes", avec "La promenade de minuit", Six crimes sans assassin...

Son 4ème roman, Le repos de Bacchus, est publié en 1938 aux Éditions Librairie des Champs-Élysées dans la collection du Masque et remporte le "Grand Prix du Roman d'Aventures".

Puis, c'est la guerre, Pierre Boileau est rapidement fait prisonnier; libéré pour raisons médicales, il rentre à paris en 1942. À partir de 1945, il commence à publier ses romans sous forme de feuilletons dans le quotidien "France Soir", on dénombre sept romans publiés sous le seul nom de Pierre Boileau.

Bientôt, une rencontre va changer le cours de sa vie et en même temps, c'est le roman policier français qui va subir un renouveau...

Pierre Robert Ayraud, dit Thomas Narcejac est né en 1908 à Rochefort-sur-Mer. Il poursuit des études littéraires au lycée de Saintes, puis poursuit avec Khâgne et la faculté de Poitiers où il obtient sa licence de philosophie.  Il devient professeur de Lettres et de Philosophie, nommé dans un Lycée de Vannes, puis ensuite à Aurillac pendant la période de la "drôle de Guerre". Passionné depuis toujours par le roman policier, il commence à écrire des pastiches des maîtres du genre: parmi les auteurs anglo-saxons, Chesterton, Agatha Christie, Arthur Conan Doyle et le père de Rouletabille, le français, Maurice Leblanc. Il publie aussi à cette époque des romans dits "maritimes" ("Une seule chair", "Le grand métier") et aussi, des ouvrages de critiques, dont un essai: "Esthétique du roman policier" publié en 1947.

C'est en 1946, que Thomas Narcejac se fait connaître comme auteur de roman policier avec "L'assassin de minuit", publié aux Éditions Athénée, suivi de "La police est dans l'escalier", "Faut qu'ça saigne" (co-écrit avec Terry Stewart, alias Serge Arcouët; une série de 7 opus naît d'ailleurs de leur collaboration avec Léo Malet: "Slim" entre 1949 et 1950 parue sous le pseudonyme de John Silver Lee). Le 4ème roman écrit en solo, La mort est du voyage paraît en 1948 et se voit récompensé par le "Prix du Roman d'Aventures" de l'année. C'est à l'occasion de cette remise de prix que les deux hommes vont se rencontrer. Pierre Boileau n'est pas un inconnu pour Thomas Narcejac qui a eu l'occasion d'analyser ses premiers livres  dans ce fameux essai, "L'esthétique du roman policier".

Les deux hommes vont correspondre un temps, s'entendant à vouloir changer les règles établies du roman policier français; bien décidés à redonner un coup de neuf au genre policier venu des pays anglo-saxons, ils s'associent pour écrire un premier roman:le tandem Boileau-Narcejac naît en 1950. Boileau assure l'intrigue, son compère Narcejac s'occupe plus particulièrement des personnages, en développant leur aspect psychologique, ce qui devient le point central du roman et va démarquer le duo des autres auteurs.

Leur premier roman écrit en commun dès 1951, L'ombre et la proie, paraît d'abord sous forme de feuilleton dans "La Revue des deux Mondes" sous un nom d'emprunt, l'anagramme de leurs deux noms: Alain Bouccarèje. Les deux auteurs ne sont pas certains d'être au point, et de toute façon, les éditeurs ne se bousculent pas pour les publier. Leur second roman Celle qui n'était plus va être refusé par plusieurs éditeurs avant de se voir accepté par les Éditions Denoël qui le publient en 1952,(qui éditeront d'ailleurs le roman L'ombre et le proie en 1958); c'est le début d'une longue et fidèle collaboration qui va durer pendant près de 40 ans, pour une quarantaine de romans... (?) Le réalisateur, Henri-George Clouzot s'intéresse vivement au roman Celle qui n'était plus et l'adapte très rapidement pour le cinéma, "Les diaboliques" sort en salle en 1954, avec le succès que l'on sait et des acteurs inoubliables: Paul Meurisse, Simone Signoret et Vera Clouzot, le film est récompensé par le "Prix Louis Delluc"  cette même année. (En 1996, un remake est réalisé aux États-Unis, le titre français: "Diabolique" avec Sharon Stone et Isabelle Adjani !).

En 1954, leur 3ème roman publié, D'entre les morts attire l'attention d'un maître du suspense, Alfred Hitchcock qui adapte le livre sous le titre "Vertigo" avec pour interprètes principaux, James Stewart et Kim Novack ; les spectateurs français découvrent le film sous le titre "Sueurs froides" qui devient dès lors le titre définitif des rééditions. Quelques autres des romans du duo, feront les beaux jours du cinéma : Les louves, publié en 1955  deviendra un film grâce à Luis Saslavsky;  Maldonne, paru en 1962 sera adapté par Sergio Gobi, et quelques autres encore...

Boileau-Narcejac ont joué un rôle déterminant dans l'histoire du Cinéma, on l'oublie trop souvent,  nous ne gardons en mémoire que le nom des réalisateurs et des comédiens, mais ils ont aussi participé à l'adaptation de certains de leurs romans qui sont devenus des films cultes.

Le tandem Boileau-Narcejac va ainsi travailler pendant près de 37 ans, Pierre Boileau décède en 1989 à Beaulieu-sur-Mer, mais d'autres romans sont publiés les années suivantes, écrits par Thomas Narcejac en solo, qui continue à signer ses romans du nom du tandem. Leur dernier roman écrit en commun, "Le soleil dans la main" paraît quelques mois après le décès de Pierre Boileau et le tout dernier signé BOILEAU-NARCEJAC est un roman d'une série créée par les compères en 1971, pour la jeunesse: les aventures d'un jeune garçon, détective amateur nommé Sans-Atout  que les adolescents (comme les adultes...) peuvent suivre jusqu'en 1990 avec "La vengeance de la mouche" écrit par Thomas Narcejac, seul! Le dernier roman jeunesse paraît en 1991, dernière année d'écriture de fiction pour l'auteur qui décède quelques années après, à Nice, en 1998.

Les deux compères vont aussi travailler pour la télévision: outre certains de leurs romans qui sont adaptés pour le petit écran, comme L'ingénieur qui aimait trop les chiffres, ils participent à l'écriture de nombreux scénarios: la série "Le train bleu s'arrête treize fois" en 13 épisodes diffusés en 1965-66 (le roman est  publié en 1966), puis "Les yeux sans visage", "Un témoin dans la ville",... "Malican, père et fils", "Jo Gaillard", etc. Quand ils n'écrivent pas de scénarios, ils participent à l'écriture des dialogues et à la radio, ils font partie de l'aventure des "Maîtres du suspense".

Dans leur importante bibliographie, il faut signaler quelques titres qui font revivre le héros Arsène Lupin, d'abord sous forme de feuilleton, puis au travers de 5 romans publiés aux Éditions Librairie des Champs-Élysées, dans la collection du Masque entre 1973 et 1979: le premier tome, Le secret d'Eunerville, publié en 1973 reçoit le "Prix Mystère de la Critique". Une des deux récompenses (seulement !?!) que le tandem a pu recevoir dans toute sa carrière, la seconde (et non des moindres !) étant Le "Prix de l'Humour Noir", en 1965  pour ...Et mon tout est un homme, publié chez Denoël.

Boileau et Narcejac ont su s'imposer comme les maîtres du nouveau roman à suspense et ont écrit quelques ouvrages de réflexion sur le genre qu'ils ont réinventé, "Le Roman policier" en 1964 , ou bien "Une machine à lire: le roman policier " en 1975. Sous ce titre de "Tandem", publié en 1986 aux Éditions Denoël, ils font un tour d'horizon sur leurs trente-cinq années de création commune et ils signent en 1980, un recueil de pastiches des grands auteurs de romans policiers, "Usurpation d'identité" (écrit essentiellement par Thomas Narcejac, selon certains biographes ?)

Pour ceux qui voudraient en connaître plus sur le duo Boileau-Narcejac, Jean-Paul Colin a publié en 1999, aux Éditions Encrage: "Boileau-Narcejac, parcours d'une oeuvre" et vous pouvez retrouver ci-après la bibliographie quasi-complète (?)  du couple le plus célèbre des (devenus) classiques du suspense français.

(Sources: Wikipedia / boileau.narcejac.free. )

Elleon

~~~

Résumés

  1. À coeur perdu (Éd. Gallimard - 1972)ou Meurtre en 45 tours
  2. Au bois dormant (Éd. Gallimard - 2006)
  3. Carte Vermeil (Éd. Gallimard - 1980)
  4. Celle qui n'était plus (Éd. Gallimard - 1973)ou Les diaboliques
  5. Champ clos (Éd. Gallimard - 1998)
  6. ...Et mon tout est un homme (Éd. Gallimard - 1993)
  7. J'ai été un fantôme (Éd. Gallimard - 1991)
  8. L'ingénieur aimait trop les chiffres (Éd. Gallimard - 1986)
  9. L'ombre et la proie (Éd. Le Masque - 1984)
  10. La lèpre (Éd. Denoël - 1976)
  11. La main passe (Éd. Gallimard - 1999)
  12. La mort a dit peut-être (Éd. Denoël - 1973)
  13. La porte du large (Éd. Denoël - 1969)
  14. La vie en miettes (Éd. Denoël - 1972)
  15. La tenaille (Éd. Denoël - 1975)
  16. Le bonsaï (Éd. Gallimard - 1992)
  17. Le contrat (Éd. Gallimard - 1990)
  18. Le mauvais oeil (Éd. Gallimard - 1972)
  19. Les intouchables (Éd. Gallimard - 1984)
  20. Les louves (Éd. Gallimard - 1973)
  21. Les magiciennes (Éd. Gallimard - 1972)
  22. Les nocturnes (Éd. Gallimard - 1994)
  23. Les veufs (Éd. Le Livre de Poche - 1977)
  24. Les victimes (Éd. J'Ai Lu - 1983)
  25. Les visages de l'ombre (Éd. Gallimard - 1985)
  26. Maldonne (Éd. Denoël - 1962)
  27. Maléfices (Éd. Gallimard - 1985)
  28. Manigances (Éd. Gallimard - 1986)(Nouvelles)
  29. Opération Primevère (Éd. Le Livre de Poche - 1976)
  30. Schuss (Éd. Gallimard - 1997)
  31. Sueurs froides(Éd. Gallimard - 1973)ou D'entre les morts
  32. Terminus (Éd. Gallimard - 1982)

~

Autres titres

  • Box office
  • Delirium, suivi de L'île
  • Frère Judas
  • La dernière cascade
  • Le soleil dans la main
  • Le train bleu s'arrête treize fois (Nouvelles)
  • L'âge bête
  • Les eaux dormantes
  • Mamie
  • Mr Hyde
  • Usurpation d'identité (Nouvelles)

Essais

  • Le roman policier
  • Tandem, ou 35 ans de suspense

~

Série Arsène Lupin

  1. La justice d'Arsène Lupin (T-4)(Éd. Le Masque - 1977)
  2. La poudrière (T-2)(Éd. Le Masque - 1974)
  3. Le second visage d'Arsène Lupin (T-3)(Éd. Le Masque - 1975)
  4. Le serment d'Arsène Lupin (T-5)(Éd. Le Masque - 1979)
  5. Le secret d'Eunerville (T-1)(Éd. Le Masque - 1973) etoile

~

Pierre Boileau, en solo

  1. La pierre qui tremble (Éd. Le Masque - 1988)
  2. Le repos de Bacchus (Éd. Le Masque - 1938) etoile
  3. Les trois clochards (Éd. Le Masque - 1993)
  4. Les rendez-vous de Passy (Éd. Le Masque - 1951)
  5. Six crimes sans assassin (Éd. Le Masque - 1985)

~

Autres titres

  • La promenade de minuit
  • L'assassin vient les mains vides

~

Thomas Narcejac en solo

~

Autres titres

  • Confidences dans ma nuit (Nouvelles)
  • Faut qu'ça saigne (avec Terry Stewart)
  • Faux et usage de faux
  • La nuit des angoisses
  • La police est dans l'escalier
  • Le grand métier
  • Libertalia ou le Pirate de Dieu
  • Liberty Ship
  • Nouvelles confidences dans ma nuit (Nouvelles)
  • Une seule chair

Essais:

  • Esthétique du roman policier 
  • La fin d'un bluff: essai sur le roman noir américain
  • Le cas Simenon 
  • Une machine à lire: le roman policier

 Bonne lecture